Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape Benoit XVI
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Louis Rade, Eglise conciliaire et années soixante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 339
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Louis Rade, Eglise conciliaire et années soixante.   Jeu 28 Aoû - 21:02

Louis Rade, Eglise conciliaire et années soixante.


Bien que nous soyons plus en histoire, mais dans le cadre d’un modèle sociologique, ce llivre part au point d’arrivée de Mattei, l’ influence des années 60, considérées bien plus importante que toutes les ramification passées du modernisme, que l’auteur juge secondaire. Idées principales:

-la force dominante des années 60 relève du consumérisme, elle résulte d’ un passage brusque de la pauvreté à la richesse pour une génération. Elle est générationnelle et ne peut durer.
-Gaudium et spes tout à la fois a encouragé le mouvement, et en a été le résultat
-Gaudium et spes présuppose gratuitement, ce que l’ auteur appelle de facon discutable une pétition de principe, que l’ouverture au monde constitue une adaptation, alors que cela n’est vrai qu’en certains cas. En d’autres cas, comme dansles années 60 soutient l’auteur, seule la fermeture au monde est adaptée. Donc on a couru vers l’inadaptation.
-laposture d’ouverture a entrainé une censure des fins dernières, une attitude contre apologétique (Aologétique dite explicitement triomphaliste au concile), qui a décuplé l’ indifférence religieuse (l’ auteur parle de système de motivation)
-Le biblisme catéchétique et homilétique , contre le dogme et la doctrine, s’est installé sous pression de la notion d’ouverture, pcq il est plus mou donc manipulable.
-le livre cite passablement la sociologue hervieu-Léger en empruntant nombre de ses prémissses mais avec des conclusions en sens inverse. HervieuLéger dit que le désastre est arrivé malgré le concile, Rade soutient que cette thèse est invraisemblable.

Comparé à Mattei, qui remonte de facon intellectualiste dans l’histoire des doctrines pour expliquer les événements, Rade part des événements des années 60 entrelacés de passions consuméristes pour expliquer que certaines doctrines , ou plutot pastorales, se sont imposées, très vraisemblablement sous pression mondaine donc. Il consteste l’ emploi du mot modernité pour désigner le 68ardisme, il considère cela comme une couverture idéologique et un piège dans lequel les hommes d’église sont tombés.
Au final, il y avait inadaptation dès le départ, et le temps ne règlera rien tout seul non plus, pcq les années 60 s’éloignent inexorablement - autrement dit ce discours des années 60, qui était déjà inadapté aux années 60, ne rajeunira pas mais va continuer à vieillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Louis Rade, Eglise conciliaire et années soixante.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1962~: Au printemps ou été - Objet rond dans le ciel années 60
» Réunion de pré-rentrée pour les premières années de prépa
» Début d'année en Histoire/Géographie/Géopolitique
» Saint Louis Orione et Sainte Justine
» Docteurs de l'Eglise Catholique Romaine - Pères de l'Eglise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: