Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape Benoit XVI
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Martin Roy, Réforme dans la fidélité: la Revue Maintenant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 337
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Martin Roy, Réforme dans la fidélité: la Revue Maintenant   Mar 9 Fév - 2:22

Martin Roy, Une réforme dans la fidélité: La revue Maintenant et la mise à jour du catholicisme québécois, 2012.


Un travail informatif mais aux conclusions insignifiantes, peut-être à cause de la prudence visant à obtenir le diplôme universitaire à coup sûr. En effet, il conclut à la fidélité gardée à peu près sous prétexte que la revue n'est pas devenue athée!!! Il y a d'autres façons que ça de perdre la fidélité...

-------------
1 (modernité...valeurs individualistes, hédonistes

2( ascétisme....refus du corps et du plaisir...spectre du "péché mortel" contrastait avec la consommation de masse... versus devoir, sacrifice, austérité

5 (Berger: il y un éventail de réactions possibles: de la défense à l'adaptation. L'Eglise du Québec a choisi la 2e

--attention. Si on suit Louis Rade, Eglise conciliaire et années 60, défense et compromis sont 2 adaptations


6 (il y a deux sous catégories d'adaptation: l'actualisation , qui est compromis, et l'assimilation , qui fait fi de la tradition

8 ( Maintenant était plus fidèle à l'esprit de Vatican II qu'à la lettre, il le voyait comme un point de départ;
l'affaire Bradet (congédiement du directeur) souleva les partisans du renouveau, qui eurent victoire Presque totale


--décadence annoncée. L'esprit, c'est la fidélité fictive. On passe sur la minorité.



9 (très tôt pour le socialisme et l'indépendance du Québec

--des religieux?


10 (les Revues Relations et Aujourd'hui Québec restèrent intransigeants

--Relations s'est beaucoup rattrapée et vogue vers la mort... La génération défroquée a pris les commandes.


11 (Aujourd'hui Québec accusa Maintenant de nuire à l'Eglise
13 (Maintenant est restée fidèle à l'esprit de la tradition xtienne

--révolte contre le pape? Ascétisme?


17 (on n’alla pas vers le tout politique, le salut par elle

--!!


17 (pour autonomie du couple sur le contrôle des naissances mais sans subjectivisme permissif. nous le démontrerons

--!!


17 (un néoconservatisme pourrait le nier aujourd'hui, ce qui est injuste

--ah oui?


18 (ceux qui voyaient dans toute innovation une trahison ne pouvaient aimer

--rien à voir. Il s'agit de certaines innovations bien particulières. On peut innover en remplacant la messe à gogo par le latin-grégorien. Certaines innovations sont décadentes et c'est à l'observation empirique, des noviciats p.ex., à le déterminer.

22 (en 69 la revue se laïcise et se politise avantage
23 (une voie entre repli intransigeant et assimilation dissolvante

--NON, c'est gratuit. La dissolution est là, mais de façon inconsciente, par manque d'intransigeance d'un certain type, au profit d'une autre intransigeance. Le milieu est DEJA dissolvant


37 (Le lectorat est jeune, on le sait et on décide de maintenir ce cap

--jeunisme. Danger pour une religion.


38 (entre 2 extrêmes: conservatisme catho et gauche laiciste. La droite catho voulut abattre la revue.

--c'est se payer de mots. Comme de dire que pour les xtiens le juste milieu est entre le théisme et l'athéisme. C'est un milieu déjà ramolli et contaminé. Le milieu doit être entre conservatisme catho et progressisme catho, autrement le progressisme paraitra ce qu'il n'est pas: un milieu, alors que c'est un des extrêmes. Des ordres sont devenus décadents à cause de ca.


42 (la revue crée trouble en remettant en cause les ligues de piété, des confesseurs disent que la revue trouble les pénitents; des évêques trouvent la revue néfaste.

--Ca prouve que la notion de l'A. de fidélité peut être piégée ou insignifiante Est-elle fidèle à l'esprit de pénitence?


44 (le directeur ne semble pas prendre au sérieux une réprimande de la curie Dominicaine

--Fidélité? En quel sens?


48 (destitution du directeur Bradet: certains disent que l'Eglise n'aura que des réformes limitées et l'autoritarisme persiste

--et après? Of course il y a des limites aux réformes! Et il y a intervention de l'autorité après une première réprimande...


49 (Bradet: sans Maintenant, bien des éléments du jeune clergé et des laics auraient quitté

--Exactement ce qu'il aurait fallu, Il NE FALLAIT PAS LES GARDER, mais garder les autres


56 (on a dit : il fallait rejoindre les bougonneurs qui se sentaient plus proches des incroyants amoureux de justice sociale que de leur curé

--Il n'y aura plus de fin à ce genre d'argument, ca va inclure des Nazis en période nazie etc.
Pire encore, c'est un réflexe de la génération défroquée, avec tout ce qui se cache en dessous... Surtout dans les 60s...


57 (des éléments conservateurs reprochèrent à Bradet d'étaler son cas sur la place publique, ce qui est contraire à l'obéissance

--rien à voir avec conservateur ( il est conservateur de condamner le viol) ; il s'agit de vie religieuse orthodoxe.


57 (Lacroix dit que Bradet a obéi à son renvoi, il n'a fait qu'insister sur le maintient de l'orientation de la revue. L'obéissance n'est pas mécanique

--Faux. Parler d'une même orientation en ce contexte c'est jouer un jeu d'influence qui dépasse de très loin les "murmures" condamnés de tout temps par la vie religieuse. Le renvoi était lié à des aspects de l'orientation, forcément. Ces aspects devaient changer. Bradet joue sur les mots, 2 sens de "orientation"


61 (les représentants de la revue ne voulaient pas d'une laicisation en 65 car ils avaient pour eux le jeune clergé et les scolastiques dominicains

--Oh Boy! La génération défroquée!!!

64 (le renvoi fut causé par la droite conservatrice

--Purement relatif. C'était tout aussi bien des centristes prudents


64 (Maintenant était d'un réformisme modéré

--Purement relatif. UN anti-intégrisme ou anti-traditionalisme aussi virulent n'est pas modéré
Ils étaient progressistes point, et les symptômes de décadence, défroquages, indisciplines en plusieurs domaines, étaient là pour le prouver.
C'est en vertu de son idée de départ insignifiante que l'A. les percoit comme "centristes" (entre la croyance et l'athéisme, p.ex.!


65 (on vit de l'Intégrisme dans le renvoi

--Ca vient d'un glissement de sens pathologique. Les soi-disant anti-intégristes étaient aussi intégristes avec décadence plus accentuée en prime


65 (il y eut dénouement heureux: Vincent Harvey devint directeur

--Pourquoi heureux? C'est un préjugé complètement gratuit au vu du futur de la revue et de l'ordre. L'A. parle de mise à jour mais en gardant les yeux fermés sur la décadence qui en résulta ou qui au moins pouvait contenir d'horribles gaffes.


67 (sous Harvey la revue prend un virage politique pour l'indépendance du Québec et le socialisme

--Mise à jour du catholicisme??? Il est pas sérieux!


68 (politisation entraine coupure avec dominicains

--Mise à jour? ET la "2e affaire " Maintenant, c'est un signe de "fidélité"?


68 (le supérieur a dit que sous Bradet ca manquait de prudence et d'objectivité

--fidélité?


69 (on précise que ce n'est pas une revue dominicaine, on instaure une distance

--bon signe pour des religieux?


74 (la revue à partir de 65 est au service d'une seule idéologie et projet de société

--donc un ordre religieux se range avec un seul groupe de fidèles , les autres sont exclus, y compris dominicains. Prudent?


75 (même sous Bradet pas question, dit Pelletier-Baillargeon, de permettre la publication d'un article d'esprit intégriste

--C'est ca la modération et le centrisme??? C'est un fanatisme antiintégriste, juste un autre intégrisme, et bien plus dangereux en 65, comme les décennies suivantes allaient le montrer


76 (des incroyants sont collaborateurs: une laicisation interne... un humanisme...un assouplissement de l'identité xtienne

--On est au "centre" entre croyance et incroyance!!! Danger... C'est ca l'équilibre, pour des religieux?


79 (en 68 une majorité de dominicains sont rarement ou jamais d'accord avec l'orientation de la revue et pense que sa valeur apostolique est douteuse ou nulle. Le clivage passé vers l'age de 30-35 ans...

--Pile! 1968-33= 1935. La génération défroquée...
La majorité était -elle "intégriste"?


80 (en 68 les dominicains se désengagent; on a écrit que la disparition serait une grande perte pour la vitalité du xtianisme

--le monde à l'envers. La disparition était nécessaire pour une renaissance à long terme


80 (Fernand Dumont et Jean Paul Audet désapprouvent les dominicains

--Ca classe Dumont. Et Audet est un dominicain défroqué de 1970, dans les 2 ans....


84 (le revue devient socialiste, indépendantiste, et pour un pluralisme ecclésial, mais on n'assimilait pas ceci à un oubli de l'authentique tradition xtienne, et V. Harvey était gage d'orthodoxie

--!!! ah oui? Les défroqués des 60s? Il y a plusieurs facons d'oublier, une explicite, l'autre implicite, p.ex. en se rapprochant de courants qui poussent à cet oubli. On peut oublier par simple ramollissement, sans le dire, ou même s'en apercevoir.


85 (après 68 il y a sécularisation car la politique passe au premier plan
87 (comité de direction: Dumont, Grandmaison, JY Morin, Guy Rocher, Vadeboncoeur, Louis O'Neill
88 (la sécularisation a peut-être résulté d'un découragement suite à Humanae Vitae, quant aux réformes de structures

--Non, ce sont les désirs de telles réformes bien particulières qui résultent de la sécularisation consumériste-médiatique


88 (l'indépendantisme semble avoir remplacé la religion dans la revue

--Oh boy! Si c'est vrai, il y a tout un monde dans cette idée...


91 (Pelletier-Baillargeon: la revue devait cesser d'être une institution xtienne

--un juste milieu, une fidélité??


95 (la revue sera une voie moyenne entre repli et assimilation

--se paye de mots si on est à 90% contre le repli...


129 (le repli risque de bloquer le rayonnement

--gratuit, si le contraire tue les vocations


135 (la revue a peut-être précipité la marginalisation de l'Eglise et de la foi... la qualité n'a pas davantage succédé à la quantité de naguère....Incontestablement ces positions paraissent suicidaires de nos jours. Mais on ne pouvait pas le prévoir...
Mais le contraire aurait peut être été pire


--Gratuit. Un gros peut-être. Peut-il y avoir pire qu'un séminaire vide, en tant que séminaire?
D'autre part l'échec devrait inciter l'A. à douter de sa thèse du juste équilibre et de la fidélité...
Au moins l'A. ajoute un peut-être, c'est le commencement de la lucidité par delà l'idéologie.
La meilleure ligne de son livre.

D'autre part , on ne pouvait pas le prévoir , vraiment, avec les symptômes suivants qui à toute autre époque auraient été immédiatement percus comme décadents?:




---------------------------------

JL Schelegel & D.Pelletier, A la gauche du Xt, seuil 2012 .


http://catholique.exprimetoi.net/t178-jl-schlegel-d-pelletier-a-la-gauche-du-xt


314 (mai 68 au couvent d'études du saulchoir près de Paris;
contestation et réunions des frères étudiants sur la vie religieuse qu`ils doivent suivre. Départ de contestation: remontrances du père maitre Besnard

--chemin de décadence évident, quel que soit l'époque.


315 (irrespect ordinaire des règles chez l'un : je fais ce que je veux pour le travail, je vais à l'office quand je veux. un autre : ``désobéissance tactique``. pour réaliser la vraie vocation. Dérision à l'égard de la règle;
ils estiment que la formation des déforme car loin de la vie contemporaine


--sans commentaire. Ils meurent.


---------------------------------

136-137 (on était anti-repli pour ne pas se marginaliser...le refus du changement décrédibiliserait... Cela a été le pari

--L'A admet que c'était un pari, et cette admission est un grand pas. Mais en même temps il semble admettre que le pari a été perdu. Il est donc suspect de soutenir que le pari inverse aurait AUSSI été perdu, ou à un même degré... cela va contre la vraisemblance.


148 (Paul VI abandonne la doctrine sociale de l'Eglise pour l'enseignement social de l'Eglise
150 (les orientations sociales de la revue ont un contenu différent de la doctrine sociale de l'Eglise

--Fidélité?


150 (la revue est-elle libérale ou intégraliste? Intégraliste car il y a lien entre politique et religion. Mais pas intransigeante.

--Elle est intransigeante contre la xtienté, qui est une des options légitimes


152 (ciblait une catholicisme extramondain qui mettait l'accent quasi exclusif sur le salut dans l'au-delà

--alors comment se fait-il qu'il y avait chrétienté alors?


Dernière édition par ChristianK le Mar 1 Mar - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 337
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Martin Roy, Réforme dans la fidélité: la Revue Maintenant   Mar 9 Fév - 2:34

SUITE



157 (Harvey admet que son option socialiste est personnelle et que des xtiens peuvent différer

--est-ce bien sage pour une revue en lien avec un ordre religieux? On en rajoute sur le contingent et l'essentiellement catholique passe en second. Au moins la xtienté est une idée plus clairement religieuse par nature, pas le socialisme, à moins d'un socialisme de xtienté.


159 (mais il ajoute que la foi était le principe du choix.

--alors la foi aura des conclusions différentes? Ca se peut mais alors faut-il qu'une revue comme celle-là prenne parti en ce domaine contingent? Une courroie d'option politique?


160 (la revue reste intégraliste mais sans antimodernisme.

--Oui mais elle est si antiintégriste que ca ne change rien, elle est quand même déportée vers un extrême.


160 (elle situe l'engagement au plan des valeurs et pas des institutions, qui n'ont pas à être xtiennes.

--cet intégralisme sera -t-il nécessairement plus efficace que l'autre? Et ne devient on pas intransigeant contre l'école publique catho pour les cathos, et publique autres pour les autres?


161 (la revue ouvre de plus en plus les portes aux incroyants

--on voit très bien que l'antiintégrisme est dépassé, on ramolli sur l'essentiel, même sur l'intégralisme.
La fidélité sera là, avec des incroyants?


65 (la doctrine sociale de l'Eglise cesse d'être une référence obligée

--Fidélité?


166 (Bradet écrit en 62 que la revue rejette le fanatisme et l'exclusivisme

--l'antiintégrisme n'est il jamais fanatique, à la revue???


167 (en 64 pourtant, un édito refuse de trancher entre révolution et réaction

--et l'intégrisme?


170 (un article dit que le Xt est révolutionnaire, ce qui est très intégraliste, et suppose le simplisme et la partisannerie, dont on se défend

--bien vu. La révolution c'est pas intégriste???


174 (un capitalisme détesté

--quel rapport avec le xtianisme? et avec la compétence en science éco?


175 (Louis O'Neill considère sans réserve la lutte des classes et salue les xtiens francais socialistes et communistes

--Il allait défroquer dans quelques années...


176 (la revue excuse Presque les actes du FLQ
179 (à gauche de la social-démocratie uniquement réformiste qui fait le jeu du néocapitalisme; souscrit à une mythologie révolutionnaire
180 (par ce ton ouvertement anticapitaliste, Maintenant semblait aller au-delà de la doctrine sociale de l'Eglise

--Euphémisme. Et la fidélité?

188 (la revue rejette le consumérisme matérialiste

--Faux, son caractère mondain horizontal et intramondain plus qu'extramondain favorise le consumérisme et en est probablement le résultat. C'est pourquoi les péchés d'impiété et de sacrilège par exemple, sont tabous pour la revue


193 (le lien entre socialisme et xtianisme leur parut simple et évident

-- Alors ca veut dire que ne pas être socialiste est un péché.... On va sacraliser la politique... Etrange...


194 (coupe le nationalisme du religieux-clérical

--DONC coupe une part de la culture, et ceci est gratuit si la raison invoquée est purement théologique. Tous les peuples n'ont pas la même histoire.


206 (les fédéralistes étaient dits coupés de la culture et déracinés

--ben oui....


211 (on centre l'identité sur la langue

--une revue catho...
Alors qu'il est bien mieux d'être anglo-catho que franco-bestiole de cegep


214 (le souverainisme est soutenu au nom de valeurs xtiennes

--oui mais on le fait passer avant la religion, et dans une revue xtienne, puisqu'on ne cherche pas une identité xtienne . La revue est nettement plus québécoise que xtienne. C'est évidemment bizarre, sauf si l'apostasie n'est pas loin (interne par ex.)


227 (risque du tout politique; la réforme religieuse vire parfois à la politisation

--OK


230 (le salut extramondain comme seule préoccupation était décrédibilisé

--Gravissime distorsion perceptive pathologique. IL ETAIT DECREDIBILISE COMME PREOCCUPATION TOUT COURT, SI PEU QUE CE FUT!!!
Et IL n'avait jamais été SEULE préoccupation. L'A. tombe dans un gros panneau...


231 (l'espérance xtienne n'était plus axée exclusivement sur l'au-delà, mais comportait une dimension temporelle

--la xtienté n'avait pas de dimension temporelle??? Elle en avait une, mais différent


233 (Harvey semble assimiler l'évangélisation au développement... oeuvre de libération progressive
234 (l"engagement dans le devenir humain est déjà un culte"

--Oh boy! ca va être beau en liturgie...


234 (un dominicain, Dupont, dit que Harvey n'avait pas été un homme de célébration liturgique

--On devinait. Défroqué de l'intérieur, très probablement.


240 (le fanatisme et l'extrémisme , le radicalisme politique n'étaient pas soutenus

--et le fanatisme antiintégriste??


248 (il fallait purger le xtianisme des relents d'une religiosité extramondaine...qui contribuaient à négliger le terrestre... mais on gardait une place pour l'extramondain


--Peut-être que les circonstances exigeaient le contraire, d'ou totale inadaptation et décadence


249 (le seul vrai salut est surnaturel

--Alors ou est le MOT surnaturel dans la revue. Faut compter les occurrences des mots "fins dernières", surtout 1 des 4, l'enfer. devinez pourquoi...


258 (l'ascétisme satisfait le rigorisme

--NON. L'A. se trahit. L'ascétisme est normal et de juste milieu


263 (critiques contre la morale conjugale traditionnelle

--Fidélité à la tradition?


275 (Paul VI que la règle sur le mariage reste mais la revue publie qu'une loi douteuse n'oblige pas

--Fidélité?


277 (G. Baum dit que les fidèles doivent suivre leur conscience éclairée, ce qui n'est pas subjectiviste

--Baum est un représentant de la génération défroquée à l'état chimiquement pur, dans tous les sens, et canoniquement en plus.
Le fait qu'on ne soit pas subjectiviste ne suffit pas à prouver qu'on reste fidèle...


277 (sous Paul VI et Jean-Paul II il y eu effort pour limiter la liberté de conscience

--ca veut dire que la liberté de conscience était mal comprise ou excessive c'est tout.


279 (Baum dit que les sciences ont montré que l'acte sexuel n'est pas toujours fécond

--!!! Les sciences, vraiment???


279 (Gaudium et Spes affirme clairement que le devoir de fécondité ne concerne pas chaque acte
282 (le P. Desmarais néglige le fait qu'en changeant de doctrine morale l'Eglise du passé se serait trompée sur un point essentiel

--Bien vu. Et sur la nature du péché


283 (une nouvelle morale ne serait pas subjectiviste mais moins autoritariste

--Peut être mais ca ne change rien. Serait-ce fidèle à la tradition, en particulier ascétique?
La meme chose se reproduira sur le mariage lui-même, après le contrôle des naissances.


284 (la revue dit que humanae vitae va contre l'idéal concililaire;
retour en arrière et conception dépassée de l'autorité magistérielle. la revue appelle les fidèles à s'opposer .... contre un magistère qui voulait tout contrôler

--Fidélité??? Le dominicain Harvey signe... Génération défroquée qui annonce la décadence dominicaine


285 (Paul VI confond l'Eglise avec le pape... il faut démocratie;
Harvey: il faut crédibilité moderne... la facon du pape est contraire à ce qui doit être... il y a un droit à la dissidence

--La génération défroquée. Il est juste mort avant son probable défroquage, en 72... Et il a fait le nid de la FSSPX en prime.... sans compter que les dominicains l'ont en pleine gueule 40 ans plus tard...


287 (les gens de maintenant voyaient une coupure si nette depuis 1962 qu"on se demande si on n'a pas une autre Eglise, MAINTENANT EN RECUL

--Très bien vu. Sauf que le recul a commence tout de suite, pas "maintenant" en 2012...


288 (il fallait démocratiser l'Eglise mais pour les moyens concrets on restait vague

--d'ou impro, saut dans le vide et la mort qui se présente. La génération défroquée est très apte à rejeter ce qui existe, très inapte à construire...




290 (On rejetait humanae vitae mais sans laxisme, il fallait rester responsable

--Fidélité? On peut être responsable et hérétique ou schismatique...


293 (la mise à jour de la revue du catholicisme fut modérée, donc pas gauchiste irresponsable comme le dirait un néoconservatisme

--Conclusion verbale et insignifiante. Le terme modéré par rapport aux années 60 est largement déporté vers l'excès par le contexte. Ce terme doit se juger aux symptômes de décadence et de mort d'un ordre religieux. Ce n'est pas pcq on n'est pas Marxiste qu'on n'est pas infidèle et néogauchiste (en un sens)
Idem pour la messe à gogo.


294 (les crises ne sont pas venues de l'absence de mesure mais du conservatisme d'une partie de l'extérieur; la crise Bradet ne venait pas de l'hérésie;
même chose sur le tournant politique de 68: il resta modéré.;
la critique de la Xtienté fut cependant radicale.

--Peu cohérent. Si on est radical on n'est pas mesuré, par un coté.

Surtout, la conclusion est insignifiante: on peut être infidèle sans être hérétique, c'est plus subtil que ca. La définition de "conservatisme" est relative et purement à l'avenant, on peut dire n'importe quoi avec ca, et l'A. ne dit ca que pcq il a indentifié d'abord la revue comme modérée; or si elle ne l'est pas, ce sont les conservateurs qui sont modérés et la revue à la dérive.

Sans compter que si la revue avait été à l'avant-garde du conservatisme militant, et soi-disant excessivement, son opposition aurait aussi été "conservatrice" par rapport à ce conservatisme militant. Ce ne serait donc aussi que par conservatisme excessif qu'on aurait taxé d'excès le conservatisme militant. Toute opposition à un changement, conservateur ou anticonservateur, est conservatrice, donc le mot ne veut plus rien dire.

Pour lui donner du sens il y a des critères objectifs, par exemple l'exigence du latin et du grégorien par le concile.... Ainsi que l'habit religieux...


295 (il y eu plus grande amnésie spirituelle en politique (socialisme et indépendantisme)

--c'est un euphémisme.


298 (on voulait réhabiliter l'engagement politique contre la quête exclusive du salut éternel individuel qui avait cour

--Ah oui? Et le national-catholicisme, contre lequel on se battait, c'était pas politique???


299 (il est inexact que la revue faisait du tout politique

--Vrai mais insignifiant. Elle en faisait infiniment trop, et à côté de l'Eglise.


300 (pour des esprits conservateurs de telles vues en morale faisaient le lit du laxisme

--Faux, Ce qui a suivi montre amplement que cette vision n'avait rien d'essentiellement conservateur, elle était le bon sens, et donc les conservateurs ENTRE AUTRES, avaient raison, tout simplement.


301 (Harvey allait plus loin que le Concile sur l'autonomie du temporel

--Fidélité? Et les droits scolaires des cathos, affirmés par le concile?


301 (on réhabilite l'engagement politique, naguère jugé trop mondain

--Franco n'était pas en politique? On ne réhabilitait rien, on foncait dans la mode tête baissée.


301 (on ne suivait pas la lettre mais l'esprit du concile

--Trop glissant pour être sérieux. C'est comme de dire que pour être fidèle à une réforme modérée, il faut poursuivre plus loin et donc ne pas tenir compte du caractère modéré... C'est la lettre qui protége la modération, donc une part de l'esprit.


302 (un apercu sommaire verrait des dangers: liquidation complète de la Xtienté, témérité mondaine, idéologies contestataires
303 (Michael Gauvreau fait ces critiques. cette interprétation néoconservatrice est contestable, car la revue était modérée

--FAUX et gratuit, l'A. n'a aucunement prouvé ce point car sa thèse est insignifiante. Il doit regarder de beaucoup plus près la décadence dominicaine... 3 recrues restantes par décennie.

Sur Gauvreau:
--------------------------------------

http://catholique.exprimetoi.net/t19-pathologies-dominicaines-et-pathologies-jesuites-au-canada

Un livre important sur la crise postconciliaire au Québec, ses racines intello-élitistes-personnalistes (dirigées largement contre la religion populaire et traditionnelle, et même contre les objectifs de l'action catholique d'après-guerre (qui eut large influence sur la révolution tranquille elle-même).
On voit bien le rôle (dangereux sinon néfaste, en tout cas risqué) de l'idéologie de Fernand Dumont (glané dans le catholicisme francais de 1945-1955), lié aux dominicains:

Michael Gauvreau, les origines catholiques de la révolution tranquille,
2008.

Particulièrement le chap. 7: "Fernand Dumont, la 2e révolution québécoise et le drame de la déchristianisation, de 1964 à 1971.


http://www.fides.qc.ca/livre.php?id=271

http://muse.jhu.edu/journals/histoire_sociale_social_history/v042/42.83.bastien.pdf

http://www.lexpress.to/archives/2801/

http://conflits-actuels.com/spip.php?article839

http://www.ledevoir.com/culture/livres/184719/histoire-une-revolution-tranquille-tres-croyante

http://www.action-nationale.qc.ca/index.php?option=com_content&task=view&id=713&Itemid=1

http://www.catholica.presse.fr/2010/02/06/nouveau-regard-sur-la-revolution-tranquille-quebecoise/

----------------------------------------------------------


304 (Faux de dire que la revue n'a rien conservé de la tradition Xtienne

--vrai mais insignifiant


306 (le xtianisme n'était pas lié à un rigorisme et ascétisme moral

--va pour le rigorisme mais absolument faux pour l'ascétisme, qui reste une part essentielle à toutes les époques. L'A. se trahit... vers la relizion cucu.


306 (la revue amorca une nouvelle ère de la religion

--On voit le résultat chez les dominicains qui crèvent...


306 (ce nouveau catholicisme est fragile devant le néoconservatisme qui idéalise le préconcile

--intéressssante distorsion perceptive. Le nouveau catholicisme occupe littéralement toute la place, le reste n'est que toléré, et encore... L'antiintégrisme est totalement dominant, il fait partie du serment (orientation) à la fac de théo de Mtl, qui devrait mourir bientot. Le nouveau catho ne peut pas ne pas être lié à la décadence, par un coté ou l'autre; ce doit être à tout le moins la première hypothèse.

D'ailleurs les séminaires vides sont éloquents, il n'y a pas besoin de rien idealiser. L'Eglise préconciliaire n'était pas sociologiquement décadente, point, ni les dominicains.


306 (aller contre le nouveau catholicisme risque de rendre l'Eglise encore plus déphasée et impopulaire

--probablement le monde à l'envers. Quand une religion cherche la popularité elle se déphase automatiquement. Une religion n'est pas un commerce.
Ces choses doivent se juger empiriquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Martin Roy, Réforme dans la fidélité: la Revue Maintenant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fidélité
» L'Eglise Catholique et la fidélité au sacrement du mariage
» L'Eglise Catholique et la fidélité au sacrement du mariage
» La fidélité à la GRÂCE
» La fidélité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: