Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape François
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La génération défroquée: Une soupe au caillou (en collab.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ChristianK



Nombre de messages : 345
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: La génération défroquée: Une soupe au caillou (en collab.)   Mer 10 Aoû - 20:22

XXX, Une soupe au caillou, Mtl, Paulines-CRC-Justice Foi Toronto + financement capucins, 1997. 278 p.


J'écrivais en référence à un pasage du livre du sociologue Talin:

____________

281 (la CRC a financé le livre Une soupe au caillou 1997

--livre minable de défroqués

http://catholique.exprimetoi.net/t91-autopsie-d-une-communaute-les-clercs-de-st-viateur-csv

_______________________________



Effectivement, c'est effrayant d'incompétence, surtout en science éco, et on se demande vraiment ou est la doctrine sociale de l'église...
Seul un certain sens très précis de néolibéralisme semble devoir être visé, et les A. prennent pour acquis que ce sens est celui qui est pertinent dans la majorité des politiques qu'ils visent (eg. équilibrer un budget).

Plus largement, il semble probable que les centres de justice économique jésuites aient un role de pourrissoir pour cet ordre, non pas bien sur que la justice soit un mal, mais à cause des pathologies de contexte consumériste horizontal qui , lui, est mortel pour les religieux; il est évident que les  jésuites sont tombés dans le panneau depuis Arrupe.
---------------------

Gisèle Turcot, préface

7 (veau d'or du néolibéralisme est en travers du chemin de la dignité humaine... il se nourrit de sacrifices humains...disparition d'emplois...réduction des programmes sociaux...; machine à exclusion, le spectre se présente sous les atours séducteurs de la lutte au déficit pour le bien des générations à venir)

--sacrifices humains pour perte de job c'est un peu fort, et ca sent le cramponnement vulgaire et matérialiste sur nos jobs, qui nous permettent d'avoir nos télés, et ce serait tellement terrible de perdre celles-ci hein!
L'A oublie que le néolibéralisme crée énormément d'emploi, en Chine et partout, alors pourquoi le taire? Si le chomage finit par diminuer, il faudra aussi dire que le libéralisme a fait disparaitre aussi la disparition des jobs. Un oubli?
Mais ce qui frappe surtout c'est le coté cartoonesque. Un discours sérieux sur ces choses doit être chiffré: une diminution de programmes sociaux ou d'emplois de 10-20% n'est qu'une diminution, pas une élimination, ce peut être un retour à un niveau antérieur jugé tolérable à l'époque. Il est possible que l'endettement soit le signe que des programmes sociaux constituaient une dépense excessive qu'il faut rembourser, et on ne voit pas pourquoi des programmes causant l'endettement ne seraient pas justement sollicités pour le remboursement de cet endettement dont ils sont la cause partielle.
Rien à voir avec le libéralisme du 19e s., on peut tout aussi bien qualifier le "néolibéralisme" de social-démocratie plus modérée. Pour cela il suffit de voir que les budgets sociaux ne tombent aucunement à 0 mais restent historiquement très élevés (et ils peuvent créer du chomage).
Il y a donc libéralisme et libéralisme et les A. tombent souvent dans le strawman argument (épouvantail).


8 (impératif de dire non à cette idole... initiatives d'éducation libératrice

--ne voit pas que le thème de la libération est lié au libéralisme. C'est l'ascétisme qui est le plus profondément contraire au consumérisme derrière le libéralisme.
Le matérialisme implicite dans le socialisme peut aussi être une idole...


9 (plus lourdement pèse le désespoir;
chantier...Métro-Richelieu doit réintégrer 150 camionneurs et abandonner la sous-traitance

--Ici il s'agit d'un cas très contingent qui n'a rien à voir avec la justice éternelle ou les erreurs du néolibéralisme. Une autre loi aurait donné d'autres résultats. La sous-traitance n'a rien d'injuste en soi, bien qu'elle puisse l'être en certains cas. Un peu de nuances.

------------

Renshaw, csc, Intro

11 (projet vient du conseil d'administration de la CRC

--Signe de pauvreté intellectuelle (sc.éco) au sommet....


14 (il y a un contraste entre les dimensions religieuses du néolibéralisme et la tradition biblique

--Le mieux est d'aller voir la doctrine sociale de l'Eglise et une définition précise du néolibéralisme . Mais si ce dernier a des dimensions religieuses  , on peut présuner qu'il a des aspects bibliques défendables.  Dans la mesure ou un libéralisme économique modéré est de la doctrine sociale, il est certainement de tradition biblique aussi.  Il y a avait aussi des marchés, et légitimens, à Jérusalem...


------------------

Gregory Baum (un défroqué de 1970... ca joue...)

32 (néolibéralisme: Etat faible et capitalisme incontrolé
38 (indifférence publique à la solidarité;

--ici on a l'amorce d'une définition.  Mais les chiffres des programmes sociaux démentent cette vision du 19e s.  Des sommes gigantesques passent à la solidarité, même avec néolibéralisme.
ET les gouvernements conservateurs sont-ils majoritaires en de nombreux endroits?


38 (lien avec le moralisme néoconservateur appuyé par les traditionalistes, qui met l'accent sur la vertu individuelle et une froide indifférence sur les injustices sociales;
et lien avec le postmodernisme parce que individualiste

--beaucoup trop simpliste et rapide.  Le postmodernisme individualiste est antimoraliste à l'évidence et n'a rien à voir avec l'appui à la vertu; et comme il est consumériste , son matérialisme est partagé par l'idolatrie de la justice matérialiste sociale. Or la justice a aussi une composante moraliste non matérialiste totalement méprisée par les antinéolibéralistes. La vraie justice est tout aussi individuelle que sociale, et il est gratuit de dire que l'accent sur la 1ere néglige la seconde. C'est bien plutot l'idolatrie de la justice économique qui censure totalement, p.ex., la justice divine (très frappant chez des défroqués des années 70).
Et pas de lien entre la génération défroquée, dont une part est antinéolibéraliste, et le consumérisme individualiste???


39 (la gauche politique et culturelle a été décimée

--Gratuit, sans chiffres.  La grande majorité des influences culturelles ne se réfèrent -elles pas à la gauche, apparemment?  Les traditionalistes sont-ils si populaires, ont-ils la parole? Il faut des observations précises.


42 (la culture néolibérale est individualiste, utilitaire, relativiste en morale et indifférente à la souffrance

-- le relativisme moral entraine le relativisme social. Or c'est antitraditionnaliste, et pourtant il parait que ce dernier serait individualiste...  ca ne tient pas. Le moralisme individuel entraine le moralisme social, dont ensuite la moralité économique n'est qu'une part. Il ne voit absolument pas que le moralisme individuel est contraire à l'individualisme néolibéral, et que c'est probablement au contraire l'antimoralisme anticonservateur qui favorise le néolibéralisme économique et des moeurs.
Et c'est un défroqué de 1970 qui parle par dessus le marché!


42 (Les couranrts contraires: syndicats, mouvement des femmes, les écolos, les pacifistes, les opposés au libre-échange;
les Xtiens engagés veulent se lier à ces groupes en mettant l'accent sur la dimension spirituelle

--impossible, car lié au consumérisme (par horizontalité et économisme) et à la partisannerie; il faut lier le néolibéralisme au spirituel aussi. Et ne pas se couvrir de ridicule en discutant libre-échange versus protectionnisme sans compétence en sc.éco. sérieuses.


Il faut dénoncer les fausses valeurs inhérentes au néolibéralisme

--il faut aussi dénoncer les déficits élevés (injustice pour les descendants), dont les programmes sociaux sont une cause partielle.  Et aussi les fausses valeurs du socialisme hortizontal-matérialiste.  La notion de partage peut être matérialiste, donc à la racine consumériste vulgaire.


45 (par le passé , on considérait le bénévolat comme une oeuvre de charité qui ne remettait pas en question l'ordre établi

--justement: c'est une charité, et pas autre chose, dans la mesure ou c'est xtien. ET  on
peut remettre en question l'ordre antinéolibéral, qui est aussi un ordre, selon les lieux et les milieux culturels.


46 (lutte culturelle contre un système d'oppression

--Oppression libérale? Ca rappelle Marcuse ou Staline: la liberté c'est bourgeois et seul le pouvoir du parti sera la vraie liberté!!!
Là il faut des analyses très précises et rigoureuses de ce que serait cette oppression. Toute volonté contrariée peut être dite opprimée et ca rend le terme insignifiant: je suis opprimé par le prix des carottes décidé par un producteur de carottes etc.
La vie elle-même, par la rareté des biens , est oppressive.   Alors tout système quel qu'il soit est oppressif, il y a toujours des contraintes, tout est une question d'intensité.
D'ailleurs une lutte culturelle n'est-elle pas une oppression à son tour, contre ceux qu'elle vise? Elle va inévitablement les contrarier.
L'A. doit expliquer précisément ce que serait un système sans oppression, et comment la production des biens y fonctionnerait...


---------------


Vivian Labrie

55 (pas de déficit 0 sans clause de non appauvrissement pour le 20% le plus pauvre... toutes sortes de mesures appauvrissantes... pas d'aide sociale sans compte bancaire vide

--Peut-être mais il faut noter que ces appauvrissements eussent constitué une hyperrichesse pour les pauvres de 1900. C'est bien relatif...
Surtout, si les 20% les plus pauvres restent au niveau ou ils étaient durant l'endettement, ca veut dire simplement que ceux qui empruntent (sont cause de l'endettement, partiellement), n'ont pas à rembourser une part au moins de ce qu'ils ont emprunté. Est-ce bien juste? Surtout si cela se répète sans cesse après chaque endettement?  POurquoi ne pas dire que l'endettement (et donc les services sociaux, en partie) n'aurait jamais du avoir eu lieu, puisque on n'avait pas les moyens de payer les services sociaux (en partie)?   Il faudrait payer les services sociaux avec ce qu'on n'a pas et ce serait justice?


61 (20 personnes sont allongées sur des matelas dans la nef et le choeur de l'Eglise ND de Jacques Cartier à Québec en 96; pour la 1ere fois de ma vie je dors dans une église pour une manif. Le curé Mario a été tout de suite d'accord. Mais le sexisme me gène
...
il y a ambiguité sur la nature humaine ou xtienne de nos diverses motivations

-- On voit tout de suite la sécularisation interne qui entraine mort et décadence.  Il est savoureux que le sexisme la gène et  pas le sacrilège potentiel des sleepings dans le choeur de l'église...


62 (il se sera passé dans cette église quelque chose de spirituel, mais qui n'aura rien à voir avec l'Eglise comme telle, mais tout, avec les gens dedans

--la mort est là toute proche,  le lieu est devenu autre chose que lui-même  par l'usage .
Spirituel est là au sens vidé, au sens de la bestiole de cegep de 70, au sens du Kamasutra pour fumeur de joints...


70 (Maurice Couture vient en visite d"appui
71 (le curé Mario décide de garder les portes de l'église ouvertes

--ABSOLUMENT SA-VOU-REUX!!!  Que devait-il arriver?  Cette église est définitivement fermée, Mario est passé pour un temps quasi-fonctionnaire provincial au patrimoine culturel et religieux et le Chemin de croix de l'église, dùne certaine valeur artistique,  est passé à une église néotridentine à forme liturgique extraordinaire uniquement !!!!  Mario ne semble plus fonctionnaire, encore au bottin des ptres mais c'est à suivre...
PS. Que seul le chemin de croix de cette église ait survécu, symbole de la passion, et pour la liturgie tridentine par dessus le marché, est un symbole extraordinaire, alors que le `"spirituel" des sleepings dans le choeur a crevé! L`écrivain cochon Maurice de Kobra aurait peut-être pu se servir de ca dans son livre La madone des sleepings.....
Comme il est tentant de voir en ce petit symbole un symbole peut-être beaucoup plus grand sur les religions décadentes....

----------------

Michel Beaudin (Théo Ude M)

97 (l'amélioration de l'emploi fait trébucher Wall Street

--Incompétence à première vue... Comment les chiffres de l'emploi, qui vont améliiorer la consommation, seraient-ils nuisibles aux revenus des firmes?


110 (un vieux schéma de la tradition judaique: le sacrifice nécessaire, ce qui est culpabilisant

-- on voit là, au contraire, le consumérisme néolibéral contre le sacrifice et la culpabilité, même la juste culpabilité. On reconnait la filiation génération défroquée de la théo à Mtl.


110 (il faut le sacrifice du sang du fils... cette interprétation sacrificielle de la foi prévaudra jusqu'au 20e s.... et la la loi du marché impose des sacrifices

--Jusqu'au 20e s. Vatican II inclu! Et au 21e.
c'est d'ailleurs l'inverse: le consumérisme libéral rejette tout sacrifice, et il appuie ce consumérisme antisacrificiel. Car le sacrifice n'est pas d'abord d'autrui mais de soi, dans le xtianisme, ce qui est anticonsumériste.


115 (lois néolibérales totalitaires

--contresens. Ce garcon des 60s veut dire omniprésentes. Autrement les lois antinéolibérales pourraient être aussi totalitaires, par exemple chez des groupes de religieux et/ou défroqués dits "sociaux".  Idem l'antiintégrisme sera totalitaire etc.  Tout est totalitaire sous un point de vue.
Ensuite les lois libérales sur un marché aux légumes sont des lois d'offre et de demande libres (à moins de supposer que le besoin de légumes gratuits ne contrecarre les volontés et ne soient ainsi totalitaires) entre les producteurs et consommateurs de légumes, comment penser que les prix soient alors déterminés de facon totalitaire, à moins de dire que ce sont les choix libres des prix eux-mêmes qui seraient totalitaires??

----------------

Priscilla Solomon

153 (une geurre contre ce système essentiellement mauvais...néolibéralisme

--catoonesque tant qu'on n'a pas précisé ce qu'on entend pas le terme. Et de préciser qui exactement veut un retour strict au 19e s.

----------------------

Leonard Desroches

160 (une communauté religieuse plus radicale et dynamique vivait... au sein de l'Eglise corporatiste qui marchait au pas de l'Empire

--Eglise corporatiste...  Il en voit vraiment partout, des entreprises capitalistes, même au 4e s. AD!!!

------------------

Andre Myre  (défroqué, fac de Mtl, avec un article savoureux qui mettait le jeans comme habit  des religieux)

189 (rien n'est coupé de la religion

--tout est politique disait Ulrike Meinhof. Faut analyser un peu le sens précis de ca, car c'est confus à première vue...

190 (les communautés xtiennes doivent se dissocier des politiques économiques de l'empire; mais c'est pas assez pcq c'est vu comme secondaire par rapport au religieux

--la doctrine sociale ne serait pas secondaire par rapport au dogme...  Elle serait en tout premier lieu?  C'est l'idolatrie du social, et ca cache des choses, surtout dans les 60s, y compris les noviciats S.J. de l'époque...

190 (tout est ordonné au religieux et au sacré. Pas surprenant que la théologie de la libération soit accusée d'horizontalisme ou de négligence face au surnaturel

--Ben oui, pas surprenant! Il suffit de compter l'occurrence des termes surnaturels là-dedans... On constate facilement ou est le déséquilibre.
De plus il est stupéfiant qu'il ne voie pas le lien, à tout le moins de vocabulaire ou d'époque, entre libération et libéralisme...

191 ( la lutte traditionnelle contre le péché est vue plus importante que celle contre le néolibéralisme

--!!!!!! On se frotte les yeux!!!  Une maladie mentale est là qui mine la vie spirituelle. Non seulement la lutte contre le péché est plus importante mais elle ne doit jamais être censurée et ses occurrences doivent être nettement supérieures, ET C'EST SEULEMENT en tant que péché que le néolibéralisme doit être combattu religieusement. Mais si on parle de péché du néolibéralisme les antinéolibéraux vont reculer immédiatement, en raison de causes profondément enfouies qu'ils auront une peine infinie à admettre, devinez pourquoi...
De toute facon on voit tout de suite qu'il parait bizarre que le salut des àmes soit lié au protectionnisme économique et aux taxes à l'importation alors que leur damnation serait liée au libre échange (on croit rêver)

191 (voir exemple de Jésus)
196 (un psaume montre que la contestation des pouvoirs politiques est obligatoire,

--Ah oui? le texte en question ne dit que de préférer la confiance en Dieu...
et il parait que ce garcon des 60s est bibliste....

197 (vigueur de la critique sociale de Jesus, économique et politique

-- Y a -t- il vraiment  Soulèvement contre Rome? contre le Pouvoir impérial?

201 (la Galilée a une tradition de résistance contre l"oppression étrangère
202 (les Romains, il les aimait bien, mais chez eux... il voulait la fin de l'oppression par les taxes, la liberté face aux fonctionnaires, la fin de l'anxiété qui cause des maladies

--Tu vas nous faire pleurer!  Vraiment, Jésus était fiscaliste, avait ses tables d'impots progressifs toutes faites???

202 trop réaliste pour chercher à défaire lui-même l'étau, il espérait le règne du père

--autrement dit, il était pas capable même s'il avait voulu!! C'est ca l'explication, suffisait d'y penser, il avait sa politique fiscale dans la manche mais il a pas pu la sortir pcq il savait que c'était peine perdue!!! autant dire qu'il souhaitait dur comme fer la nationalisation des moyens de production et qu'il faut absolument suivre ca, même s'il l'a jamais dit vu que c'était implicite vu qu'il pensait qu'il serait incompris...
Avec ce raisonnement on peut justifier quasi n'importe quoi, car le ressort reste caché.

203 ( on le déforme en défense du religieux et du sacré aux dépens de l'appel à lutter contre l'empire

--monde à l'envers. L'idolatrie mondaine de la lutte partisane politique, se fait au dépens et de la doctrine sociale (bien plus large qu'économique) et  du sacré. A supposer qu'une chose soit au dépens de l'autre, il faut choisir le sacré car lutter contre l'empire est chose profane qui peut être antireligieux. A moins que cette lutte ne soit nécessairement sacrée, mais alors on aboutit à dire que le consumérisme matérialiste est sacré, puisque celui ci peut aussi lutter contre l'empire, pour lui arracher de la consommation (partagée).
Et alors lutter contre le chomage, ou les crottes de chien dans la rue,  ne sera-t-il pas religieux ou sacré??  On voit le problème avec l'imprécision de formules comme tout est politique de Meinhof en 70.

203 (Jésus est pour un gouvernement décentralisé et près des gens...
ces choses mondaines...ne sont pas un tremplin vers autre chose, ni ne sont ordonnées à plus grandes qu'elles...
pour lui, ce qui dit Dieu  c'est un peuple libre, des gens en santé, des décisions libres, avec le travail qui gagne la vie. Le reste est contre-témoignage

--bref le consumérisme le plus pur... Pas besoin de sanctification et de commadements, rien que le dieu libérateur qui libère librement des libertés à libérer, la génération défroquée, la messe à gogo, et la relizion cucu...
On travaille, on mange, on pète de santé et on aime ca de même!!!
On peut supposer que Dieu aime aussi la toute dernière mode consumériste, à savoir les jeans pour les religieux, ce qui fait tout à fait à la page

_________________________

Effectivement, comme je l'avais noté,  Myre écrivait en 91 (XXX, Chemin faisant):

Voici un autre cas pathologique très intéressant tiré d'un livre de 1991, Chemin faisant:
André Myre, SJ, prof de théologie à l'U. de Montréal, défroqué vers 2002 dès qu'il eut obtenu sa retraite (entre parenthèses, ce genre de théologiens étaient tellement sûrs, pendant longtemps, de représenter l'avenir, qu'ils s'étalèrent très visiblement, et nous avons maintenant tous les documents nécessaires à l'établissement de diagnostics) :

"...
...reproches silencieux de generations qui se sentent trahies ... Tout se tient. Le denim, nouvel habit religieux... "(p.2
(un etudiant, apres un cours sur l'évangile: "je comprend maintenant..les jeans") (p. 29)
"il fallait tout reprendre pour pouvoir vivre à l'aise dans le provisioire, le relatif, le changement perpétuel... il a fallu durement apprendre l'attention à donner à la vie" (p. 33)
(ca a dû être bien dur, dur, un vrai calvaire!)
" la plupart du temps, la mefiance" (de la part des anciens, trahis) (p. 33)
"Les règles rituelles, le mode de vie, la loi naturelle, les énoncés de la hiérarchie, les ordres des supérieurs, les dogmes mêmes auront à se soumettre à l'examen du corps. Car dans le corps, ou se vit la vie, s'exprime le Dieu d'aujourd'hui" (p. 34)
"UNE GRANDE MAISON RELIGIEUSE A VU SES MEMBRES LES PLUS JEUNES LITTERALEMENT LA VIDER EN UNE SOIREE DE L'ASSORTIMENT DE STATUES QU'ELLE COMPTAIT, pour aller les jeter, avce une rage aveugle, au fond d'un lac des laurentides" (p. 34)"



--Ce texte savoureux, rigolo d'un humour involontaire, pointe vers les pathologies, explicites comme l'iconoclastie confinant a la barbarie, implicites comme les jeans-habit religieux - comment ne pas voir en effet, avec Heath et Potter (the rebel sell: Révolte consommée, le mythe de la contre-culture, 2003) que les Jeans illustraient d'abord un hyper-consumérisme (comme le changement, la mode, moteurs de l'innovation économico-consumériste), la consommation de mode ou de distinction signifiant ici "je ne suis pas un croulant à soutane".

http://catholique.exprimetoi.net/t20-pathologies-dominicaines-et-pathologies-jesuites-au-can-ii


____________________


--Pas une seconde le chomage ou la maladie ne sont vus comme signes providentiels ou salaire juste des péchés (même pas ceux de néolibéralisme).  L'omniprésence du cucu est nécessaire dans cette vision...
Les conséquences mondanisates du péché originel sont vues comme ce qu'il faut chercher!
Si la fin de l'action divine est mondaine, pourquoi donc Dieu va -t-il tout annihiler à la fin du monde?? Pourquoi ce monde physique est-il destiné à passer et disparaitre, y compris le travail dans les mines et le mariage?


204 (les grands du monde et des religions sont plus intéressés aux "vérités éternelles"; il est dans la ligne de Jésus de lutter contre le néolibéralisme MEME SI ON NE PARLE PAS DE DIEU. Cet empire joue le role des Romains

-- A ce point de délire 68ard, la mort est là, juste au coin. D'abord il faut vérifier si les petits de ce monde sont étrangers aux vérités éternelles, ce qui ne les flatterait pas.
Ensuite on peut ètre nazi, national-socialiste, et lutter contre le néolibéralisme.
Et Jésus, s'il n'avait pas parlé de Dieu mais avait lutté politiquement contre les Romains, il aurait été dans sa propre ligne faut croire?
Tant de bizarrerie laisse rêveur et je suis de plus en plus enclin à croire que le terme maladie mentale postconciliaire s'impose parfois.
Ca tire inexorablement à sa fin puisque Myre et sa génération défroquée sont des années 30 (1935 pour F. Charles, La génération défroquée)

--------------------------

Mary Boyd

210 (Gouvernement fédéral à idéologie néolibérale, coupe les budgets

--Rembourser ses dettes est néolibéral? Mais ne pas les rembourser c'esr du vol. Faut être beaucoup plus précis sur ces choses...

211 ( on va vers la féodalité et l'esclavage;
pour la doctrine sociale catholique les personnes ont priorité;
néolibéralisme : le marché est le moteur de la prospérité économique

--l'esclavage? La propriété des personnes? faut chiffrer ca, notamment les budgets sociaux, et dans une perspectiuve historique, sinon c'est pas sérieux.
Si dire que le marché est moteur est néolibéral alors la sociodémocratie mature est aussi néolibérale. S'il n'y a pas d'échanges sur un marché, comment va fonctionner le moteur, et quel moteur? Faut des compétences en sc.éco. pour parler de ca.

216 (coupures budgétaires néolibérales;
l'appauvrissement est à la hausse

--par rapport à 1970 le PIB est-il à la baisse? Le revenu réel des pauvres?  Les impots sont-ils tombés à 5-15%??  Les coupures nevienent-elles pas d'une dépense passé excessive?  L'A. doit répondre à ces questions et non rester dans le vague.

218 (malheureusement les membres de l'Eglise sont dans les 2 camps)

--Rien de plus normal et il ne faut pas , donc , que ces questions deviennent idolatriques, comme la souveraineté de telle ou telle région. Ce sont des questions contingentes donc secondaires. D'ailleurs il y a que 2 camps, probablement 4-5.

222 (le système bancaire asservit les gens: Freire au Brésil
223 (Freire : mythe que la propriété privée est indispensable au développement humain;
Tony Clark directeur affaires sociales des évêques: appui initial pour mouvement  de lutte des peuples

--Danger, c'est comme l'appui à l'indépendance du Québec, question profane.
La propriété privée est de doctrine sociale, SOCIALE, de l'Eglise.
Freire doit nous montrer ses compétences sur les sujets bancaires, d'ailleurs hautement techniques, sinon il discrédite la "théologie". Surtout dans les 60s...

--------------------------


G. Paiement

252 les femmes brulées comme sorcières parce qu'elles dérangeaient le pouvoir des médecins et des curés

--Extrêmement simpliste de la part d'un curé de la génération défroquée (1935-2010). Les sorcières étaient poursuivies avec appui massif du peuple, probablement un appui encore plus fort que celui des élites.

254 (droit du pauvre sur biens du riche; c'est tardivement , su 18-19e s. que le droit de propriété devient inaliénable et que l'action pour les pauvres est charité plutot que justice

--Intéressant, mais faut souligner que la justice (vertu de justice) est aussi charité. Je suis extrêmement sceptique sur l'idée qu'avant cette période la justice en menait plus large que la charité dans le soin des pauvres. Les hopitaux , les prisons d'état ne datent-ils pas, au contraire de cette période ou l'état commence à intervenir dans ces domaines?
Il est vrai qu'avant les actes de charité pouvaient être interprétés comme actes de justice par leurs auteurs, mais il s'agissait de justice privée.  Et cette justice privée, par la suite, était-elle toujours vue comme exclusivement charité? Pas clair...

-------------------------------

K. Arseneault (résumé-conclusion)

267 (Boyd: nous adorons l'argent, le pouvoir, le privilège et le plaisir. En vivant avec une conscience opprimée

--elle augmente le mal en criant à l'oppression, car la libération en contexte consumériste a partie liée avec l'argent, le pouvoir (y compris des syndicats p.ex.), le privilège et le plaisir.


267 (Solomon dit que la culture favorise une rupture entre croyances et pratique de la vertu ou de la bonté

--Quand le terme de vertu morale apparait-il dans le discours antinéolibéral sauf pour s'y attaquer (comme individualiste par exemple)??? Et le péché donc! Et originel en plus? Baum, quintessence de la génération défroquée à un point caricatural, s'y attaque explicitement, au moins par la bande.

268 (rejet de dualisme entre matériel et spirituel, entre foi et économie;
Myre dit que médias et gens d'affaires ont dit que les gens d'Eglise devraient parler del l'au-delà et des vérités éternelles, sans aller à l'application ici et maintenant des vérités éternelles

--là faut pas rester dans le vague, mais il faut des chiffres, des occurrences comptés des médias des gens d'affaires (et même des théologiens des 60s) qui veulent de l'au-dela et des vérités éternelles...
Ensuite faut voir la hiérarchie des vérités éternelles, et que les applications peuvent être lointaines et contingentes, eg. quel rapport avec le salut de mon ames et voter oui au référendum?
Si les vérités éternelles amènent à lutter contre le chomage, alors il faut peut-être, eg., baisser certains salaires, surtout de type monopolistiques (salaires syndiqués etc), et favoriser l'investissement qui créedes emplois, donc l'entrepreneurship et le profit etc.
Alors quel rapport entre ca et le salut des ames?
Et depuis 1970, combien d'occurrences des 4 fins dernières dans le vocabulaire, comparées aux occurrences de justice économique???????? Faisons le compte.......


269 (on heurte les grands du monde, plus intéressés aux vérités éternelles

--ah oui? Pierre-Karl Péladeau?. Quels grands exactement et quand utilisent-ils le terme vérités éternelles?  Des données empiriques sont absolument nécessaires.  ET aussi pour montrer que les petits du monde sont moins intéresssés que les grands.

269 (système essentiellement mauvais

--alors pourquoi la doctrine sociale de l'Eglise est-elle néolibérale modérée, en un sens. Les A. doivent clarifier le vocabulaire.

271 (Baum veut lien avec mouvements sociaux, eg. contre le libre échange (!)

--voilà, pour le protectionnisme!  Mais ca crée de la pauvreté aussi et favorise les
monopoles. Et puis on peut être libre échangiste et social démocrate avec impots élevés, alors cette social démocratie sera néolibérale et essentiellement mauvaise. On voit le problème de vocabulaire et de compétence économique.
Et l'essor formidable de la Chine et de l'Inde vient du libre échange...

272 (la lutte contre le néolibéralisme est très utile à des fins spirituelles

--point de vue de défroqué.  Rien de pire,  ca
fausse tout, et  favorise la récupération et partisannerie politique de tous bords.  Pourquoi pas la lutte contre le protectionnisme favorise le spirituel?
Vraiment la maladie mentale de 1970.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 345
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: La génération défroquée: Une soupe au caillou (en collab.)   Mar 24 Oct - 18:31

J'écris ci -haut:

----------------
Gregory Baum (un défroqué de 1970... ca joue...)
---------------

Eh bien, disparu en 2017, sa bio indique le mauvais ptre: non seulement le défroqué type des ans 1970, qui marie une défroquée, mais au comportement homosexuel dès les années 60.
Il a trahi son voeu de chasteté et de sanctification.
ET le pire: ce traitre a souhaité explicitement rester caché pour pouvoir influencer l'église "de l'intérieur". Et il avait ses entrées dans les millieux théologiques.
Cette pensée est non seulement le lieu assez courant de la génération défroquée, mais ici c'est son cloaque.
Tout lien entre ca et le concile discrédite inévitablement le concile et impulse une poussée certaine au lefebvrisme, qui prend ainsi une tout autre teinte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La génération défroquée: Une soupe au caillou (en collab.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opération Lune
» Chapelet de la libération ! Apporte de nombreuses guérisons et libérations.
» Compassion vs Commisération ?
» besoin de conseils: opération dent de sagesse
» Opération du plais quand ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: