Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape François
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La génération défroquée: mort de la fac de l'U Montréal

Aller en bas 
AuteurMessage
ChristianK



Nombre de messages : 361
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: La génération défroquée: mort de la fac de l'U Montréal   Dim 25 Mar - 2:16

La fac de Mtl est morte en 2017! Tel que prévu.
Cela a une immense importance sociologique, c'est la 2e mort de la revue Maintenant, la 2e mort de Grandmaison,  le sort normal de l'héritage de la génération défroquée.
C'est aussi une indication providentielle pour le futur. Il est impossible que cette élimination ne soit pas providentielle. Un immense pas en avant à presque tous points de vue.
Le symbole constitue à lui tout seul une immense lecon, qui devrait être apprise pour des siècles. Une mort à un an près de celle des jésuites, qui y eurent tant de défroqués...
Maintenant les cathos iront aux cours du grand séminaire, refondé en 1977 par le card. Grégoire justement suite à un scandaleux défroquage jésuite à la fac, appuyé par la majorité des profs.





Il y a quelques années je prévoyais la mort:

Toujours la mème trajectoire: le nouveau doyen de la fac de Mtl fait partie de la communauté dite d'avant-garde (age moyen 72 ans env.) des dominicains montrealais, qui a fait une sorte de scission en 77, une sorte de communauté nouvelle à l'intérieur des dominicains, approuvée cependant par le général. Ces scissions quasi officielles ou tolérées sont communes d'après le sociologue Turcotte (e.g. les chemins de la différence, aggiorniamento et pluralisme). Or la fac de Mtl a subi dès 67 l'influence prédominante de religieux de ce genre, en tout cas de religieux en crise. Tout s'éclaire. En toute autre époque (non couverte par la phraséologie post vatican II) on aurait parlé de communauté décadentes et en décomposition. Ceci est en lien avec la fac de Mtl.

A mon avis la Mort se profile nettement.
------------------

Si je ne me trompe, le nombre d'étudiants au bac est insignifiant, nettement inférieur aux étudiants diplomés et mème au nombre de profs. C"est le monde à l'envers et un gaspillage financier. Il serait normal que ca ferme.

La décadence des ordres religieux (discipline perso, argent etc.; Turcotte dit que des classes sociales se sont développées dans les ordres à cause de l'écart des salaires!!! On croit rèver) est en lien avec la décadence des facs de théo.
-------------

As tu vu les chiffres. 9 (neuf!!!) étudiants à plein temps au bac (2008). 21 à temps plein au 1er cycle (i.e. pas pour le bac)

http://www.etudes.umontreal.ca/publications/statOfficielles/ins_aut08.pdf
(chercher theologie)

L'U de M en déficit financier sérieux et chronique. Ca ne peut pas durer. la fac de theo,, avec quelques autres, recoit une subvention spéciale de survie de 7.5 millions par an. Aucun sens administratif à aucun point de vue. La logique voudrait que ca suive la theo à l'UQ et pour les mêmes raisons (pathologies de génération défroquée a Trois rivières (sj) et Rimouski (o.s.u. soeurs) et Chicoutimi. La mort est déjà du passé.

-------------------

Le déficit accumulé est d'environ 150 million, 15 million /an. Théo ainsi que 3-4 autres secteurs recoit 7.5 millions/an pour exister. On devrait couper et faire un programme court de 30 cr. avec théo, donc la mort de la faculté et sa transformation en département (petit).



http://catholique.exprimetoi.net/t20-pathologies-dominicaines-et-pathologies-jesuites-au-can-ii. (À partir du 12 sept.)


Ces recherches ont été confirmés:
"En 2012, la Faculté de théologie et des sciences des religion de l’université de Montréal suspendait à peu près tous ses programmes d’enseignement de premier cycle. C’est la chute des inscription qui a forcé l’administration à prendre cette décision, "


Ps. Il semble que cette mort se soit produite dans l'indifférence quasi générale, si je me fie à une recherche sur la toile. Pourtant la fac avait toujours été dans le vent et tournée vers l'avenir etc.
Mais c'était une fac de 1970. Ces gens dans le vent au futur du passé sont tout simplement morts en masse en 48 ans ou se préparent pour ca. Ceux d'après, passés par la "nouvelle" (très vieillie en fait) caté sont généralement indifférents; c'est donc la caté liée à cette fac qui a fait en sorte que personne ne se préoccupe de sa disparition. Normal: c'est l'absence d'inscription des jeunes qui cause la mort.


Ps2. Aussi tard que dans les ans 2000 Jean Paul Desbiens (frère Untel) écrivait dans ses mémoires qu'il pensait écrire une lettre de félicitation à André Naud, pss de la fac de Montréal, pour son courage, et disait que la caté d'aujourd'hui était plus intelligente que celle d'autrefois... il y a bel et bien une pathologie mentale postconciliaire locale, surtout chez les religieux liés aux 60s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 361
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: La génération défroquée: mort de la fac de l'U Montréal   Lun 26 Mar - 16:46

Symbole de providence (une possibilité en tout cas) naturelle d'une puissance extraordinaire: la décision de la mort de la fac (en fait morte en 1970) a été annoncée le 14 novembre 2016, prise sans doute quelques jours avant; et Jacques Grandmaison, semidissident (ses dires) de la génération défroquée, est mort le 5 novembre 2016, avec funérailles le 19!!!
Une simple coincidence?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La génération défroquée: mort de la fac de l'U Montréal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fente labiale
» La préparation du mort
» Petite hypothèse sur la mort...
» Définitions: (Ulcération, Nécrose, Gangrène)
» Vénération de la croix " Avec Toi, nous passons de la mort à la vie "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: