Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape Benoit XVI
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Liturgie a Quebec; jeunesse des tradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 339
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Liturgie a Quebec; jeunesse des tradis   Sam 28 Juil - 18:57

J'ai eu la chance assez récemment de faire certaines observations à Québec sur la liturgie. Elle m'est apparue très respectable, sans scandale aucun, généralement assez belle sauf 1 exception (chant) que je ne nommerai pas , et meilleure que ce que j'ai vu dans d'autres diocèses.
Les 2 messes novus ordo les plus inspirantes à mon jugement furent à St Charles Garnier (qualité musicale, répertoire et interprétation) et St Dominique (interprétation, et dans une moindre mesure répertoire, car un peu trop moderne et à mon avis moins cohérent).
Des 2 messes tridentines, légale (FSSP) et illégale (FSSPX Lauzon), je dois avouer que la seconde était plus belle et inspirante à cause du métier de la chorale, très bien rodée. J'ajoute aussi , pour ceux que cela pourrait intéresser, que cette dernière messe m'a paru tout à fait représentative de ce que j'ai observé en France, liturgie et fidèles (âge etc.)

Généralement, ca sentait la mort du côté novus ordo, presque pas d'enfants, bien qu'ici il faille être très prudent dans l'interprétation: des quartiers entiers sentent la mort également, en raison de la sous-fécondité et de la sous-nuptialité - et je ne suis pas vraiment allé en banlieue périphérique. Tandis qu'à la messe tridentine les familles se déplacenT.

Voici les chiffres, aux temps où je suis allé:


Fidèles dont / Enfants

ST Charles Garnier 150 / 3
St Sacrement 150 / 1
St Roch 80 / 4
Cathédrale 75 / 1
Stadacona 100 / 16 (dont familles immigrantes)
St Martyrs 120 / 5
St Dominique 200 / 1

St Francois (tridentine légale) 85 / 30

FSSPX Lauzon (tridentine illégale) 200 / 65


J'ajoute St Clément d'ottawa 290 / 85
pour comparaison (trid. légale)



Beaucoup d'interprétations sont possibles, mais on ne peut pas dire que la messe à gogo soit coupable: il n'y en avait pas. Ce doit être autre chose que l'exécution de la messe.


Alors, si la qualité était respectable à Québec, pourquoi observe-t-on parfois des critiques acerbes?
Je crois qu'une bonne hypothèse peut être recherchée du côté d'une sorte d'incohérence latente, qui à l'extrême peut mener à la décomposition mentale. Encore une fois c'est une question d'interprétation unilatérale du concile.
IL y a une distinction connue de tout temps entre le dogme et l'exégèse, les esprits dogmatiques et les esprits exégétiques. Pour simplifier énormément, les premiers sont plus déductifs, systématiques, solides, intemporels, rigoureux, absolutistes, théoriques; les seconds, inductifs, historiques, herméneutes (interprétatifs), mous, relativistes, empiriques, pratiques. Disons pour être extrêmement simpliste, pensée dure et pensée molle. On pourrait ajouter un 3e groupes, les canonistes, un peu entre les 2 si on veut.
Or, ce qui cause de l'incertitude allant jusqu'à l'incohérence, c'est le poids relatif de la pensée exégétique-biblique dans la catéchèse-prédication (en gros Bible vs catéchisme).
(entre parenthèses, j'ai été agréablement surpris de voir le Compendium du caté en bonne place dans les préparatifs de 2008 à Québec et de voir même des passages du Compendium cités dans le feuillet paroissial ND de FOY)
Or, que lit-on dans le texte du concile?

-------------------------------------------------------------

"
1)Dei Verbum, sur la Révélation

La prédication ecclésiastique tout entière, tout comme la religion chrétienne elle-même, il faut donc qu'elle soit nourrie et guidée par la Sainte Ecriture.

Car dans les Livres saints, le Père qui est aux cieux s'avance de façon très aimante à la rencontre de ses fils, engage conversation avec eux; une si grande force, une si grande puissance se trouve dans la Parole de Dieu, qu'elle se présente comme le soutien et la vigueur de l'Eglise, et, pour les fils de l'Eglise, comme la solidité de la foi, la nourriture de l'âme, la source pure et intarissable de la vie spirituelle. ...

22. Il faut que l'accès à la Sainte Ecriture soit largement ouvert aux chrétiens. ...

Devoir apostolique des docteurs catholiques

23. ...Le saint Concile encourage les fils de l'Eglise, qui s'adonnent aux études bibliques, à continuer de poursuivre avec toute leur application, selon le sens de l'Eglise, l'oeuvre heureusement commencée, en renouvelant de jour en jour leurs forces.

L'importance de la Sainte Ecriture en Théologie

24. La sainte théologie s'appuie sur la parole écrite de Dieu, ainsi que sur la Tradition, comme sur un fondement durable; c'est dans la Parole de Dieu qu'elle trouve sa force et qu'elle puise toujours sa jeunesse, en approfondissant, sous la lumière de la foi, toute la vérité cachée dans le mystère du Christ. Les Saintes Ecritures contiennent la Parole de Dieu et, parce qu'elles sont inspirées, elles sont réellement la parole de Dieu; aussi l'étude des Saintes Lettres doit-elle être comme l'âme de la sainte théologie.

C'est aussi de la même parole de l'Ecriture que le ministère de la parole, autrement dit la prédication pastorale, la catéchèse et toute l'instruction chrétienne, dans laquelle il faut que l'homélie liturgique ait une place privilégiée, est nourri de façon salutaire et trouve sa sainte vigueur.



2) Décret sur la Formation des ptres

a) Ecriture sainte

Les séminaristes doivent être formés avec un soin particulier à l'étude de l'Ecriture sainte, qui doit être comme l'âme de la théologie tout entière (33); après une introduction appropriée, qu'on les initie soigneusement à la méthode exégétique, qu'on leur fasse bien voir les grands thèmes de la Révélation divine et qu'on leur fournisse encouragement et aliment pour la lecture et 1a méditation quotidienne des saints Livres (34).

b) Théologie dogmatique

Dans l'enseignement de la théologie dogmatique, on suivra l'ordre suivant: d'abord, on proposera les thèmes bibliques; on montrera ce qu'ont apporté, pour la fidèle transmission et l'explication de chacune des vérités révélées, les Pères de l'Eglise d'Orient et d'Occident, et on enseignera l'histoire ultérieure du dogme, sans perdre de vue sa relation avec l'histoire générale de l'Eglise (35); ensuite, pour éclairer aussi pleinement que possible les mystères du salut, les séminaristes apprendront à les pénétrer plus profondément au moyen de la spéculation, sons la conduite de saint Thomas, et à découvrir leur lien mutuel (36); ils apprendront à reconnaître ces mystères toujours présents et agissants dans les actions liturgiques (37) et dans toute la vie de l'Église; ils apprendront ensuite à chercher la solution des problèmes humains à la lumière de la Révélation, à appliquer les vérités éternelles aux conditions changeantes de l'humanité et à les transmettre sous une forme adaptée à nos contemporains (3 .


3) Document sur la Liturgie

24. [Promouvoir le goût de la Sainte Écriture]

Dans la célébration de la liturgie, la Sainte Écriture a une importance extrême. C'est d'elle que sont tirés les textes qu'on lit et que l'homélie explique, ainsi que les psaumes que l'on chante; c'est sous son inspiration et dans son élan que les prières, les oraisons et les hymnes liturgiques ont jailli, et c'est d'elle que les actions et les symboles reçoivent leur signification. Aussi, pour procurer la restauration, le progrès et l'adaptation de la liturgie, il faut promouvoir ce goût savoureux et vivant de la Sainte Écriture dont témoigne la vénérable tradition des rites aussi bien orientaux qu'occidentaux


51. [Lecture de la Sainte Écriture]

Pour présenter aux fidèles avec plus de richesse la table de la parole de Dieu, on ouvrira plus largement les trésors bibliques pour que, dans un nombre d'années déterminé, on lise au peuple la partie la plus importante des Saintes Écritures.

52. [L'homélie]

L'homélie par laquelle, au cours de l'année liturgique, on explique à partir du texte sacré les mystères de la foi et les normes de la vie chrétienne est fortement recommandée comme faisant partie de la liturgie elle-même; "
"
-----------------------------------------------

Résumons pour simplifier. L'écriture est l'âme de la théologie et de la prédication et de la catéchèse; elle passe avant le dogme. Or il n'est pas trop difficile d'interpréter ceci comme une mise au rancart du dogme (quand entendons-nous le mot "dogme" dans les homélies?). Le concile ne l'a pas voulu mais cela peut arriver. Or si cela arrive, c'est la première étape vers l'incohérence: on voit tout de suite la grande distance, voire la contradiction entre le catéchisme et la prédication (e.g. directe: j'ai déjà entendu "Dieu ne juge pas"; ou indirecte, par omission, e.g. un dominicain qui écrit que sur tel sujet, il ne prêchait jamais, il s'abstenait, il "laissait ca a d'autres".
Bref on peut prendre le concile comme mettant l'écriture en premier en censurant le dogme; ou on peut prendre l'écriture avec tout le dogme (ce qui donne le nouveau caté et le compendium.

Voilà, à mon avis, la cause ultime des impatiences de certains à Québec.


-------------------------------------

PS si des gens pouvaient publier ici des chiffres comparables à ceux ci-haut, ce serait très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Liturgie a Quebec; jeunesse des tradis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les livres de littérature de jeunesse autour du personnage du RENARD
» Littérature de jeunesse qui se déroule au XVIème siècle?
» Evénements, rassemblements,célébrations,messes,marches au Qc
» Mise en garde contre la nouvelle liturgie de la Messe
» La liturgie de la Toussaint est comme une sorte d'interview des saints du ciel. Que disent-ils ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: