Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape François
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dieu vengeur: Concile de Tolède

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Dieu vengeur: Concile de Tolède   Ven 4 Jan - 22:06

Suite a une discussion sur un forum (http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/notion-de-dieu-vengeur-t5233.htm), je trouve des sources supplémentaires plus anciennes:


Voici ce qu`on peut trouver de plus près dans le Denzinger sur cette question (je suis cependant dépendant des index du Denz. qui ne sont pas toujours parfaits; on peut trouver encore ailleurs):

Denz. 72 Symbole de Damase (origine semble plus ou moins incertaine)
"nous obtiendrons de lui soit la vie éternelle...soit la peine du supplice éternel"
"ab ipso aut vitam aeternam...aut poenam...aeternis supplicii"

Le ab ipso implique que le supplice est infligé par Dieu assez positivement. ca ne peut pas être médicinal. cela recoupe le sens de "vengeance".

574 Profession de Foi (ce doit être dogmatique) du Concile de Tolède:
"chacun...recevra de lui, soit...la béatitude... soit...la mort de la damnation éternelle"
"recepturus ab eo" (même idée que ci-haut)

575 Même profession de foi:
"ils sont châtiés par une sentence de damnation éternelle et seront brûlés..."
"perpetuae damnationis sententia ULCISCENTUR atque....cremabuntur"

Ici le mot de cette profession est sans équivoque. Ulcisco, ulciscor, signifie venger, se venger, punir en tirant vengeance. C`est un synonyme de vindicare, peut-être encore plus fort (car vindicare peut signifier revendiquer, délivrer, recevoir compensation). Normalement ulciscentur devrait avoir un sens actif car c`est un verbe déponent, mais ici il est passif au sens de "être le récipient d`une vengeance". On a le droit de traduire "châtiés"^puisqu`une vengeance (au sens précis et technique du terme) est effectivement une espèce de châtiment.

Reste à évaluer le statut dogmatique de cette profession d`un concile non oecuménique, ou sa "note théologique" (je pencherais pour "théologiquement certain", ou peut-être "de foi"). Il faudrait faire une recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Dieu vengeur: Concile de Tolède   Lun 21 Jan - 0:04

1) Voici ce qu’on trouve sur la profession de foi du concile de Tolède (le 11e) :

Gervais Dumeige, en son condensé du Denzinger (La foi catholique) : « La haute considération dont a joui ce symbole…en a fait un document dogmatique très important. Il n’a été approuvé expressément ni par un concile œcuménique, ni par un pape, mais la plupart de ses affirmations sont de foi »
Le DTC (t. 15, p. 1185) : « Le célèbre concile de Tolède dont la valeur dogmatique est incontestable »
(t. 14, p. 2938) : distingue le symbole de Tolède des conciles œcuménique mais affirme qu’il n’y a « aucun doute cependant sur [sa] valeur dogmatique… L’ensemble des théologiens, avec l’approbation tout au moins tacite du magistère ordinaire les considère comme reflétant l’enseignement de l’Eglise : ils ont acquis par là une valeur dogmatique incontestable »

Dans la Catholic Encyclopedia, on lit : « Although local and peculiar to Spain, they [conciles de Tolède] were designated as general or universal councils”. Et on ajoute que l’approbation par un pape du contenu d’un concile particulier lui donne un statut universel.


En gros, il y a 3 catégories de vérités : de foi divine et catholique (magistère extraordinaire ou ordinaire) , théologiquement certain, probable. Je crois qu’on peut conclure que la notion de Dieu vengeur est dogmatique en vertu du magistère ordinaire. On dit bien « Ils subissent une vengeance par sentence de damnation éternelle ». Théologiquement certain est trop faible pour un concile.



2) Au # 1472 du catéchisme de 92 on lit à propos des indulgences que les peines « ne doivent pas être concues comme une espèce de vengeance infligée par Dieu de l’extérieur ». Alors il faut conclure que les vengeance sont infligées de l’intérieur. Le Texte n’explicite pas. Il doit se concilier avec les conciles et le catéchisme de Trente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dieu vengeur: Concile de Tolède
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les compagnons de Judas
» Quand Ratzinger et Lombardi coupent les racines.
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU
» Prière au Père ! Que Dieu te bénisse toi qui lit cette prière !
» Le nom de Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: