Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape Benoit XVI
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Situation en France (Ca barde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 336
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Situation en France (Ca barde)   Sam 7 Nov - 23:01

Voici une lettre de l'association tradie Paix Liturgique, qui peut être partiale, mais dont le contenu parait vraisemblable:

------------

Évêques de France : leurs diocèses se meurent, mais le « réservoir » traditionaliste n'existe pas

Les évêques de France se sont réunis à Lourdes la semaine dernière sous une pression psychologique considérable. Bien que cela ne soit pas expressément inscrit à leur ordre du jour, ils ne pensent qu'à une seule chose, que tous les médias du reste leur rappellent : la vie des diocèses de France est en péril de mort, faute de prêtres. Au point que dans La Croix du 5 novembre, le Président Vingt-Trois a perdu sa légendaire maîtrise de soi en attaquant, sans le nommer mais de manière limpide, son confrère, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon : « On peut avoir un évêque qui croit aux communautés nouvelles : il sonne la cloche, appelle six communautés nouvelles dans son diocèse et pense que ça va marcher ! Cela va peut-être marcher tant qu'il sera là, mais après ? » Comme on peut le remarquer, il ne parle que d'une partie de la politique pastorale de Mgr Rey, l'accueil des communautés. Mais il passe sous silence le principal reproche qu'il fait à son confrère, à savoir son libéral accueil des prêtres célébrant selon la forme extraordinaire ou sous les deux formes, bref son application du Motu Proprio Summorum Pontificum (1). Car à la Conférence épiscopale, le sujet reste rigoureusement tabou.

Une asphyxie annoncée :

1°/ Le nombre des prêtres diocésains français en activité en France est de moins de 9.000. Pour un ensemble non négligeable de diocèses (Digne : 25 prêtres, Nevers : 38, Auch, Saint-Claude, Gap, Digne, Viviers, Verdun, Pamiers, Langres, etc.), dans 10 ans, le nombre des prêtres en exercice sera d'une dizaine au plus (dans le diocèse de Langres, de Mgr Gueneley (2), le plus sinistré des diocèses français, on a parfois déjà un seul prêtre pour 60 clochers).

2°/ Les nombre des séminaristes est passé depuis deux ans sous la barre des 750 (740 en 2008, dans ce chiffre sont inclus une bonne centaine de séminaristes de Communautés non diocésaines). Pamiers, Belfort, Agen, Perpignan, etc., n'ont pas de séminaristes.

3°/ Le nombre des ordinations va rester sous la barre des 100 (90 en 2009 - Paris, qui est un des mieux lotis, n'a eu que 10 ordinations, dont 2 pour la Communauté de l'Emmanuel ; 7 sont prévues pour 2010 ; 4 pour 2011).

4°/ 120 vocations au plus se sont déclarées pour la rentrée 2009.

La conclusion est dramatique : 1/3 des diocèses français devraient logiquement disparaître par regroupements dans les 15 ans à venir.
Et cependant, la majorité des évêques, le Président Vingt-Trois le premier, n'en démordent pas : l'Église reste malgré tout visible, elle demeure contre toute apparence vivante. Le Président Vingt-Trois donnait ce merveilleux exemple de « visibilité » retrouvée sur Radio-Notre-Dame (entretien du 5 novembre) : dans une paroisse sans prêtre, des laïcs se réunissaient pour dire le chapelet dans une salle municipale ; ils ont eu alors l'idée de nettoyer l'église pour y réciter le chapelet ; ainsi, rien n'est perdu, cette église revit...

Un « réservoir » utilisable :

L'utilisation de la « réserve » traditionaliste ne règlerait certes pas le problème des diocèses français d'un coup de baguette, mais elle pourrait donner un peu d'oxygène et surtout elle changerait totalement la donne idéologique. C'est d'ailleurs pour cela qu'officiellement, à la Conférence épiscopale, le sujet reste rigoureusement tabou. Pour l'instant

Car le monde traditionaliste (non compris les religieux) devient de plus en plus difficile à ignorer :

1°/ 3% des prêtres en activité sont traditionalistes (intitutionnellement traditionalistes, sans parler des prêtres diocésains qui leur sont assimilables par leur pratique liturgique) : 260 prêtres équivalents à des prêtres diocésains (FSSPX et communautés amies : 140 prêtres ; communautés Ecclesia Dei : 120 prêtres environ).

2°/ Plus de 14% des ordinations sont pour la forme extraordinaire (Paix liturgique, n. 183, 22 juin 2009) : en 2009, 15 prêtres français ont été ordonnés pour la forme extraordinaire du rite romain (dont 6 de la FSSPX).

3°/ Près de 20% des séminaristes se destinent à cette forme (ils étaient 160 pour la forme extraordinaire, dont
40 environ pour la Fraternité Saint-Pie-X, en 2008-2009) : Paix liturgique, n. 176, 5 avril 2008. Si la croissance continue comme ces dernières années, dans deux ans au plus, 1/4 des séminaristes français se destineront à la forme extraordinaire. Tout le monde sait d'ailleurs que si les prêtres traditionnels avaient l'assurance d'avoir un apostolat « normal » dans les diocèses, le nombre de ces séminaristes serait plus important encore.

4°/ Enfin, 25% des vocations se destinent à la forme extraordinaire (Paix liturgique, n. 199, 12 octobre 2009). A la rentrée de septembre 2009, il y en 41 entrées (dont 17 seulement pour la Fraternité Saint-Pie-X) en 1ère année pour une formation dans un séminaire traditionaliste.
Or, ce clergé « extraordinaire » ne dessert même pas 400 lieux de culte dominical en France (dont 184 desservis par la Fraternité Saint-Pie-X et ses communautés amies). On rappelle en outre, qu'en regard, la demande, selon un sondage CSA de septembre 2008, est bien plus importante : 1/3 des catholiques pratiquants assisteraient volontiers à la messe traditionnelle si elle leur était proposée dans leur paroisse. Et il n'est pas exagéré de dire qu'en ajoutant aux vocations proprement traditionalistes les vocations de sensibilité traditionnelle qui se retrouvent dans les séminaires diocésains, un 1/3 des vocations sacerdotales, si on le leur permettait, se destineraient à la forme extraordinaire ou au bi-formalisme.

1/3 des fidèles et, à terme, 1/3 des prêtres. Il serait donc raisonnable de donner officiellement à ces prêtres un véritable espace de liberté, non plus dans des ghettos mais au sein même des paroisses, pour célébrer le culte divin selon leur sensibilité (comme on parle de sens de la foi). N'est-ce pas l'esprit (et la lettre) du Motu Proprio Summorum Pontificum ? Et par le fait, ces prêtres pourraient aider à rendre de nombreux autres services sacramentels, missionnaires, catéchétiques.

Mais pour la majorité des évêques de France, ce tiers du troupeau, prêtres et fidèles - qui s'obstine à vivre, qui ne demande qu'à vivre davantage et qui est tout prêt à faire vivre - n'existe toujours pas, sauf comme une épine dans la chair. Les diocèses se meurent, l'idéologie, elle, n'est pas morte.


(1) On rappelle que le petit diocèse de Fréjus-Toulon compte environ 80 séminaristes, se destinant soit à la célébration de la forme ordinaire soit à la célébration de la forme extraordinaire, soit au bi-formalisme. Les séminaires qui viennent ensuite (Paris, Issy-les-Moulineaux pour la région parisienne) comptent à peine 50 séminaristes.

(2) Qui aurait dû être le dernier à pouvoir tenir, contre ceux de ses confrères qui cherchent à remonter la pente, ces propos scandaleux : « Monseigneur Centène, on l'a fait plier. Monseigneur Aillet, on lui donne trois ans. Après, nous verrons. Dominique Rey, son diocèse finira par couler » (Paix liturgique n° 202, 2 novembre 2009).


Paix liturgique - lettre 203 - 6 novembre 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 336
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Situation en France (Ca barde)   Sam 7 Nov - 23:05

D'abord, un fait qui semble incontournable: au moins une messe catho valide sur 5 sera tridentine en France un jour, et ca va venir très vite.

Mais le plus intéressant c'est le diocèse de Langres. On lit:

"dans le diocèse de Langres, de Mgr Gueneley (2), le plus sinistré des diocèses français, on a parfois déjà un seul prêtre pour 60 clochers). "

Et sur Gueneley:

"Qui aurait dû être le dernier à pouvoir tenir, contre ceux de ses confrères qui cherchent à remonter la pente, ces propos scandaleux : « Monseigneur Centène, on l'a fait plier. Monseigneur Aillet, on lui donne trois ans. Après, nous verrons. Dominique Rey, son diocèse finira par couler » (Paix liturgique n° 202, 2 novembre 2009)."


Or Mgr Rey, de Toulon, est le champion des vocations en France, et comme par hasard très ouvert à la tridentine.
Mgr Gueneley (né en 38, donc de la "génération défroquée") semble viser d'abord les évêques ouverts à la tridentine, et il semblerait que son diocèse est un des pires de France pour les vocations.
Il y aurait donc une sorte de renversement de la réalité dans certains esprits en ce qui concerne la crise des vocations: ce seraient les séminaires vides qui seraient l'avenir et les séminaires pleins qui finiraient par couler. Ce phénomène digne de mention n'est pas unique (Cf.
http://www.missa.org/forum/showpost.php?p=2004&postcount=11
(ou L. Bouyer, la décomposition du catholicisme, 1968, p. 9).
On a souvent écrit que les séminaires pleins n'étaient pas signe de succès (autant dire: pas bon signe!).

Resterait à vérifier quelques éléments:
La déclaration de Gueneley est-elle exacte?
Le diocèse de Langres est-il un des pires pour les vocations et donc destiné à la mort?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 336
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Situation en France (Ca barde)   Sam 7 Nov - 23:50

Voici les stats:

http://catholique-hautemarne.cef.fr/documents/1241027655_doc_Pretres%20par%20naissance.pdf

il reste 18 ptres de moins de 65 ans. 62 au total,une 40aine actifs.


http://catholique-hautemarne.cef.fr/documents/1241028604_doc_pretres%20par%20ordination.pdf

Un peu moins d'une ordination à tous les 2 ans en 45 ans, depuis 65.

Un désastre donc. Un peu comme certains diocèses québécois, comme Gatineau (1 ou 2 ordinations en 20-25 ans).

Or, en France, on a 100 ordinations par an pour 100 diocèses environ. Langres serait donc à 50% de la moyenne. Le pire endroit? Difficile à dire, surtout que les régions en France ne sont pas également christianisées.
Mais on a une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 336
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Situation en France (Ca barde)   Mar 10 Nov - 2:43

Je trouve sur le net:
"Selon nos informations, la Déléguée épiscopale à l'information [sic] a été chargée de dire que Mgr Gueneley n'a pas tenu les propos qui lui sont attribués"
On comprend. Reste que dans le cadre d'une conversation semi-privée les propos ne seraient pas immensément surprenants. Mettons qu'il s'est excusé ou l'équivalent.
C'est aussi d'un grand intérêt car ce ne serait pas la1ere fois depuis le concile que des séminaires pleins seraient jugés néfastes (vous avez bien lu). Une sorte de renversement de la réalité assez fascinant.
Remarquez qu'on peut, ce n'est pas interdit, émettre des doutes sur Toulon, qui accepte sans doute des clercs et séminaristes refusés aillleurs, et la tridentine. Mais on peut penser aussi à Toulon comme à un test qu'il est absolument nécessaire de faire, quel que soit le résultat, dans le cadre de la "sélection naturelle" qui s'en vient. On apprendra de l'échec. Inversement il n'est pas impossible que Mgr Rey s'avère un très grand prophète. Différents tests doivent être faits, avec certains diocèses qui mourront dans l'expérience. Au moins Toulon fait quelque chose. L'inaction a quelque chose de plus dangereux (et Langres...? avec 21 ordinations depuis 1965...). Sans compter que l'expérience passée des ans 70 confinant parfois à la criminalité spirituelle (séminaristes refusés parce que trop pieux, ou attachés au chapelet, etc) devraient susciter un préjugé positif pour le test de Toulon.

Il a été aussi publié:

« Il est vrai que, fatigué, Philippe Gueneley compte partir à la retraite - anticipée - d’ici quelques mois ou quelques semaines. Ce qui lui donne une plus grande liberté de pensée et d’action. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 336
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Situation en France (Ca barde)   Mar 10 Nov - 2:51

Suite des stats pour Langres:

http://catholique-hautemarne.cef.fr/documents/1241026826_doc_pretres%20par%20fonction%2008.pdf

Il reste 34 ptres actifs de ce diocèse dans le diocèse, dont 7 auprès de l'évêché, dont 18 de moins de 65 ans. Reste 27 ptres en paroisse.

D'autre part, certains diocèses n'ont pas eu d'ordinations depuis 10-15 ans.
Il y a donc pire que Langres.
Touloon a 80 seminaristes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK
Admin


Nombre de messages : 336
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Situation en France (Ca barde)   Sam 14 Nov - 22:14

Ca rebondit (Gueneley aurait eu un mot insultant pour l'un des 3 évêques):

" Mgr Gueneley, évêque de Langres a donc démenti (voir ICI) ses propos peu charitables contre ses confrères dans l'épiscopat accusés d'être trop favorables au Motu proprio Summorum pontificum et donc au Pape. Son service de communication assure qu'il n'a jamais dit des choses aussi abominables.
Paix liturgique (ici), à l'orgine de cette affaire, maintient que des témoins ont bien entendu les propos de Mgr de Langres. Selon ces témoins, mais il faudrait vérifier pour en être certain, Mgr de Langres aurait été plus loin, utilisant un vocabulaire que la courtoisie, pour ne pas parler de la charité chrétienne, récuse sans aucun doute.
Il faut dire que les propos de Mgr Gueneley ont fait le tour de la France et qu'ils ont même traversé les frontières. Peut-être même sont-ils arrivés jusqu'à Rome ?…
Bien sûr, en public, les évêques accusés par Mgr de Langres disent que tout va bien et que ces propos n'ont pas été tenus"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Situation en France (Ca barde)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Situation en France (Ca barde)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise Européenne et crise Grecque : la véritable situation
» Lettre ouverte au Pape sur la situation de l`islam actuel
» comment réagir si cette situation se produit...
» La situation politique en Afrique du Nord au coeur des préoccupations de la CERNA
» Situation bloquée avec une classe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: