Chemin Faisant...

Forum catholique romain fidèle à la Tradition et à sa sainteté le pape François
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 21 Déc - 19:44

Debut de ces études: 2010.

----------------

Je vais centraliser tout sur ce fil et sur ce forum car c'est un sujet délicat. Je crois d'ailleurs que la décadence des csv est utile pour comprendre la décadence de bon nombre d'ordres religieux,comme le pense P.A. Turcotte (csv), qui dans son oeuvre précieuse répète qu'il a observé des phénomènes analogues chez les autres communautés du Québec. Incontestablement la providence resserre le noeud coulant sur leur jugulaire.

De plus, cette communauté est particulièrement intéressante en ce que, grace à Turcotte, on est bien informé sur elle, ce qui permet d'appuyer le diagnostic.


Ce qui me donne le déclic c'est un document - que les csv ont eu l'honnêteté intellectuelle de publier - du général, après une visite d'un mois dans la province. une si longue visite implique à mon avis des problèmes très profonds qui font penser à des convulsions d'agonie.

http://www.viateurs.ca/wp-content/uploads/2013/09/2009-province-canada.pdf


On peut ajouter ceci, de sources comparable:

"Oui, ces deux bons pères nous ont visités, nous les membres des communautés de La Grande Maison et DesTroisMaisons, en ce 21 septembre dernier à un mois de la fête de notre saint Patron Viateur.
Ce sont le père Mark Francis et le frère Pierre Berthelet qui étaient les envoyés spéciaux de nos deux fondateurs. Ils venaient prendre le pouls de notre vie communautaire, de notre vécu de la mission qui nous a été confiée. Ils voulaient s’enquérir de nos inquiétudes voire même de nos souffrances.
Nous nous sommes donc réunis et pendant plus d’une heure, chacune et chacun s’est présenté-e, a fait part de sa vision de la vie religieuse ou associative, de notre implication dans la mission, de notre espérance face à l’avenir, de nos efforts d’interpellation auprès des personnes que nous côtoyons."


Je résume le document:

-le général passe 1 mois dans la province
-Changements profonds; de 2002 à 2009, on passe de 278 à 178 religieux
-age moyen: 76 ans
-dépouillement partout: on vend 3 maisons, les religieux doivent en quitter une 4e. Cela crée de l' inquiétude.
-difficile de réfléchir à l' avenir
-il faut réfléchir à un changement en profondeur des structures, dans la ligne de l'unité de la province
-La division est plus accrue entre Joliette et Montréal
-Il recommande dialogue et consensus dans les meilleurs délais
-Il y aurait trop de conseillers provinciaux (4), surtout si l'animation deveint plus locale
-le thème de la justice sociale (et sa commission) devraient être relancés
-On est réticent à devenir supérieur par peur des critiques (le cas en 06). On refuse de le devenir.
-La providence est citée. Pas les fins dernières et le salut des ames ou la justice et le jugement divin.


Je rappelle que général Mark Francis s'est dressé contre le Pape au sujet du motu propriuo sur la messe tridentine, comme on le voit ci bas. A part la visite d'un mois, je note les signes suivants: la division, le fait qu'on refuse des supériorats (indice d'anarchie), la vente des meubles (immeubles) (indice de problèmes financiers), une structure de gouvernement contestée (Ambeault a été provincial récemment), une mondanisation style ans 60-70s, qu'on ne veut pas abandonner (justice sociale, mais pas un mot sur justice divine et éternelle).


Je mets ensemble ce qui a déjà été mis sur net, et je vais graduellement creuser le sujet de leur décadence grace à l'oeuvre de Turcotte (surtout L'Eclatement d'un monde et Les chemins de la différence - MAIS EN LISANT ENTRE LES LIGNES, ce qui est très important)


Mon but n'est toutefois pas de les accabler ou de les écraser, en dépit des énormes gaffes postconciliaires, essentiellement reliées à la béance spirituelle au monde, mais de comprendre les pathologies.


Dernière édition par ChristianK le Lun 24 Nov - 0:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 21 Déc - 19:49

Le provincial des CSV Ambeault était président de la conférence des religieux canadiens en 2006. OR:


Au printemps 2006, la conférence religieuse canadienne publiait les résultats d'un "vaste sondage" (son site) qui allait dans la direction que l'on sait. Comme je trouvais extrêmement suspecte l'orientation systématique des résultats, j'ai questionné environ une demi douzaine de religieux d'ordres différents: AUCUN n'avait été sondé, ne connaissait ce sondage ou ne connaissait quelqu'un qui avait été sondé. L'un d'eux me confirma que des 20,000 religieux, seuls 220 supérieurs avaient été sondés dans le "vaste sondage", interprétant la pensée de leurs membres. D'après la Presse, le taux de réponse aurait été de 60%, donc 130 religieux sur 20,000 environ.
En juin 06, la réunion de la CRC se tenait sur le thème de la "réconciliation", en présence du nonce apostolique, du président de la conférence épiscopale, d'un cardinal et de deux autres évêques. Sans doute réconciliaition ecclésiale large mais aussi entre religieux car il est fort probable que bon nombre de religieux étaient furieux d'avoir été manipulés, ou à tout le moins du fait que tout le public penserait que le sondage les concernait, eux, ce qui n'était aucunement le cas et constituait une fausse représentation.
Le moins qu'on puisse dire concernant le "vaste sondage", c'est que la transparence et l'honnêteté intellectuelle aurait exigé qu'on mentionnât qu'il concernait 130 personnes sur 220 contactées, les autres étant laissées dans le noir et sans beaucoup de recours puisque soumises à l'autorité de leurs supérieurs.
Ce n'est pas avec un comportement pareil que les religieux canadiens, surtout francophones, vont rajeunir leur moyenne d'âge (72 ans).



--------------------------------------------------------------------------------

Nouvelle en retard: Nouvel informateur catho., avril 06:
Le sondage a été publié suite à une fuite.
Dès avril 2006, une soeur a affirmé au NIC que seuls 60% des supérieurs majeurs avaient été consultés par le vaste sondage.
Mais les médias n'ont pas rectifié.
Et surtout le site de conférence religieuse canadienne n'a publié le fait nulle part. On est encore sous l'impression que le sondage concerne les religieux plutôt qu'une infime minorité.
Et L'interprétation des chiffres????

In fine, beaucoup d'amateurisme qui va envoyer bien des jeunes de plus dans les séminaires tradis. Du mal peut sortir le bien.




--------------------------------------------------------------------------------

J'en étais sûr, j'en aurais mis ma main au feu, ca se sentait!

Voici de source indiscutable le questionnaire du vaste sondage envoyé à 200 personnes, dont on admet d'ailleurs qu'il n'avait aucune méthodologie scientifique. Je souligne les mots:

-----------------------

Questions pour chaque thème: "Que reconnaissez-vous...que regrettez-vous...que souhaitez-vous pour la vie de notre Eglise?"

1) L'Eglise et la quête de sens
Devant le fait que la quête de sens est actuellement très présente chez les jeunes et les adultes et qu'elle se fait de plus en plus dans les chemins de traverse: sectes, autres religions, spiritualités orientales (prière zen, etc.), expériences paraspirituelles, voyances et autres... que etc...(Question ci-haut)

2)La vie communautaire en Eglise
FORTS de notre conviction que la vie communautaire en Eglise s'exprime, entre autres, par la VITALITE des communautés chrétiennes, L'INTEGRATION des NOUVEAUX modèles d'existence ecclésiale, la PARTICIPATION à l,exercice de la SYNODALITE et la pleine reconnaissance la place des FEMMES...

3) La célébration en Eglise
Quand nous évoquons la célébration en Eglise, nous pensons particulièrement à la pratique des sacrements, au sens de la CREATIVITE liturgique, à L'EVOLUTION des rites, à l'exercice des DIVERS ministères...

4) Les SOLIDARITES ecclésiales
Les SOLIDARITES ecclésiales impliquent à NOS yeux des éléments comme ceux-ci: la justice SOCIALE, la TRANSFORMATION de la SOCIETE, L'EGALITE des rappports, les phénomènes de MARGINALITE, d'APPAUVRISSEMENT, le soutien des Eglises au Tiers-Monde....

5) Le PROPHETISME dans notre Eglise
A cette dimension essentielle de l'Eglise, NOUS associons les lieux prophétiques, les PRISES de parole et les gestes posés au nom de l'Evangile. Nous y incluons aussi le respect des initiatives, la pastorale des vocationsm le RADICALISME évangélique....

--------------------------------

Faut-il un dessin?? Les mots en évidence indiquent une sollicitation plus que très évidente des réponses qu'on attendait, qu'on soufflait à l'oreille. Jamais on n'aurait demandé: "croyez-vous que les mots enfer et Satan sont trop souvent mentionnés dans la catéchèse et la prédication et si oui, combien de fois les avez-vous entendus dans les 40 dernières années?"
Naturellement, ces questions manipulées et très orientées n'impliquent pas forcément malice (bien que ce soit possible); peut-être s'agit-il d'inconscience, peut-être les questionneurs sont-ils eux-mêmes manipulés par toute une ambiance qui ultimement dérive des fac de théo des 40 dernières années, car souvent les supérieurs sont des intellos ou marqués fortement par les intellos.
Un religieux m'a confié: quand est-ce que notre communauté va enfin se décider à sortir de la Conférence religieuse canadienne?
Evidemment, quand par la suite on a vertement mis en doute la représentativité du "vaste sondage" et que des membres des communautés ont été consultés, tout était déjà tellement orienté par le brouhaha et les pressions des mondains que ces positions se trouvaient hyper-manipulées et sans valeur aucune, car le sondage était DEJA fait. Comme si on demandait "êtes-vous d'accord avec les 90% des gens qui pensent que... d'après un vaste sondage"?

Il y a là symptômes pathologiques de la vie religieuse au Canada, surtout francais. (déjà en 95 un membre disait à la CRC "les religieux n'auront probablement pas de descendance ici").

Hypothèse: ET S'IL Y AVAIT UN LIEN ENTRE LES PATHOLOGIES INDIRECTEMENT PRESENTES DANS LE SONDAGE ET LA DECADENCE DES RELIGIEUX? Et si les communautés nouvelles, dont les tradis, pouvaient servir de groupe-témoins, un peu plus scientifiquement cette fois-ci?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 21 Déc - 19:56

Voici un texte qui a long terme va probablement sceller la mort des clercs de St Viateur; il est de Mark Francis (né en 1953, USA), supérieur général (qui a pour 1 de ses 4 conseillers A. Ambeault, dont on connaît le role dans le sondage de la CRC, plus un autre conseiller du Canada et un autre de France - tirez vos conclusions):

"À ce jour, le pape, qui n’a pas une formation de liturgiste, s’est montré intéressé et sensible aux questions liturgiques. Pourtant, le Motu proprio semble traduire une méconnaissance du rôle de la liturgie dans la vie de l’Église. De façon inattendue, le pape, qui a si souvent exprimé son antipathie pour le relativisme et considère celui-ci comme le fléau de la vie moderne et une menace à l’intégrité de la foi, a lui-même succombé au relativisme qu’il a si souvent dénoncé. De façon légitime, on peut se demander, compte tenu de l’histoire de la liturgie, de la théologie et du droit canon, et au regard de tous les aspects pratiques de la pastorale, si ce Motu proprio prend la liturgie au sérieux ou s’il la considère seulement comme un autre menu de la cafétéria catholique.

Pour commencer une bonne discussion, il faut d’abord, en toute logique, se demander pourquoi, dans la lettre apostolique, on qualifie le rite tridentin de « rite romain extraordinaire ». Une telle désignation est sans précédent dans l’histoire liturgique de l’Église et se fonde sur la présomption éminemment discutable que la publication des livres liturgiques issus de Vatican II n’a pas aboli l’usage du rite tridentin.

Depuis 1970, date de la promulgation du Missel de Paul VI, jusqu’à 1984, date de l’indult par lequel la Congrégation pour le Culte divin accordait à un évêque local la faculté d’autoriser des célébrations selon l’ancien rite, on estimait que le Missel tridentin avait été abrogé. ....


Un précédent historique démontre que le «rite tridentin» a été abrogé en 1970. On ne peut prétendre, par exemple, qu’après le 16e siècle il y eut deux façons officiellement reconnues de célébrer le rite romain. Inclure les modes anciens et nouveaux d’un rite dans la désignation de celui-ci, c’est tenter un tour de passe-passe qui ne règle pas le problème. Il est vrai que, lors de la promulgation du Missel de Pie V, des usages médiévaux existaient à certains endroits en France et ont été maintenus. La ville de Lyon, par exemple, avait un rite particulier. Ces usages autorisés étaient des concessions faites à des coutumes vieilles de quelques siècles dans certains territoires. On ne peut pas prétendre, non plus, que le rite romain doit bénéficier du même statut qu’un des rites orientaux. Les anciens rites des Églises orientales sont l’expression de la foi chrétienne vécue pendant des siècles par une nation ou par un groupe ethnique à l’intérieur d’un territoire géographique limité.


C’est pourquoi le nouveau Missel de Paul VI est plus près de « l’ancienne norme des Pères » que le Missel de Pie V. L’article 6 du Préambule de l’Instruction générale du Missel de Paul VI présuppose qu’il y avait quelque chose d’incomplet dans l’ancien Missel, puisqu’il affirme que « l’ancien Missel romain [de Pie V] est amené à son achèvement dans le nouveau [celui de Paul VI] ».

Le Missel de Pie V est un produit du 16e siècle et il a été élaboré durant la période la plus mouvementée de la Réforme. ...

L’aspect le plus problématique de la Messe tridentine est le traitement accordé au judaïsme. Les Juifs étaient décrits comme « perfides » dans l’ancien missel. Cette référence a été retirée du Missel en 1962, il est vrai, mais les prières pour leur conversion sont demeurées, ce qui est contraire à la Déclaration de Vatican II sur l’Église et les religions non chrétiennes (voir Nostra Aetate 4). De la même façon, quand le Missel parle des chrétiens des autres Églises, il les désigne comme des « hérétiques » et des « schismatiques ». Ces appellations ne sont vraiment pas de nature à favoriser le dialogue œcuménique. ...

On doit aussi souligner la pauvreté de l’ecclésiologie de l’ancien Missel. En cela, elle est à l’image de l’Église de la Contre-Réforme et accorde bien peu de place aux fidèles baptisés. On parle exclusivement du rôle des ministres ordonnés, et l’introduction et les rubriques du Missel de Pie V ne font aucune mention de l’assemblée des fidèles. Ceux-ci doivent donc se contenter d’un rôle de figurants ou de spectateurs muets.

...

Toutes les Prières eucharistiques qu’on trouve dans le Missel de Paul VI contiennent une telle invocation à l’Esprit-Saint. La pauvreté pneumatologique de l’acte central de la liturgie de l’Église (le canon romain est la seule prière eucharistique du Missel de Pie V) est telle que les célébrations de ceux qui utilisent seulement ce missel sont donc privées d’une très grande richesse.

Les problèmes théologiques du rite tridentin sont importants et ils sont dus au fait que celui-ci est non conforme aux enseignements de Vatican II. Mais les difficultés pastorales qui naîtront de la mise en oeuvre de ce Motu proprio risquent d’être encore plus grandes. La première difficulté concerne les prêtres. Où trouvera-t-on des prêtres compétents prêts à célébrer la messe et les autres sacrements selon l’ancien rite? Devra-t-on désormais offrir dans les grands séminaires des cours de latin et de liturgie pour former les nouveaux prêtres à célébrer la messe et les sacrements selon l’ancien rite en même temps qu’on les formera à célébrer selon les exigences de Vatican II?

En accordant officiellement au rite médiéval du Missel de Pie V un statut « extraordinaire », le pape Benoît XVI compromet la cohérence de la vision que l’Église a d’elle-même et risque de réduire la liturgie à une question de goût personnel au lieu d’en faire ce qu’elle doit être : l’expression authentique de la foi de chrétiens catholiques vivant au 21e siècle. Même si le pape Benoît XVI cite souvent l’axiome vénérable des Pères de l’Église « lex orandi, lex credendi » (tels nous prions, tels nous croyons), son Motu proprio en ignore totalement le sens.

En un mot, Summorum Pontificum affaiblit l’unité de l’Église parce qu’il ignore les orientations fondamentales du second Concile du Vatican. "
-----------

Très rapidement, on peut soutenir:

1) la messe tridentine, dans son aire a elle, nous fait sortir de la cafétéria, car elle coupe le menu a deux choix, dont le second est cafétériesque. C'est paradoxal, mais en ajoutant une non-cafétéria on s'éloigne un peu de la cafétéria.
2) l'abrogation ou non est une question très complexe ou il y a plusieurs aspects. Le pape peut et doit trancher. L'expérience historique y joue un role.
3) l'interprétation du concile appartient au pape au premier chef; les autres interprétations doivent se situer a l'intérieur.
4) Schisme et hérésie sont des concepts cruciaux qui permettent d'éviter l'incohérence, surtout celle du 68ardisme clérical-théologique; ils ne doivent pas être censurés. L'oecuménisme se fait en vérité. (M. Francis n'hésiterait probablement pas a parler du "schisme" de Mgr Lefebvre, comme on l'entend souvent en France chez les grands partisans de "l'ouverture"!!.
5) Les racines du rite tridentin sont du 1er millénaire.
6) Les fidèles sont moins spectateurs a la messe tridentine car ils sont moins distraits, plus focalisés, ils peuvent entrer dans le mystèere.
7) la richesse ascétique du rite tridentin est supérieure
Cool les séminaires néotridentins étant pleins, il y aura de la relève.
9) les années 60 ont influencé au niveau LOCAL la nouvelle liturgie , qui vieillit mal.
10) La messe tridentine, en raison de sa rigidité, protège le latin et le grégorien, qui doivent avoir la première place d'après le concile. Elle est plus proche du concile concrètement, qui demande continuité organique des rites. C'est a l'expérience historique de jauger cette continuité, et pour cela cette expérience doit exister.


Mais le pire, c'est l'indiscipline, au bord du schisme, des autorités CSV. Le pape est le supérieur général des religieux.
("24. Les instituts religieux sont soumis à l'autorité suprême de l'Eglise d'un manière particulière (can. 590 § 1). Tous les religieux doivent obéir au Souverain Pontife comme à leur supérieur suprême, en vertu du voeu d'obéissance (can. 590, § 2)."
http://www.vatican.va/roman_curia/co...s-life_fr.html
"Can. 590 - § 1. Les instituts de vie consacrée sont soumis d'une manière particulière à l'autorité suprême de l'Église, en tant qu'ils sont destinés de façon spéciale au service de Dieu et de l'Église tout entière.
§ 2. Chacun de leurs membres est tenu d'obéir au Pontife Suprême comme à son Supérieur le plus élevé, même en raison du lien sacré d'obéissance."
http://www.vatican.va/archive/FRA0037/__P1W.HTM )

On a ici une extraordinaire pathologie 68arde qui va littéralement en sens inverse des solutions possibles de la crise des vocations: Car les séminaires néotridentins ont infiniment plus de vocations (mème s'ils ne sont pas les seuls) que les CSV qui veulent donner des lecons. Cette messe semble produire une grande abondance de ptres, c'est aussi simple que ca. Il ne reste qu'a trouver les causes du phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 21 Déc - 19:57

Voici un autre texte intéressant d'une communauté qui visiblement se cherche mais qui n'a pas trouvé faute de regarder la ou il faudrait:
-------


Les CSV, une communauté nouvelle!
Alain Ambeault, CSV
supérieur provincial
Elles s’appellent : Chemin neuf, les Béatitudes, Myriam Bethléem, Marie-Jeunesse, etc. Ce qu’elles ont en commun et qui leur vaut le qualificatif de “communautés nouvelles”, c’est qu’elles associent diverses vocations dans une même dimension communautaire. Plusieurs sont nées en France et s’enracinent progressivement ici; d’autres émergent de notre réalité. Presque toutes sont d’inspiration charismatique.
Ce qui différencie les “communautés nouvelles” des précédentes, dites traditionnelles, ce n’est ni l’âge de leurs membres, ni le fait qu’elles aient de la relève ou pas, mais bien le facteur principal de la rencontre des vocations au coeur d’une même mission, certes, mcommunautaire. Les “communautés nouvelles” sont marquées par la diversité; leur équilibre réside dans une recherche de communion entre personnes n’ayant pas les mêmes situations de vie. Ainsi se côtoient des célibataires, des gens mariés et leur progéniture, des consacrés, des hommes et des femmes. La dynamique interne est circulaire, non pas hiérarchique; la voie se définit plutôt dans l’échange égalitaire de leurs membres. ais aussi de la vie
Ce phénomène récent en Église n’est pas une panacée qui soulagerait nos communautés traditionnelles des maux qui les affligent, mais il fait partie des signes de l’Esprit qui doivent nous ouvrir les yeux, conservatisme de première vue des “communautés nouvelles” que de se laisser interpeller par le type de rapports qu’elles établissent. fouetter notre laisser-aller. Il est plus facile de critiquer le conservatisme de première vue des “communautés nouvelles” que de se laisser interpeller par le type de rapports qu’elles établissent.
Peu importe leur avenir – certains devins se plaisent à penser qu’elles ne sont qu’un feu de paille! – je suis convaincu qu’elles sont des fruits de l’Esprit qui nous incitent à regarder ailleurs, à changer, à nous convertir et à refonder dans le sens de l’intuition d’origine de nos familles religieuses. Pour refonder, il faut avoir le courage de faire face à nos comportements inadéquats et aux craintes qui nous paralysent. Que les personnes qui ont lancé la serviette entrent dans le mouvement de l’Esprit déjà présent chez nous!
Les Viateurs : communauté nouvelle? Rien de neuf! Querbes a bousculé les conceptions du temps au lendemain de la Révolution française. Les autorités n’ont pas voulu. L’Esprit sait interpeller et attendre... Il fait toujours ressurgir ce qui est vie! Et que disent nos
2
Chapitres depuis l’aggiornamento souhaité par le dernier Concile : de la redécouverte de l’intuition première de Querbes, nous évoluons vers une communauté dont la diversité est non seulement au coeur de la mission, mais de la vie communautaire et de la spiritualité. Tous héritiers et coresponsables, répétons-nous depuis 1994!
Plus que toute autre communauté, de par nos racines mêmes, nous sommes appelés à jeter un pont entre les signes de l’Esprit qui n’a que faire du compte des ans et notre volonté de vivre. Serions-nous en train d’apprendre que ce que l’Esprit a fait naître est foncièrement mû par une force transformatrice? L’évangile est toujours plus large que les mains qui l’offrent! Voilà ce qui permet de dire si un charisme, angle particulier du visage du Christ, est toujours pertinent pour le monde. Les Viateurs : communauté nouvelle! Querbes y a répondu depuis longtemps déjà! Soyons fidèles à son intuition!
Viateurs Canada No 106 Novembre 2005
***********************************

L'A. voit bien qu'il y a quelque chose chez les communautés nouvelles mais son interprétation est dangereusement tendancieuse, sinon sans-dessus-dessous: "Il est plus facile de critiquer le conservatisme de première vue des “communautés nouvelles” que de se laisser interpeller par le type de rapports qu’elles établissent." On pense ici que le néoclassisisme des communautés nouvelles n'est pas la source de leurs succès, mais plutot que c'est leur organisation interne qui l'est! Alors que ce second aspect est sans doute secondaire; ca fait 70 ans que l'Opus Dei compte une immense majorité de laics et de gens mariés, cet aspect n'a rien de nouveau pour eux.
C'est le monde a l'envers de dire que les communautés nouvelles réussissent MALGRE leur orthodoxie.
Malgré toute la phraséologie glanée a la fac de MTL, M. Ambeault n'a rien a voir avec la nouveauté des communautés nouvelles, qui quittent les années 60 et tout ce qu'elles représentent (la est la nouveauté). La nouveauté ca va dans tous les sens, c'est relatif.
Voila pourquoi les CSV sont en train de foncer dans le mur.

----------------------
Une autre phrase est intéressante dans le texte ci-haut quand on étudie les pathologies et distorsions du 68ardisme clérical-théologique:

"Peu importe leur avenir – certains devins se plaisent à penser qu’elles ne sont qu’un feu de paille! – "

En effet combien de fois ai-je entendu ca devant les séminaires pleins, COMME SI ON NE VOULAIT PAS QU'ILS SOIENT PLEINS,signe très sur de pathologie et qui m'a mis la puce a l'oreille quand j'ai commencé a entendre ca. Le plus fort c'est que je n'ai pas entendu que ca ( on cherche vraiment a se fermer les yeux plutot qu'a tirer attentivement des lecons). On a dit:

1) Ils ne restent pas, ils quittent
2) Ils vont quitter d'ici 20 ans car ils ne sont pas adaptés a la modernité
3) Leurs candidats ne sont pas bons, ils prennent tout le monde (J'ai des petites nouvelles en ce qui concerne les jeunes ptres tradis)
4) Ils ne sont qu'une goutte d'eau en chiffres absolus
5) Ils ne sont pas conciliaires
6) Ils font trop de politique (vous avez bien lu!!)
7) Ils sont coupés du reste

TOUT est invoqué pour ne pas admettre le succès. Je ne dis pas ici que ce succès soit nécessairement exemplaire ou réel, ou destiné a durer. Ce que je dis c'est que de telles conclusions ne doivent jamais etre a priori mais arriver seulement après de longues observations et de longues études. Au contraire, La réaction de prévention doit etre infiniment plus suspecte (et pathologique, quand on pense au problème des vocations) que les succès observés jusqu'a maintenant.
De facon analogue, il faut toujours se méfier d'abord des diagnostics originant de communautés apparemment décadentes, telles les CSV ou les OMI (eg. les livres de Provencher, qui pourtant voit la décadence tout en étant psychologiquement incapable de reconnaître qu'il s'agit d'abord de SA décadence)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 21 Déc - 19:58

Voici un des mécanismes sociologiques identifiables de la décadence des ordres religieux, qu'on peut observer en filigrane chez les jésuites et les dominicains:
(entre parenthèses il y a peut-ètre un lien entre ceci et les clercs de St Viateur, car les Viateurs sont impliqués dans l'enseignement, donc inluencés par les modes d'intellos, comme les deux autres ordres)

Certains intellos occupent des postes de commande et instituent ou encouragent une chute de la discipline doctrinale qui par imitation fait diminuer l'energie ascétique du groupe qui peu a peu, de proche en proche suit une pente descendante (des petites choses aux grandes, en commencant eg ;par l'habit religieux, puis les horaires, puis la stricte piété, etc). Une fois que c'est affiché le noviciat soit se videra (ce qui est mieux) soit attirera de "mauvais" candidats, attirés par la nouveauté au nom de l"adaptation, qui n"auront pas de persévérance ou qui accentueront encore le ramollissment; surtout, aucun "bon" candidat ne se présentera et mème, souvent, les bons ne seront pas retenus! (trop "psychorigides" etc.). L'indiscipline doctrinale favorisant l'incohérence, tout candidat novice hésitera beaucoup avant d'engager toute une vie, de peur de renversements futurs. Les défroquages seront réguliers ("Ils ne restent pas").
Les statistiques C.S.V. notent qu'entre 76 et 96, il y a eu 3 entrées (ce qui est bon) et 4 départs par an.
IL n'est pas déraisonnable, en voyant le comportement d'Ambeault, formé a la fac de Mtl du temps de Viateur Boulanger, csv (qui prenait l'église 68arde de Hollande comme modèle d'application du concile), entré chez les CSV a la fin des ans 70 (79), de penser qu'il a suivi un peu le modèle dont nous parlons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 21 Déc - 19:59

C'est confirmé!

Si on accepte l'hypothèse sociologique de la décadence des CSV qui expliquerait le sondage manipulé de la CRC de 2006, alors très probablement les CSV ont des points sociologiques communs avec les dominicains et jésuites dont la décadence est avérée.
Voici les points communs: ces 3 communautés ont été toutes impliquées a la fac de théo de MTL. Pour les jésuites (Harvey provincial) c'est évident.
Pour les CSV, peut-être moins intensément intellos, c'était a priori moins évident. Eh bien a postériori c'est évident, même si bien entendu il ne faut pas mettre tous les individus dans le même sac:
-Jacques Berthelet CSV (aujourd'hui évêque de.... St Jean-Longueil), prof a la fac dès 1967-68.
-Léonard Audet CSV, prof puis doyen 1977 de la fac
-Viateur Boulanger CSV prof et secrétaire de la fac, mort 1991.

On a dit de Audet que lors de problèmes avec l'U de M il avait pu sauver l'existence de la fac sur le campus. Etant donné ce foyer d'infection qui a long terme tue les communautés, peut-être aurait-il été préférable que cette fac déja morte disparaisse officiellement plus tot, puisque de toute facon cette disparition va arriver.

Tout devient plus clair. Et le sondage, et la phraséologie d'Ambeault (surtout les omissions béantes)


PS. Détail sociologique supplémentaire: Wiki dit que vers 1980 les CSV auraient compté 1200 membres de par le monde. Or la province du Canada comptait environ 700 membres vers 1976. 50% des Viateurs seraient du Québec. Voila pourquoi des Canadiens sont souvent proche du gouvernement général a Rome, et voila pourquoi on observe des symptomes pathologiques qui entraînent danger de mort a terme.


------------------
Plus de précisions sur la situation (en retard) des CSV: en 1996 ils étaient environ 400 au Canada, avec une moyenne d'age de 69 ans. ce doit tourner autour de 75 maintenant.


------------------
D'après une histoire de la fac de Mtl, 3 profs étaient particulièrement populaires avec les étudiants de théo en oct. 68 (périodes des troubles et grève): bergeron, Harvey, Audet...

PS. Léonard Audet a par la suite été sup. gén. des csv, 1989-
Comme Harvey fut prov. des s.j.

On peut réfléchir à ca....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 21 Déc - 20:01

Voici un texte d'octobre 08 du supérieur local des csv
----------------
UN DÉFI POUR LES VlATEURS CANADIENS.
Claude Roy, CSV,
supérieur provincial
« Nous sommes vieux! », disent plusieurs religieux, ce que ne peut démentir la moyenne d'âge de la congrégation; « la communauté se meurt », ajoutent d'autres, ce qui est loin d'être sûr. N'empêche qu'une telle situation interroge, et avec raison.
Pour demeurer au service du charisme viatorien, notre raison d'être, un choix s'impose : devenir des personnes de foi, à l'instar d'Abraham et de Sara, appelés par Dieu. Parce qu'il avait confiance en la Parole divine, Abraham partit sans savoir où il allait en se remettant entre les mains de Dieu. Il laissait derrière lui sa cité, son culte, sa famille car le Seigneur lui promettait un pays neuf. Abraham saisit vite que ce nouveau pays serait celui de la foi, et c'est dans ce terrain de la foi qu'il plongerait désormais ses racines.
En ce qui nous concerne, depuis 1960, un changement social et culturel sans précédent bouleverse le Québec. Cette mutation entraîne une sécularisation accrue de notre société et une remise en question de notre rôle.
À nous de retourner cette situation et de la convertir en une chance unique de nous remettre totalement entre les mains de Dieu, en authentiques croyants. À nous de réaliser combien notre mission de catéchète est pertinente dans la société actuelle.
Croyons-nous vraiment que notre monde a besoin de témoins de la foi? Croyons-nous que Dieu nous guide, quoi qu'il advienne, vers la plénitude de la vie? Croyons-nous que, sans relève religieuse au Canada pour le moment, le Seigneur nous assurera une descendance? Abraham et Sara, au terme de leur cheminement, forment un vieux couple sans enfant, plus ou moins morose, sans espérance. Dieu vient à leur rencontre et les provoque à la foi;
Sara, une femme pratique, rit en elle-même lorsqu'elle entend cet étranger promettre un fils à son mari. Mais encore une fois, Abraham et Sara prennent le risque et croient dans la Parole. Et l'enfant de paraître...
Certes, notre situation bien concrète de vieillissement semble s'opposer à la Parole de Dieu qui promet la vie en abondance. Plus que jamais, nous avons à nous engager dans l'expérience de la foi et alors la signification de notre vie, vécue selon l'appel de Dieu, s'éclairera peu à peu. Cette situation d'épreuve est d'ailleurs bénéfique, car elle permet une vraie croissance de notre relation avec Dieu et de l'amour qui nous unit à Lui et entre nous. Enfin, notre témoignage de foi nous place au coeur même de la mission de catéchète; celle-ci ne se limite pas à l'enseignement mais passe par la vie tout entière, incluant les jours gris et incertains comme ceux que nous traversons.
Avec une foi vécue, notre vocation viatorienne acquiert tant de sens et de richesse que l'action de grâce s'impose à nos coeurs. Nous sommes vieux, la communauté est mourante, clament quelques-uns... Mais y a-t-il une merveille que Dieu ne puisse accomplir? Rien n'est impossible à Dieu, puisqu'il est l'Amour, vraiment seul digne de foi.
-----------------------------

Le moins qu'on puisse dire c'est que ce texte ne vole pas bas, il est au contraire d'une élévation exemplaire, presque noble. Mais pourquoi, POURQUOI DIABLE ne souffle-t-on pas un seul mot des endroits et communautés religieuses qui EUX sont jeunes, avec une moyenne d'âge sous les 40 ans, et ce, en Occident riche (France, USA)? Pourquoi toujours le même disque depuis 40 ans, le renouveau etc.etc.
ET SI LE THEME DU RENOUVEAU ETAIT ESSENTIELLEMENT (OU CIRCONSTANTIELLEMENT) CONSERVATEUR et bloquait la vision comme des oeillières?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Ven 22 Jan - 18:36

Je commence ici la citation-référence aux sources de Turcotte, de 3 livres (surtout 2) - je commenterai ensuite; d'ailleurs ces sources parlent d'elles-mêmes sur la décadence évidente de cet ordre:
-Les Chemins de la différence
-L'éclatement d'un monde
-Intransigeance ou compromis.


Le 3e est plus jargonneux, e.g.:

322 "En complément aux vecteurs fonctionnels, nous suggérons que la fiction s'installe dans les rapports sociaux à l'intérieur des ordres religieux, justement en lien avec leur incapacité de définir un imaginaire dont la symbolique ouvre à l'utopie comme résolution fictive des contradictions de l'existence et appel à leur dépassement...
avec la pluralisation de l'identité viatorienne, l'imbrication de l'identité individuelle dans l'identité collective connait des variations significatives"

Ben là i veut dire que quand les religieux ont perdu la boule et que les supérieurs sont incapables de rétablir l'unité spirituelle, chaque religieux se fabrique une unité fictive de la communauté .

Les CSV sont devenus hégéliens dans leur vocabulaire, ca va certainement les aider dans leurs problèmes!
---------------------------




Les chemins de la différence, pluralisme et aggiornamento dans l'après-concile, 1985.

40-44 (les csv progressistes font un aggiornamento différent du concile, qui relevait de la bureaucratie ecclésiatique; ils sont contre la fermeté doctrinale, ils sont critiqués; mais a une session internationale de 81 ces tenants de l'action sociale réussissent à s'imposer. Certains csv attaquent l'Eglise officielle et aussi la communauté csv. Ils réussissent à infléchir celle-ci)
48 (en même temps, des habitats d'allure ascétique se modernisent en même temps que les classes ascendantes, le niveau de vie et le confort augmentent chez les religieux)
59 (vers 70, les supérieurs poussent à l'adaptation au monde sécularisé; il faut se renouveler)
63 (ils invitent Christian Duquoc, dominicain de la prov. de LYON - morte et disparue vers 97 [note ChristianK] - à leur chapitre de 69)
(les oppositions idéologiques s'accentuent plus que jamais; on intyerprète le chapitre différemment)
79-80 (la communauté se cartellise: la reformulation du projet d'action viatorien en regard de sa pratique prend l'allure d'une répétition d'orchestre au cours de laquelle les musiciens, refusant la direction du chef, en viennent à une confusion telle qu'elle ébranle même l'édifice ou ils sont, édifice voué au boulet de la démolition. Il ne reste plus finalement qu'à jouer, au milieu des décombres, une symphonie faisant appel aux habiletés de chacun - une extraterriorialité à l'intérieur du groupe se développe. Des électrons plus libres dont certains en font à leur tête tout en acceptant verbalement les directives)
86-87 (les oppositions se cristallisent en un éventail de facons de vivre; en même temps on veut la coresponsabilité à tous les niveaux; dès 69 les supérieurs sont contestés; certains religieux prennent leurs distances, leur seule participation se limitant à la présentation d'un budget et rapport financier annuel; les moins de 35 ans contestent cela et partiront dans les ans 70 faut d'épanouissement, souvent en raison du célibat)
91-94 (dès la fin des ans 50 les csv demandent aux supérieurs un allégement de la prière et de la piété et de ses horaires stricts; en 1966, le conseil général et les supérieurs provinciaux avaient fait des concessions, par crainte de défections plus nombreuses; déjà nombre de religieux en avaient abandonné: oraisons quotidiennes, visites au st sacrement, chapelet, examen particulier. Les concessions tardives des supérieurs ne ralentirent pas ce mouvement , qui ne fit que s'amplifier; le chapitre de 69 tenta de clarifier la question, la constitution de 78 raffermit les règles, mais les communautés locales ne suivent pas; les conceptions de la prière s'opposèrent plus que jamais; seuls les religieux agés gardent les pratiques traditionnelles, quelques rares communautés gardent l'ancien horaire; certains priaient rarement ensemble. Le nombre de csv sans aucune prière communautaire devint significatif; La direction générale se demanda en 72 s'il ne fallait pas un jour les exclure. Les textes des chapitres demeurent étrangers à beaucoup de csv. On passe des règles sans conséquence.
En 76 un tiers des csv de mtl se déclarent indifférents au sacrement de pénitence dans un sondage)
99 (dès 69 certains se demandent si leur seul lien n'est pas économique)
100 (en 1972 désagrégation perceptible)
101 (l'appartenance devient un choix personnel plus que la conséquence des choix des supérieurs, d'ou un écart parfois étendu entre appartenance objective et appartenance subjective; et le renoncement s'attirait la suspicion de courants idéologiques nord-américains)
102 (la vie religieuse se privatise, les communautés locales s'éloignent les unes des autres; la désagrégation des composantes de la vie csv se répercute sur l'appartenance, qui se relacha, se différencia et se subjectivisa; la même chose sembla se produire dans les autres communautés)
108 (Il y a course à la consommation chez des CSV qu'on réussit à ralentir)
109 (mais on se pose des questions sur la raison d'être d'un voeu en quête de pertinence sociale... Les subordonnés, constatèrent les supérieurs, se montraient généralement avares de leur temps, soucieux de leur bien-être matériel, intéressés à des loisirs couteux, ...)
111 (certains religieux "nouveaux riches" entraient de plain-pied dans la société de consommmation: TV, meubles, voiture, réceptions; on nommait ca "individualisme")
112 (2 classes de possession prirent forme et s'opposèrent après 1968, l'une positivement et l'autre négativement privilégiée; différence de rémunération)
113 (les disparités économiques entre les individus, significatives dès le début des années 70, s'amplifièrent par la suite;...et même, les novices, des postulants, des étudiants en théologie et de jeunes profès reproduisaient dans les maisons de formation les différences économiques de leurs milieux d'origine)
128 (la protestation interne s'affermit, et des individus ou des groupes exercèrent de fortes pressions sur les instances congrégationnelles... Les pouvoirs... deurent compter de plus en plus avec les protestataires et prendre en considération la pluralité des praxis, notamment de l'obéissance...
nouveaux rapports entre l'autorité et les subordonnés
129 (la protestation interne avait largement cours)
(obéissance signifie ...saine autonomie de la personne, respect des droits de l'individu, liberté d'opinion, d'expression et d'association|)
131 (il se faisait sentir un glissement vers une dépendance plus grande des supérieurs élus à l'égard de leurs sujets)
132 (...pratiques opposées de l'obéissance... ces oppositions demeurèrent constantes tout au long de la décenni...
les plus agés concoivent les ordres des supérieurs comme la volonté divine... recours aux lettres de dénonciation pour contrer... scandales...
Les plus jeunes sont plus tournés vers le monde et l'épanouissement personnel... La volonté de Dieu vient des signes des temps plus que des supérieurs... le gouvernement se définit par la coresponsabilité...
133 (les conflits relatifs au voeu d'obéissance renvoient donc à des divergences sur la vie viatorienne dans sa totalité, sur les conceptions de l'aggiornamento
134 (la règle aperdu son caractère normatif, voire de sainteté, en raison d'influences conciliaires et sociétales... nombre de viateurs concoivent leur état de vie non d'abord comme une consécration à Dieu dans la conformité à la tradition législative appliquée par les supérieurs mais comme une pratique de l'Evangile accordée aux conditions nouvelles... à l'affirnation de l'individualité;
...volonté divine... s'exprime désormais aussi bien, sinon davantage, dans les événements de la vie que dans les décisions des supérieurs...
La pauvreté semble s'être sécularisée de facon plus décisive...par l'intégration des normes économiques néolibérales...
Il y donc un désenchantement des voeux directement corrélatif aux...présupposés cognitifs de la société globale, qu'ils soient ou non repris par Vatican II ou les chapitres
140 (dès les ans 50 la coupure avec le monde s'atténue. La TV entre. Après 60 le costume disparait et le port de l'anneau devient facultatif; tout cela s'accentue après 69
141 (les supérieurs se plaignent d'une baisse de la spiritualité, course au confort. Plusieurs viateurs veulent autonomie et épanouissement personnel, liberté de mouvement; les sujets veulent être consultés;
les idéaux sont compromis
145 (après 1968, le terme ascèse disparut à peu près complètement ; les textes capitulaires de 69, 78 sont discrets sur le sujet
146 (Turcotte ne croit pas que l'ascèse ait disparu: elle a changé de forme et s'est diversifiée
147 (il existe une ascèse rationelle intramondaine; certains vieux continuent l'ascèse extramondaine associée à une Eglise de Chrétienté
151 (les voeux apparurent ne plus aller de soi; 1970, crise totale; 1975, la discussion à ce sujet semble devenue vaine, chacun va de son coté, on s'épanouit à sa facon; certains ont recours à psychothérapie pour se situer; les jeunes recrues quittent en nombre; crise d'identité car role non reconnu par société
159 (1967-1969: jeunes et vieux sont en désaccord sur l'héritage du fondateur, les uns plus centrés sur le monde, les autres sur le fondateur)
160 (sur le fondateur Querbes vers 70: dans la province de Joliette on parle rarement de lui et on affiche une indifférence, sauf certains plus agés; A montréal plusieurs semblent rejeter le fondateur)
161 (en 72 le pape Paul VI insiste sur l'importance du fondateur, et on remarque le silence presque total du leadership au sujet de ce fondateur, Querbes)
167 (le pluralisme= recomposition en sous-mondes d'un monde désintégré)
168 ( les voeux de religion ne sont pas le renoncement mais afffirment l'originalité personnelle et l'épanouissement dans un genre de vie libéré des contraintes psychologiques, sociales ou ecclésiastiques, voire congrégationnelles)
174 (certains sont adeptes de la modernité... éthique de jouissance au lieu de l'ascèse...
il y retrait, interne ou externe, de la congrégation...
175 ...ce qui nécessite la limitation des relations significatives aux tenants d'une position identique à la sienne
178 (les extrémistes libéraux forment une infime portion de la congrégation)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Mer 3 Fév - 21:10

Voici le 2e document, la thèse de doctorat de l'A.

Je remercie le csv Bruno Hébert pour son exemplaire du livre, qui a abouti dans une bouquinerie de Québec! Smile



Eclatement d'un monde: les csv et la révolution tranquille, 1981.

12 (sécularisation: secteurs sociaux qui se démarquent progressivement de la religion après y avoir été intégrés; cela fait perdre de la plausibilité - raison d'ètre
15 (en s'individualisant la religion devient pluraliste
17 (mission originelle des csv: liturgie et catéchèse




UN MONDE MENACE 1957-1964

52 (96% sont dans l'enseignement
69 (1961: habit laic à l'extérieur se généralise
87 (fin ans 50: les supérieurs demandent d'éviter les contacts fréquents avec le monde et de laisser dire les religieux désabusés
88 (le fossé des générations csv commence
89 (A Rigaud, les jeunes csv ont pour exercice religieux: la bible, le catéchisme de Trente, l'imitation de JC
90 (de plus en plus difficile de justifier le role de religieux éducateur
94 (les frères csv étaient généralement plus ouverts aux laics, au changement, à l'évolution de la société
96 (csv=spécialistes de l'enseignement catéchétique
103 (dans cette période les supérieurs refusent l'acculturation
107 (fin ans 50: les supérieurs s'inquiètent de l'influence du monde
108 (ans 60: les études et les sciences humaines semblent causer un libéralisme et un désenchantement de la vie religieuse; la TV installe le monde dans les communuatés et elle bouleverse l'horaire
109 (des points tombent en désuétude: le grand silence, l'heure de lever et coucher, la prière du matin; les rappels à l'ordre semblent inefficace et ils cessent vers 1963. La TV fait partie de la vie religieuse à part entière
...des religieux revendiquèrent... des rapports plus amicaux entre eux au détriment du grand silence considéré jusque là comme l'aliment et la sauvegarde de la vie intérieure
110 (revendications et absences aux exercices de piété; ponctualité générale rare pour la piété; des communautés en réduisent la durée;
des religieux prennent leur distance à l'égard des controles et des porteurs de la doctrine de l'Eglise
111 (la lecture spirituelle devient individuelle et choisie, l'Imitation de JC faisait sourire, et le catéchisme du concile de Trente palissait
112 (les religieux de la base souhaitent une démocratisation
113 (les requêtes de changements à la règle furent réprimées
118 (les supérieurs admettent l'adaptation mais maintiennent la fuite du monde
120 (l'ascétisme doit être maintenu disent les supérieurs
121 (les chapitres canadiens vont dans le sens d'une réorganisation de la piété; le chapitre général de 1962 refuse carrément. Puis certains provinciaux canadiens font retirer Teilhard de Chardin et le F. Untel des bibliothèques
128 (l'ascèse 1957-64 est extramondaine
129 (les religieux les plus mondains défroquent le plus
130 (de 57 à 64 tous les supérieurs prennent des mesures disciplinaires pour réduire les contacts avec le monde, car ceux-ci ont tendance à s'accroitre... on réglemente l'usage du téléphone et de la TV
131 (supérieur général: la perfection chrétienne est étrangère au monde matérialisé; jusqu'à 61 le costume est de rigueur
132 (le F Untel est considéré avec suspicion;
le monde n'est pas mauvais mais le mal qui s'y trouve doit être combattu
133 (même si les règles ne changent pas vraiment jusqu'en 67, leur application tombe partiellement en désuétude




UN MONDE QUI SE DESAGREGE 1964-1969

157 ( au moment ou l'Eglise perdait son autorité morale dans la société, sa domination sur les fidèles désemparés était contestée par des membres de l'action catholique, les étudiants en théologie...
169 (les religieux sont plus touchés par les transformations sociales pcq ils sont spécialisés en certains besoins
181 (après 65 défroquages nombreux, souvent dans la trentaine
188 (les religieux agés reprochaient aux plus jeunes leur manque d'esprit de détachement et leur "mode de vie bourgeois"
191 (crise : tout l'Occident )
193 (le role dans la société deveint moins évident
195 (la vie religieuse a moins de sens; insécurité et crise d'identité
196 (1968: problèmes de raison d'être
198 (le congrès csv de 68 pour redéfinir le csv ne donne pas de solution mais généralise la crise: grande effervescence d'opinions qui explosent, la confusion plane, on ignore quels changements faire
199 (résolutions du congrès sont sans lendemain entre autre promouvoir le mouvement pour la justice, notamment concernant les conditions de vie des étudiants [!!!!!!!!!!! ben oui, les pauvres universitaires exploités... ChristianK]
202 (au chapitre général de 1967 les références au fondateur Querbes s'estompent; il fallait plutot Vatican II et la bible , plus fiables que les écrits d'un "curé de campagne", fut-il le fondateur;
les jeunes csv se tournent plutot vers l'avenir, les vieux craignent le désastre, faute de piété et de retrait du monde
203 (les tendances s'affrontent jusqu'au chapitre de 69
204 (à partir de 64 les supérieurs ne peuvent plus stopper l'envahissement du monde, la TV et la presse populaire gagnait du terrain
205 (les radios sont dans les chambres; l'habit laic s'impose en 67-68
206 (la modernité fait irruption; le supérieur général insiste sur les fins dernières et le détachement du monde, il résiste
208 (ils perdent leur pertinence à cause de l'indifférence ou rejet social
209 (la cohésion se lézarde à partir de 68; la séparation d'avec le monde s'était assez maintenue jusqu'en 68, des failles se font sentir après cette date)
212 (la TV devient partie intégrante de la vie csv sans restriction depuis 1962; la piété faiblit; les innovations conciliaires augmentent le lot des revendications
213 (les revendications touchent l'ensemble de la vie csv; dans les sondages et rapports les csv s'en prennent à lapratique de l'autorité et de l'obéissance, et des influences extérieures sont à l'origine de ca. Les jeunes religieux se rebiffent ...l'obéissance traditionnelle, dite aveugle, est batuue en brèche; l'autorité est contestée dans tous ses aspects
215 (le supérieur général rappelle que l'aggionamento est d'abord sanctification et fidélité au fondateur; oui aux assouplissements, mais pas à la négligence ou aux concessions)
217 (1968: danger de dissolution des csv; chacun a maintenant le choix des lectures spirituelles et on la fait privément; pareil pour chapelet, méditation, visite au St Sacrement
218 (suite à cela un bon nombre abandonne partiellement ou totalement les exercices de règles, méditation, lecture spirituelle, chapelet, examen particulier, recueillement, silence; car trop peu trop tard. Le changement de fait échappait aux supérieurs
220 (la contestation se radicalise. Les demandes sont causées par les changements sociaux et la réforme scolaire mais elles sont aussi appuyées idéologiquement par le concile; pour certains vatican II retira le statut de sainteté à certains points de règle; par exemple, la volonté divine consistait en l'obéissance à la communauté pljus qu'au supérieur; par dessus tout nombres de textes conciliaires comportaient des ambiguités qui offraient une justification indirecte aux contestataires; cet affrontement idéologique, conséquence non prévue du concile, s'amplifia au chapitre général
224-225 (il y a des pratiques sauvages, on diverge sur l'aggionamento, des points de règle sont largement abandonnés;
le laisser-faire s'installe dans la vie de prière, elle s'individualise; il devient de plus en plus difficile de prier, certains n'en voient plus le sens; l'action est plus importante
225 (la démagification de la société québécoise avait pénétré dans l'enceinte
227 (on demande coresponsabilité avec supérieurs; les jeunes remettent tout en cause; les limites conciliaires ne sont pas respectées, les oppositions croissent
230-1 (le chapitre de 69 veut mettre fin au chaos par des textes calcant Vatican II; les conservateurs rétablissent l'ordre sur papier pour enrayer la désintégration)
232 (le recours à Vatican II n'apporta pas de solutions, bien plutot, les ambiguités du texte conciliaire favorisèrent l'opposition entre les membres; certains réfèrent au texte sur la vie religieuse, d'autres au monde changé


UN MONDE EFFRITE 1969-1972

255 (une des causes: perte de raison d'être de l'Eglise - sa structure de plausibilité; et certains fidèles ont vue le concile comme imposé de haut
260 (le socialisme et le néolibéralisme repoussaient les clercs dans l'administration dui sacré, d'ou crise d'identité
267-268 (catéchèse à l'école publique: mission presque impossible; elle se déverticalise lentement
272 (le chapitre avait remplacé "doctrine chrétienne et service des saints autels" par l'éducation dela foi; mais partout les généralités et ambiguités du chapitre servit à justifier des positions divergentes
274 (certaines communautés sont embourgeoisées
276 (le supérieurs général rappelle l'importance du fondateur , les provinciaux non; à Joliette on est indifférent à son égard, à Montréal plusieurs rejetaient le fondateur
277 (en 72 Paul VI rappelle l'importance du fondateur; le chapitre remarque le silence presque total de la direction général sur le fondateur
280 (1970: crise d'identité totale. Les voeux de religion semblent manquer de pertinence sociale; effectifs baissent de 25%, 68-72)
282 (la religion est attaquée, la raison d'être des religieux souffre
283 (le repli dans le religieux ne règle pas le problème car le catholicisme reculait devant le néolibéralisme et l'institution de salut se cherchait un nouveau role social; faut-il ajouter que les csv offraient de moins en moins de spécificité
285 (les jeunes csv mettent de coté la doctrine, les règles, les traditions, ils veulent créativité, autonomie, épanouissement, liberté, authenticité; la formation est hésitante car sa direction incertaine
286 (beaucoup de csv de MOntréal , rejetant les visions des supérieurs, se redéfinissent par leur travail et d'autres schèmes néolibéraux
289 (le bien-être des religieux prit plus d'importance et les pratiques de la pauvreté religieuse se diversifièrent
295 (amélioration du niveau de vie au nom de l'épanouissement humain
297 (après 1970 on était unanime a reconnaitre l'embourgeoisement généralisé de la congrégation
301 (des classes de richesse apparaissent chez les csv; les nouveaux riches entrent de plein pied dans la société de consommation: TV, meubles, voiture, réceptions. Les supérieurs luttent contre cet individualisme
305 (cela s'amplifie après 1972
307 (citation d'un auteur du 18e s.: "noujs avons perdu notre simplicité primitive...plus de conformité aux valeurs du monde... nous nous étudions davantage à faire de l'argent ....qu'à sauver nos ames"
314 (des csv abandonnèrent ou turent des éléments traditionnels du dogme xtien ou de la vie religieuse pour attirer des sympathisants et ne pas donner prise aux accusations sur l'Eglise et les ordres religieux
315 (il y avait conflit de générations, les moins de 40 ans nourrissaient la contestation.
;de plus en plus les 2 groupes limitent leurs rapports avec ceux de leur groupe; les csv des petites fraternités ne visitaient pas ceux des maisons traditionnelles, les jeunes et les vieux s'évitaient
316 (dans les communautés hétérogènes les rencontres communautaires étaient redoutées comme occasions d'affrontement; des sous-groupes se forment; le chapitre et les supérieurs ne parvenaient pas à s'imposer à l'ensemble;
le pluralisme s'épanouit dans la congrégation avec la désintégration avancée de la structure de plausibilité (raison d'être)
317 (l'ascèse continue mais sous une autre forme;
certains pensent que le seul lien est économique, le projet commun est manquant
318 (les provinciaux rappellent la charité, la pauvreté, le partage, la serviabilité, la coresponsabilité
318 (1972: l'éclatement de la congrégation est perceptible
319 (à partir de 64 la séparation d'avec le monde s'estompe, et cela s'accentue après 68-69; les supérieurs soupconnent la déspiritualisation et le consumérisme, les autres rationalisent par la notion de présence au monde;
mais le monde était volontiers antixtien
321 (après 1968 le terme ascèse disparait à peu près complètement
323 (les vieux gardent l'ascèse extramondaine, les jeunes vont plus vers 2 ascèses: intra et extramondaine; plus d'ascèse commune à la congrégation.
324 (les supérieurs poussent à la rénovation adaptée comme solution;
...adapter la vie viatorienne aux impératifs de la pensée et de la vie contemporaine
325 (obstacles locaux à l'application;
il y avait consensus qu'il fallait un objectif commun mais ca s'arrêtait là: impossible de fixer l'objectif à cause des divergences;
sur la prière, les communautés n'empruntèrent pas les pistes du chapitre spécial malgré l'insistance des supérieurs; les viateurs canadiens abandonnent de plus en plus la pratique régulière de la prière traditionnelle; l'assiduité à la prière varie largement, l'action apparait aussi bonne etc.;
326 (1972: on reconnait le peu d'impact du chapitre, qu'on voit comme théorique; les textes restent lettre morte;
dans une perspective sociologique, l'application de l'aggiornamento capitulaire nous apparait avoir été compromise par la situation de pluralisme
327 (mème avec consultation, ce qui vient d'en haut n'est pas appliqué;
décalage entre chapitre et conditions historiques particulières; les supérieurs et subordonnés s'opposent.;
les csv voulaient une autre adaptation - contestation interne' - ce qui apparait chez les étudiants xtiens francais de 65 à 70 a cours chez les csv après 69;
il y a espace extraterritorial à l'intérieur de la congrégation
328 (les provinces gagnent du pouvoir au détriment du général
329 (les administrations provinciales sont élues sur leur compétence et non sur leur fidélité à la règle; ils ressemblent à des fonctionnaires ;
après 68 on parle beaucoup de décentralisation et coresponsabilité
330 (supérieur: autorise les sorties d'affaire, de convenance, de détente,les vacances. Ses pouvoirs réeles s'arrêtaient là', il est à la merci de ses confrères qui l'avaient choisi...le directeur local disposait de peu de pouvoirs; des communautés choisissent un supérieur et s'entendent sur un minimum d'exigences
336 (le chaos et le pluralisme ne sont pas enrayés;
le chapitre général de 69 s'était éloigné pour une bonne pas de l'identité csv traditionnelle
337 (le concile critiquait la culture moderne tout en s'y accomodant partiellement
338 (dans leur volonté de continuer d'exister, les csv furent pris entre renfermement et acculturation
; l'administration du sacré fut privilégié après 1972
344 (la sécularisation fait perdre raison d'être à l'église et plus aux secteurs ou la sécularisation se focalise;
la désintégration, le changement vient de celui de la société et des prises de position et modification conciliaires
345 (le monde a changé et il a fallut choisir entre accomodement ou intransigeance, et on se divisa là dessus tandis que les supérieurs suivaient la voie modérée du concile
349 (au chapitre de 69 les conservateurs gagnent; mais le chapitre n'est pas suivi, la division s'installe
350 (l'adaptation doit finalement composer avec le pluralisme des ans 70
350 (le concile sert à justifier des positions opposées à cause de ses ambiguités quant à l'adaptation
351 (la sécularisation est la cause
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Dim 21 Fév - 22:33

Paul André Turcotte, Intransigeance ou compromis, Mtl , fides 1994.

(Il s'agit ici d'articles réunis en volume qui ne traitent pas tous des religieux ou des CSV)

263 (emplois individuels et liberté de mouvement favorisèrent les prises de paroles) De 1965 à 1970, liberté de pensée et d'action et responsabilité étaient les mots clés des csv contestataires, qui PUISAIENT LARGEMENT AU MOUVEMENT SOCIAL DE PROTESTATION, LEQUEL FIT RAGE, DE 1966 À 1970, DANS LES UNIVERSITES OU ETUDIAIENT UN GRAND NOMBRE DE JEUNES VIATEURS
...Dans ce contexte, l'écart entre la fermeté du prescrit et les accomodements du quotidien s'élargit considérablement. LES TEXTES CONCILIAIRES EUX-MEMES FOURNISSAIENT MATIERE A JUSTIFIER LES INNOVATIONS LES PLUS DIVERSES...Dans ces remous, les pratiques de l'autorité et de l'obéissance étaient tout particulièrement prises à partie. Une position gagna les viateurs protestataires, CEUX DE 40 ANS ET MOINS SURTOUT, à l'effet que la décentralisation devait se combiner...à une participation élargie et décisionnelle
264 (participation à décisions) Ces revendications, à leur sommet vers 1967, entendaient rompre avec un passé considéré comme révolu
(2 camps au chapitre général de 1967: l'un plus tourné vers les procédures décisionnelles civiles; l'autre vers l'Esprit, l'église et la règle) LE PREMIER CAMP REUSSIT A FAIRE ADOPTER DES MESURES APPELANT DES CHANGEMENTS IMPORTANTS... Grace à la maitrise affinée des procédures, les délégations CANADIENNES ET AMERICAINES réussirent à écarter l'adoption des schémas...francais et espagnols
268 après 1960, les supérieurs...en quête de crédibilité auprès de leurs sujets, avaient consulté toujours plus ces derniers
269 si l'obéissance continuait de se définir comme l'accomplissement de la volonté divine, cette volonté s'exprimait désormais dans les événements de la vie aussi bien que dans les décisions des autorités... Le statut de sainteté s'était déplacé de facon variable selon les contenus et les GENERATIONS
270 (la relégitimation sociale est devenue) le lot de sous-groupes actifs..avec lesquels les directions doivent transiger...Les compromis ont pris encore plus d'importance dans les années 1980 (même si les règlements généraux de 1984 donnent plus large espace à l'arbitraire du supérieur provincial)
285 des distorsions surgissent au début des années 1960...des sous-mondes viatoriens prennent forme progressivement et s'affirment de plus en plus
291 (en 68 les religieux se sont trouvés comme exclus a cause de la centralisation administrative et du rejet des singularités - écoles
292 (essais de résistance xtienne par csv vers 70: échec dans le public car on ne pouvait déterminer les orientations
300 (fin des années 1960, des viateurs tenaient à l'anonymat institutionnel... de simples professeurs ou citoyens...
Réclamations constantes, surtout après 1957: L'ALLEGEMENT DES EXERCICES DE PIETE ET L'ABANDON DE CERTAINS (chapelets, visites au st Sacrement). L'horaire quotidien était remis en cause
301 au fond, la légitimité interne de la communauté était en cause...
en 1966 arriva la décision...EXERCICES FACULTATIFS OU INDIVIDUELS AU LIEU D'ETRE COMMUNAUTAIRES
302 on passa aux reformulations globales du projet de vie viatorien. Surtout après 1967, le foisonnement des expériences et des idées atteignit une telle étendue que la gouverne composait avec l'imprévu succédant à l'inédit
303 d'après les capitulants eux-mêmes, LES LIBERAUX NOTAMMENT, les constitutions provisoires disaient peu de choses précises sur la spécificité viatorienne en fonctions des "signes des temps"....
Pendant que le conseil général et les supérieurs provinciaux organisaient sessions et débats, les communautés locales, sinon les individus, se forgeaient des projets de vie qui leur soient appropriés, à proximité variable du projet officiel. QUANT A L'EFFERVESCENCE, ELLE SE TEMPERA AVEC LA DEFECTION DE JEUNES RELIGIEUX ET DE NOMBREUX LEADERS DE L'AGGIORNAMENTO
304 (1991: TOUTE CRITIQUE frontale est rejetée par supérieurs; l'esprit questionneur est repoussé)
310 (
cite Ambeault:
propose ce mode de passage de l'enseignement à la pastorale paroissiale: "d'un savoir détenu par l'éduquant à transmettre à l'éduquÉ vers une recherche communautaire de sens et de vérité; d'un trop plein de savoir, bien circonscrit, à la notion de manque conscientisante; d'une situation de pouvoir de l'éduquant par rapport à l'éduqué vers le développement de la responsabilité communautaire; du lien direct maître-élève à la dynamique communautaire; de la situation physique du maître à l'inconfortable au centre de tisseur de relations"
311 (sur perfection chrétienne: lettre du sup.gén. 1969 indique malaise;
(sur monde) les congrégations avaient fait volte-face après le concile...par l'adoption de facons de faire proches de la vie quotidienne en société
...par l'adoption du costume laique et par un mode de vie intégrant LA CONSOMMATION AMBIANTE DES SERVICES CIVILS ET DES BIENS MATERIELS
...
312 D'ailleurs, l'utilisation du mot "spécificité", après avoir été sévèrement critiqué, disparut du vocabulaire courant au début des années 80;
(entre viateurs à l'école publique et autres) Les positions, partagées et fortement idéologisées, s'affrontèrent surtout pendant les années suivant la révolution tranquille....à l'occasion des grèves scolaires, les csv se retrouvaient dans des camps opposés
313 au lendemains du concile....ETAIENT DISPARUS DES EXERCICES DE PIETE REFERANT DIRECTEMENT A LA SYMBOLIQUE VIATORIENNE
317 le monde viatorien s'est sectorisé sous-groupes coopérant ou s'opposant entre eux
(des ainés veulent rextianisation sociale)
318 les sous-groupes viatoriens se sont consolidés au cours des années 1970. C'est au tournant des années 1980, et jusqu'à aujourd'hui, qu'ils présentent une personnalité fortement caractérisée (en 3: ecclésial, viatorien, modernité)...
l'attitude de conformité, jusqu'à la répétition impérative, cotoie la distanciation institutionnelle et la novation, sinon la dissidence interne
320 (des congrégations enseignantes ont connu des "disparitions dans la nature", parfois semblant camoufler un suicide...aussi effondrements psychiques
322 En complément aux vecteurs fonctionnels, nous suggérons que la fiction s'installe dans les rapports sociaux à l'intérieur des ordres religieux, justement en lien avec leur incapacité de définir un imaginaire dont la symbolique ouvre à l'utopie comme résolution fictive des contradictions de l'existence et appel à leur dépassement...
avec la pluralisation de l'identité viatorienne, l'imbrication de l'identité individuelle dans l'identité collective connait des variations significatives
324 (70-95: ) avancée de la fiction sur la fission et surtout la fusion
325 le mouvement n'est probablement pas sans ressemblance avec les positions des croyants à l'égard des organisme catholiques officiels
328 la routine et la fossilisation se sont installées dans les maisons des ainés
(dans la société depuis ans 60 il y a eu des discriminations contre des religieux)
(malgré concile antagonisme entre religieux et valeurs ambiantes semblent augmenter
392 (pas csv seuls) l'individualisation s'affiche...au sein des congrégations, ou la distance entre le dire officiel et le faire des sujets devient courante...
le monde des religieux se fragmente en sous-groupes coopérants ou s'opposant entre eux. »Des utopies se font valoir...Elles ont en commun de s'opposer à l'enclavement des institutions et des symboles catholiques...dans une société sécularisée
425 la théol. ne doit elle pas se départir d'une bonne part des ideologies qui alimentent son discours?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Dim 28 Fév - 22:06

Je vais maintenant commenter, je le dis sincèrement ici sans insister davantage - chacun sera juge - , en me bouchant le nez et en prenant large dose d'antivomitif, et retenant toutefois que les culpabilités soient inégales.
Je crois que les textes de l'A.parlent d'eux-mêmes et donc ne commenterai en détails que certaines pages. D'ailleurs les théories sociologiques de l'A. sont bien moins importantes que les faits rapportés,pour lesquels l'A. mérite félicitations (c'est l'aspect documentaire de son oeuvre).


Je résume la thèse générale de l'A.:


1) Il y a eu 2 sécularisations, l'une de la société, qui fait diminuer la raison d'être de la religion et de l'Eglise, l'autre de l'éducation, qui frappe doublement les csv, elle frappe l'éducation xtienne.

2) L'influence mondaine (pas exactement la même chose que la sécularisation) entre de plus en plus à l'intérieur de la communauté. Et ce dès avant le concile.

3) Pour renforcer la raison d'être qui chute, on a le choix entre se défendre contre le monde, ou plier (intransigeance ou compromis). ON se divise la-dessus, mais de fait on lache du lest et l'influence mondaine gagne du terrain.

4) Le concile a été peu utile, peut-être nuisible, soit en lui-même,soit à cause des ambiguités interprétables en différents sens.On ne le suit pas, et on ne suit pas les chapitres; la désobéissance gagne du terrain. La communauté se fractionne en sous-groupes.

5) Pour contrer la perte de raison d'être de l'école xtienne,on se trouve repoussé par la force des choses vers les paroisses, l'administration du sacré, qui résiste mieux puisque qu'elle est interne à la religion elle-même.




D'abord quelques mots sur le vocabulaire: EG au lieu de dire "les chemins de la différence: Pluralisme et aggiorniamento", pourquoi ne pas dire "les chemins de la désintégration: incohérence et mondanité des ordres religieux"?
Sans doute fait-on de la sociologie scientifique et d'un point de vue neutre. Mais il me semble qu'une désintégration ou une incohérence sont tout aussi factuelles qu'une différence ou un pluralisme. Alors le choix de vocabulaire a souvent un effet de couverture sur ce qu'à toute époque, non couverte par la phraséologie postconciliaire, et sur base historique, on aurait appelé un ordre décadent, point.

Je comprends bien qu'il ne puisse pas écrire, scientifiquement, "la providence a prononcé une condamnation à mort pour la criminalité spirituelle des csv et procède aujourd'hui à l'exécution de la sentence". Mais pourquoi ne pas préciser objectivement que le pluralisme ou des désobéissances reconnues tombaient parfois dans l'hérésie objective? Pourquoi parler seulement de réinterprétation de la pauvreté, avec grande discrétion sur les données empiriques concernant l'embourgeoisement reconnu et admis? Pourquoi ne pas souligner que la pauvreté réinterprétée coincidait en même temps,par exemple, à une multiplication par 3 ou 5 du niveau de vie des "réinterprètes" ayant fait voeu de pauvreté, qui vivaient avec 500$/mois en 63 (dollars de 2010), et 2000$ (par exemple) en 80? C'est comme de dire que Hitler a réinterprété les droits de l'homme...
L'A. tombe dans cette novlangue plus d'une fois, et cela colore l'interprétation des faits.


Sur la thèse générale elle-même: je note un très grave danger. On peut le voir à certaines anomalies ou symptomes d'interprétations systématiquement gauchies: qu'est-ce que c'était, en effet, qu'un repli vers le "sacré" dans les ans 70, i.e. en pleine période de désacralisation? Car si la vie paroissiale était désacralisée par la messe à gogo ou autrement, il est évident que le repli vers le sacré était pseudo, n'existait pas, et que donc IL N"A JAMAIS ETE VRAIMENT TESTE comme solution (la FSSPX, elle, elle l'a fait le test, et les vocations ont suivi). On ne peut donc parler ici d'intransigeance ou de solution dans la ligne de l'intransigeance car le sacré ne l'était plus, il était DEJA COMPROMIS, en un sens béant sur le monde (d'ou graves dangers d'erreur interprétative: on pourra penser que le "repli sur le sacré" a été un échec - alors que ce n'est pas le cas puisqu'il n'a jamais vraiment eu lieu).

Autre exemple dans la même ligne: L'A. affirme que les csv ont perdu de la raison d'être pcq ils sont enseignants et que l'Etat a occupé le terrain et que les finances des écoles privées csv posaient problème. Or il est extrêmement bizarre de penser que l'école privée catho perdait sa raison d'être pcq les écoles publiques devenaient moins cathos; au contraire les écoles privées cathos devaient avoir UNE RAISON D"ETRE ACCRUE, pour les cathos, DONC AUSSI les csv! MAIS A CONDITION QUE CES ECOLES SOIENT INTRANSIGEANTES, i.e. se distinguent vraiment. Cela aurait fait fuir une part de clientèle selon l'A. et peut-être n'aurait pas été tenable financièrement. Qu'à cela ne tienne, les csv tenant leur bout se seraient concentrés sur les familles pratiquantes et se seraient passés de subventions, comme aux USA; ainsi la raison d'être se serait maintenue. Elle aurait même augmenté: les cathos avaient besoin plus que JAMAIS d''écoles cathos fermées sur le monde, donc des religieux éducateurs. Il est vrai que le recul religieux faisait perdre de la raison d'être sociale en partie, mais PAS de la raison d'être religieuse et surnaturelle (salut des ames). SAUF si la religion (et ses écoles) elle-même se socialise et s'horizontalise, ce qui accentue la perte de raison d'être. Encore une fois, les écoles csv n'ont pas fait le choix entre intransigeance et compromis, ELLES ETAIENT DEJA COMPROMISES sans bien le voir. ET ALORS elles perdaient de la raison d'être. EG: si les mondains ne veulent pas entendre parler de salut des ames et de fins dernières dans les écoles, et que pour gagner de la raison d'être on cesse de centrer l'éducation xtienne sur les fins dernières et le salut des ames, alors on emballe le déclin pcq le thème du salut des ames décline par sa censure, et on perd encore d'avantage de raison d'être.





La base même de la raison d'être doit être intransigeante. Or dire que se trouver devant un CHOIX entre compromis et intransigeance, c'est avoir DEJA choisi un certain compromis sans s'en être apercu (d'ou évaluations systématiquement faussées), c'est ne plus ètre sur le terrain intransigeant, .i.e c'est être déjà à mi-chemin, avoir ramolli.



On peut comprendre dans ce modèle pourquoi le concile fut sinon nuisible, du moins inutile pour sortir de crise: le concile était DEJA lui-même dans la tendance ramollissante, pis encore, il était peut-être lui-même en partie le résultat de la crise csv et des religieux. En effet la crise csv commenca AVANT le concile, et il n'est pas impensable, surtout quand on sait le role des religieux-intellos au concile, que cette crise ait orienté quelque peu le concile... Quoi de surprenant alors que le concile n'ait pas aidé, s'il était en partie le résultat du problème? Analogiquement, valoriser le dialogue interne, un certain contact prudent avec le monde etc. , ce n'est pas chercher un point d'équilibre authentique entre compromission et intransigeance, mais c'est avoir DEJA choisi le compromis, c'est avoir installé le compromis au coeur et au point de départ du dialogue sur le compromis-intransigeance: le point de départ est gauchi sans qu'on s'en apercoive, et la machine s'emballera dans les compromissions.

On voit donc que ce n'est pas la sécularisation scolaire qui cause l'essentiel de la crise, mais bien plus la "sécularisation" ou mondanisation de la religion, sa désurnaturalisation, DONT LES CSV furent coupables dès le départ. Ils ont d'abord perdu leur raison d'être (salut éternel des ames) pcq ils sont cessé eux-mêmes d'y croire fort, sous influence mondaine. Voilà d'ailleurs pourquoi les csv des USA ne vont pas beaucoup mieux, bien qu'il n'y ait pas eu de "sécularisation" scolaire comme au Québec là-bas. Se centrer trop sur le Québec fausse la vision. Le Mal n'est pas venu de la fondation du ministère de l'éducation, même si ce facteur fut aggravant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Mar 2 Mar - 19:30

Commentaires détaillés



Les chemins de la différence, pluralisme et aggiornamento dans l'après-concile 1985

40-44 (les csv progressistes font un aggiornamento différent du concile, qui relevait de la bureaucratie ecclésiatique; ils sont contre la fermeté doctrinale, ils sont critiqués; mais a une session internationale de 81 ces tenants de l'action sociale réussissent à s'imposer. Certains csv attaquent l'Eglise officielle et aussi la communauté csv. Ils réussissent à infléchir celle-ci)

---Ils étaient donc contre le concile. Ils ne peuvent s'en réclamer. De plus il est incohérent d'être contre la fermeté doctrinale et pour la fermeté doctrinale sociale ou la partisannerie sociopolitique. Si on est mou, on doit l'être sur toute la ligne, sinon.... suspicion...
Si des csv ont attaqué l'Eglise sans être expulsés, alors ils firent comme la FSSPX. Ils ne peuvent donc s'opposer à cette dernière dissidence.

48 (en même temps, des habitats d'allure ascétique se modernisent en même temps que les classes ascendantes, le niveau de vie et le confort augmentent chez les religieux)

---Bien sur. Le voeu de pauvreté est combattu (ou réinterprété), sans doute au nom de ....l'anticapitalisme ou de la Justice! Qui ne voit qwue c'est cousu de fil blanc?

59 (vers 70, les supérieurs poussent à l'adaptation au monde sécularisé; il faut se renouveler)
63 (ils invitent Christian Duquoc, dominicain de la prov. de LYON - morte et disparue vers 97 - à leur chapitre de 69)
(les oppositions idéologiques s'accentuent plus que jamais; on interprète le chapitre différemment)

---Je vois un rapport entre la mort des dominicains de Lyon et la mort csv.

79-80 (la communauté se cartellise: la reformulation du projet d'action viatorien en regard de sa pratique prend l'allure d'une répétition d'orchestre au cours de laquelle les musiciens, refusant la direction du chef, en viennent à une confusion telle qu'elle ébranle même l'édifice ou ils sont, édifice voué au boulet de la démolition. Il ne reste plus finalement qu'à jouer, au milieu des décombres, une symphonie faisant appel aux habiletés de chacun - une extraterriorialité à l'intérieur du groupe se développe. Des électrons plus libres dont certains en font à leur tête tout en acceptant verbalement les directives)

---Bravo à l'A. pour son honnêteté intellectuelle, quel que soit le degré exact de ses dires.

86-87 (les oppositions se cristallisent en un éventail de facons de vivre; en même temps on veut la coresponsabilité à tous les niveaux; dès 69 les supérieurs sont contestés; certains religieux prennent leurs distances, leur seule participation se limitant à la présentation d'un budget et rapport financier annuel; les moins de 35 ans contestent cela et partiront dans les ans 70 faut d'épanouissement, souvent en raison du célibat)

---J'ai de gros doutes sur les moins de 35 ans (1970) , les générations défroquée et/ou lyrique. Ils peuvent avoir contesté sans être dans un autre bateau, exactement comme la bourgoiesie est d'abord et avont tout contestée par des bourgeois, ou des bourgeois dépassés, des hyperbourgeois... (la contestation du célibat est dans la même trajectoire antiascétique que celle suivie par les "embourgeoisés)

91-94 (dès la fin des ans 50 les csv demandent aux supérieurs un allégement de la prière et de la piété et de ses horaires stricts; en 1966, le conseil général et les supérieurs provinciaux avaient fait des concessions, par crainte de défections plus nombreuses; déjà nombre de religieux en avaient abandonné: oraisons quotidiennes, visites au st sacrement, chapelet, examen particulier. Les concessions tardives des supérieurs ne ralentirent pas ce mouvement , qui ne fit que s'amplifier; le chapitre de 69 tenta de clarifier la question, la constitution de 78 raffermit les règles, mais les communautés locales ne suivent pas; les conceptions de la prière s'opposèrent plus que jamais; seuls les religieux agés gardent les pratiques traditionnelles, quelques rares communautés gardent l'ancien horaire; certains priaient rarement ensemble. Le nombre de csv sans aucune prière communautaire devint significatif; La direction générale se demanda en 72 s'il ne fallait pas un jour les exclure. Les textes des chapitres demeurent étrangers à beaucoup de csv. On passe des règles sans conséquence.
En 76 un tiers des csv de mtl se déclarent indifférents au sacrement de pénitence dans un sondage)

---Sans commentaire. Il ne sert à rien d'avoir des chapitres et un gouvernement en ce cas; il fallait procéder à des expulsions massives ou à des refondations à coté. "Par crainte de défections" est une erreur cruciale. La chute de la piété inexcusable et signe indiscutable de décadence dans le contexte qui nous occupe. On voit bien que le ramollissement ne venait pas de critères spirituels mais mondains, sous pression. La génération défroquée est à l'oeuvre (F. Charles (né 1935), La génération défroquée, 1987).

99 (dès 69 certains se demandent si leur seul lien n'est pas économique)

---On retourne avant le concile de Trente, aux cardinaux de la Renaissance.

100 (en 1972 désagrégation perceptible)
101 (l'appartenance devient un choix personnel plus que la conséquence des choix des supérieurs, d'ou un écart parfois étendu entre appartenance objective et appartenance subjective; et le renoncement s'attirait la suspicion de courants idéologiques nord-américains)
102 (la vie religieuse se privatise, les communautés locales s'éloignent les unes des autres; la désagrégation des composantes de la vie csv se répercute sur l'appartenance, qui se relacha, se différencia et se subjectivisa; la même chose sembla se produire dans les autres communautés)

---Il est évident que tout ceci roule avec l'antiascétisme: la cause profonde n'est pas intellectuelle ou d'opinion.

108 (Il y a course à la consommation chez des CSV qu'on réussit à ralentir)
109 (mais on se pose des questions sur la raison d'être d'un voeu en quête de pertinence sociale... Les subordonnés, constatèrent les supérieurs, se montraient généralement avares de leur temps, soucieux de leur bien-être matériel, intéressés à des loisirs couteux, ...)
111 (certains religieux "nouveaux riches" entraient de plain-pied dans la société de consommmation: TV, meubles, voiture, réceptions; on nommait ca "individualisme")
112 (2 classes de possession prirent forme et s'opposèrent après 1968, l'une positivement et l'autre négativement privilégiée; différence de rémunération)

---Surréaliste. Pas étonnant que le voeu de pauvreté ait été "réinterprété". On s'en va vers le Pape Borgia, Paul de Gondi cardinal de Retz , les moines paillards et les abbés de cour. Et au moins eux étaient séculiers, et non "virtuoses de l'ascèse" comme dit l'A. en suivant des analyses sociologiques (Max Weber si je me souviens)

113 (les disparités économiques entre les individus, significatives dès le début des années 70, s'amplifièrent par la suite;...et même, les novices, des postulants, des étudiants en théologie et de jeunes profès reproduisaient dans les maisons de formation les différences économiques de leurs milieux d'origine)

---Ca a du être beau...

128 (la protestation interne s'affermit, et des individus ou des groupes exercèrent de fortes pressions sur les instances congrégationnelles... Les pouvoirs... deurent compter de plus en plus avec les protestataires et prendre en considération la pluralité des praxis, notamment de l'obéissance...
nouveaux rapports entre l'autorité et les subordonnés

---Encore l'euphémisme de la novlangue. Ben oui, Hitler aimait l'Europe mais d'une facon différente...

129 (la protestation interne avait largement cours)
(obéissance signifie ...saine autonomie de la personne, respect des droits de l'individu, liberté d'opinion, d'expression et d'association!)

---Surréaliste. La langue de vent. "Le suffrage universel était le stade le plus avancé de la dictature totale" (mai 68).

131 (il se faisait sentir un glissement vers une dépendance plus grande des supérieurs élus à l'égard de leurs sujets)
132 (...pratiques opposées de l'obéissance... ces oppositions demeurèrent constantes tout au long de la décennie...
les plus agés concoivent les ordres des supérieurs comme la volonté divine... recours aux lettres de dénonciation pour contrer... scandales...
Les plus jeunes sont plus tournés vers le monde et l'épanouissement personnel... La volonté de Dieu vient des signes des temps plus que des supérieurs... le gouvernement se définit par la coresponsabilité...

---Bien sur. On "obéit" à soi-même ou à quelque chose de si flou qu'elle ne se distingue plus (par des moyens empirique et identifiable) de la désobéissance_.

133 (les conflits relatifs au voeu d'obéissance renvoient donc à des divergences sur la vie viatorienne dans sa totalité, sur les conceptions de l'aggiornamento
134 (la règle aperdu son caractère normatif, voire de sainteté, en raison d'influences conciliaires et sociétales... nombre de viateurs concoivent leur état de vie non d'abord comme une consécration à Dieu dans la conformité à la tradition législative appliquée par les supérieurs mais comme une pratique de l'Evangile accordée aux conditions nouvelles... à l'affirnation de l'individualité;
...volonté divine... s'exprime désormais aussi bien, sinon davantage, dans les événements de la vie que dans les décisions des supérieurs...
La pauvreté semble s'être sécularisée de facon plus décisive...par l'intégration des normes économiques néolibérales...
Il y donc un désenchantement des voeux directement corrélatif aux...présupposés cognitifs de la société globale, qu'ils soient ou non repris par Vatican II ou les chapitres

---Félicitations à l'A. pour son réalisme et son coup d'oeil. Il voit bien la profondeur du désastre.Il est impossible de soutenir qu'on se référait à Vatican II ou à la communauté; on se référait à soi. Mais vatican II ne le permettait-il pas, ou en tous cas son "esprit"? Il y avait réforme de la règle dans l'air.Mais un religieux sans règle n'existe plus, il est déjà mort.

140 (dès les ans 50 la coupure avec le monde s'atténue. La TV entre. Après 60 le costume disparait et le port de l'anneau devient facultatif; tout cela s'accentue après 69
141 (les supérieurs se plaignent d'une baisse de la spiritualité, course au confort. Plusieurs viateurs veulent autonomie et épanouissement personnel, liberté de mouvement; les sujets veulent être consultés;
les idéaux sont compromis
145 (après 1968, le terme ascèse disparut à peu près complètement ; les textes capitulaires de 69, 78 sont discrets sur le sujet

---Aucun point n'est plus central que celui-là. Passons sur la TV, Donalda qui remplace l'Imitation de JC...

146 (Turcotte ne croit pas que l'ascèse ait disparu: elle a changé de forme et s'est diversifiée
147 (il existe une ascèse rationelle intramondaine; certains vieux continuent l'ascèse extramondaine associée à une Eglise de Chrétienté

---Encore La passe de la réinterprétation. D"abord il est fantaisiste et gratuit d'associer ascèse surnaturelle à Chrétienté. Ensuite l'ascèse intramondaine est bien moindrement ascétique car elle n'implique pas l'infini et l'absolu. Il y a un ascétisme intramondain dans le fait de se faire faire des seins en plastique...

151 (les voeux apparurent ne plus aller de soi; 1970, crise totale; 1975, la discussion à ce sujet semble devenue vaine, chacun va de son coté, on s'épanouit à sa facon; certains ont recours à psychothérapie pour se situer; les jeunes recrues quittent en nombre; crise d'identité car role non reconnu par société

---Comme si le salut éternel des ames devait être reconnu par la société,présumément la bonne société - ou même la mauvaise , ca ne change rien!!! Et les psys qui rentrent! Au delà du coté comique, il y a eu une période de psychologisation de la vie spirituelle, donc l'ultime mobile caché demeure l'antiascétisme (s'"épanouir"!).


159 (1967-1969: jeunes et vieux sont en désaccord sur l'héritage du fondateur, les uns plus centrés sur le monde, les autres sur le fondateur)
160 (sur le fondateur Querbes vers 70: dans la province de Joliette on parle rarement de lui et on affiche une indifférence, sauf certains plus agés; A montréal plusieurs semblent rejeter le fondateur)
161 (en 72 le pape Paul VI insiste sur l'importance du fondateur, et on remarque le silence presque total du leadership au sujet de ce fondateur, Querbes)

---Traiter ainsi le fondateur c'est se condamner à mort...

167 (le pluralisme= recomposition en sous-mondes d'un monde désintégré)
168 ( les voeux de religion ne sont pas le renoncement mais afffirment l'originalité personnelle et l'épanouissement dans un genre de vie libéré des contraintes psychologiques, sociales ou ecclésiastiques, voire congrégationnelles)

---Des religieux qui se libèrent dela vie religieuses sont des défroqués de l'intérieur. Ils sont déjà morts.

174 (certains sont adeptes de la modernité... éthique de jouissance au lieu de l'ascèse...
il y retrait, interne ou externe, de la congrégation...
175 ...ce qui nécessite la limitation des relations significatives aux tenants d'une position identique à la sienne
178 (les extrémistes libéraux forment une infime portion de la congrégation)

---Mais ils ont les mondains pour eux, qu'ils utilisent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Mer 3 Mar - 19:35

SUITE



Eclatement d'un monde: les csv et la révolution tranquille, 1981.

12 (sécularisation: secteurs sociaux qui se démarquent progressivement de la religion après y avoir été intégrés; cela fait perdre de la plausibilité - raison d'ètre
15 (en s'individualisant la religion devient pluraliste
17 (mission originelle des csv: liturgie et catéchèse

---Bizarre de parler de perte de raison d'ètre: plus que jamais les frères enseignants sont nécessaires pour une catéchèse solide et doctrinale dans les écoles privées des familles pratiquantes.


UN MONDE MENACE 1957-1964

52 (96% sont dans l'enseignement
69 (1961: habit laic à l'extérieur se généralise
87 (fin ans 50: les supérieurs demandent d'éviter les contacts fréquents avec le monde et de laisser dire les religieux désabusés
88 (le fossé des générations csv commence

---La génération défroquée, née dans les ans 30 (les "réformateurs frustrés" du livre de Ricard, La génération lyrique) va commencer à chevaucher la génération lyrique.

89 (A Rigaud, les jeunes csv ont pour exercice religieux: la bible, le catéchisme de Trente, l'imitation de JC
90 (de plus en plus difficile de justifier le role de religieux éducateur

---encore une foi, ca uarait du ètre exactement le contraire (et C"EST le contraire chez les tradis), SAUF si...

94 (les frères csv étaient généralement plus ouverts aux laics, au changement, à l'évolution de la société

---Une cause de vulnérabilité chez les csv? (en plus du fait que la majorité des csbv sont du Québec)

96 (csv=spécialistes de l'enseignement catéchétique

---ON aurait eu besoin d'eux plus que jamais, à certaines conditions...

103 (dans cette période les supérieurs refusent l'acculturation
107 (fin ans 50: les supérieurs s'inquiètent de l'influence du monde
108 (ans 60: les études et les sciences humaines semblent causer un libéralisme et un désenchantement de la vie religieuse; la TV installe le monde dans les communuatés et elle bouleverse l'horaire

---Oui, les intellos furent les plus vulnérables. Une autre cause. La TV remplace l'horaire de piété... On a du dire que ca passait avec Le Jour du Seigneur ou 5D!!!

109 (des points tombent en désuétude: le grand silence, l'heure de lever et coucher, la prière du matin; les rappels à l'ordre semblent inefficace et ils cessent vers 1963. La TV fait partie de la vie religieuse à part entière
...des religieux revendiquèrent... des rapports plus amicaux entre eux au détriment du grand silence considéré jusque là comme l'aliment et la sauvegarde de la vie intérieure
110 (revendications et absences aux exercices de piété; ponctualité générale rare pour la piété; des communautés en réduisent la durée;
des religieux prennent leur distance à l'égard des controles et des porteurs de la doctrine de l'Eglise
111 (la lecture spirituelle devient individuelle et choisie, l'Imitation de JC faisait sourire, et le catéchisme du concile de Trente palissait

---Comme on était à la page n'est-ce pas? Sans commentaire.

112 (les religieux de la base souhaitent une démocratisation
113 (les requêtes de changements à la règle furent réprimées
118 (les supérieurs admettent l'adaptation mais maintiennent la fuite du monde
120 (l'ascétisme doit être maintenu disent les supérieurs
121 (les chapitres canadiens vont dans le sens d'une réorganisation de la piété; le chapitre général de 1962 refuse carrément. Puis certains provinciaux canadiens font retirer Teilhard de Chardin et le F. Untel des bibliothèques
128 (l'ascèse 1957-64 est extramondaine
129 (les religieux les plus mondains défroquent le plus
130 (de 57 à 64 tous les supérieurs prennent des mesures disciplinaires pour réduire les contacts avec le monde, car ceux-ci ont tendance à s'accroitre... on réglemente l'usage du téléphone et de la TV
131 (supérieur général: la perfection chrétienne est étrangère au monde matérialisé; jusqu'à 61 le costume est de rigueur
132 (le F Untel est considéré avec suspicion;
le monde n'est pas mauvais mais le mal qui s'y trouve doit être combattu
133 (même si les règles ne changent pas vraiment jusqu'en 67, leur application tombe partiellement en désuétude

---Aucun concile, rien ne sert, s'il n'est pas obéi. La mort est là.


UN MONDE QUI SE DESAGREGE 1964-1969

157 ( au moment ou l'Eglise perdait son autorité morale dans la société, sa domination sur les fidèles désemparés était contestée par des membres de l'action catholique, les étudiants en théologie...

---Oui, l'action catho a mal résisté aux dérives mondaines.

169 (les religieux sont plus touchés par les transformations sociales pcq ils sont spécialisés en certains besoins

---Ils sont touchés pcq ils ont choisi de l'ètre. Ils se sont laissés toucher. Pourquoi l'Opus Dei a-t-elle été (relativement) peu touchée, alors qu'elle est beaucoup plus dans le monde encore (les professions, les métiers, l'économie, le mariage pour la majorité etc.)?

181 (après 65 défroquages nombreux, souvent dans la trentaine

---1965-30=1935. La génération défroquée.

188 (les religieux agés reprochaient aux plus jeunes leur manque d'esprit de détachement et leur "mode de vie bourgeois"
191 (crise : tout l'Occident )
193 (le role dans la société devient moins évident

---Oui, si on se soumet au pt de vue mondain-social.


195 (la vie religieuse a moins de sens; insécurité et crise d'identité
196 (1968: problèmes de raison d'être
198 (le congrès csv de 68 pour redéfinir le csv ne donne pas de solution mais généralise la crise: grande effervescence d'opinions qui explosent, la confusion plane, on ignore quels changements faire

---Il est évident que sans le concile cet aspect des choses aurait été beaucoup moins critique (mème si on peut soutenir autre chose sur d'autres aspects)

199 (résolutions du congrès sont sans lendemain entre autre promouvoir le mouvemernt pour la justice, notamment concernant les conditions de vie des étudiants (!!!!!!!!!!! ben oui, les pauvres universitaires exploités... ChristianK)

---L'influence des délires est là...

202 (au chapitre général de 1967 les références au fondateur Querbes s'estompent; il fallait plutot Vatican II et la bible , plus fiables que les écrits d'un "curé de campagne", fut-il le fondateur;
les jeunes csv se tournent plutot vers l'avenir, les vieux craignent le désastre, faute de piété et de retrait du monde

---Le fondateur à la trappe! Ils paieront une facture extrèmement salée.

203 (les tendances s'affrontent jusqu'au chapitre de 69
204 (à partir de 64 les supérieurs ne peuvent plus stopper l'envahissement du monde, la TV et la presse populaire gagnait du terrain

---La presse populaire...

205 (les radios sont dans les chambres; l'habit laic s'impose en 67-68
206 (la modernité fait irruption; le supérieur général insiste sur les fins dernières et le détachement du monde, il résiste

---La "modernité"??? Laquelle? En quel sens précis? Attention....

208 (ils perdent leur pertinence à cause de l'indifférence ou rejet social

---NON. C'est Pcq ils acceptent cette indifférence et ce rejet, ils l'internalisent partiellement.

209 (la cohésion se lézarde à partir de 68; la séparation d'avec le monde s'était assez maintenue jusqu'en 68, des failles se font sentir après cette date)

---1968. Un hasard?

212 (la TV devient partie intégrante de la vie csv sans restriction depuis 1962; la piété faiblit; les innovations conciliaires augmentent le lot des revendications

---Volontairement ou non, le concile est en cause, en pratique; indépendemment de sa théorie.

213 (les revendications touchent l'ensemble de la vie csv; dans les sondages et rapports les csv s'en prennent à la pratique de l'autorité et de l'obéissance, et des influences extérieures sont à l'origine de ca. Les jeunes religieux se rebiffent ...l'obéissance traditionnelle, dite aveugle, est battue en brèche; l'autorité est contestée dans tous ses aspects
215 (le supérieur général rappelle que l'aggionamento est d'abord sanctification et fidélité au fondateur; oui aux assouplissements, mais pas à la négligence ou aux concessions)
217 (1968: danger de dissolution des csv; chacun a maintenant le choix des lectures spirituelles et on la fait privément; pareil pour chapelet, méditation, visite au St Sacrement

---un règlement au choix ("adulte" dans la novlangue) n'existe plus.

218 (suite à cela un bon nombre abandonne partiellement ou totalement les exercices de règles, méditation, lecture spirituelle, chapelet, examen particulier, recueillement, silence; car trop peu trop tard. Le changement de fait échappait aux supérieurs

---Probablement le monde à l'envers. L'abandon ne vientmpas du trop peu trop tard, mais du DEJA trop (emballement)

220 (la contestation se radicalise. Les demandes sont causées par les changements sociaux et la réforme scolaire mais elles sont aussi appuyées idéologiquement par le concile; pour certains vatican II retira le statut de sainteté à certains points de règle; par exemple, la volonté divine consistait en l'obéissance à la communauté plus qu'au supérieur; par dessus tout nombres de textes conciliaires comportaient des ambiguités qui offraient une justification indirecte aux contestataires; cet affrontement idéologique, conséquence non prévue du concile, s'amplifia au chapitre général

---Salut à l'honnèteté intellectuelle de l'A. On avait oublié que c'est l'interprétation pontificale du concile qui devait avoir priorité. De toute facon, on aurait désobéi au concile, mème plus clair.

224-225 (il y a des pratiques sauvages, on diverge sur l'aggionamento, des points de règle sont largement abandonnés;
le laisser-faire s'installe dans la vie de prière, elle s'individualise; il devient de plus en plus difficile de prier, certains n'en voient plus le sens; l'action est plus importante

---Perdre le sens de la prière? Des religieux "virtuoses de la religon"?

225 (la démagification de la société québécoise avait pénétré dans l'enceinte

---Encore la novlangue. Il faut préciser ici que le terme de magie est purement sociologique, il n'a pas le sens courant et il n'est aucunnement péjoratif. Ici il faut parler de perte du sens surnaturel, donc d'animalisation, ou au mnieux d'infidélité.

227 (on demande coresponsabilité avec supérieurs; les jeunes remettent tout en cause; les limites conciliaires ne sont pas respectées, les oppositions croissent

---L'A. reconnait que le concile était modéré et qu'on s'en va à la dérive

230-1 (le chapitre de 69 veut mettre fin au chaos par des textes calcant Vatican II; les conservateurs rétablissent l'ordre sur papier pour enrayer la désintégration)

---Les "conservateurs"?? Les orthodoxes.

232 (le recours à Vatican II n'apporta pas de solutions, bien plutot, les ambiguités du texte conciliaire favorisèrent l'opposition entre les membres; certains réfèrent au texte sur la vie religieuse, d'autres au monde changé

---En clair Gaudium et Spes versus La vie religieuse. Seul recours: la papauté. Surtout pas la collégialité pemanente, qui enlèverait tout pouvoir à la papauté sur toute l'église. Or il y a bien 2 pouvoirs suprèmes.


UN MONDE EFFRITE 1969-1972

255 (une des causes: perte de raison d'être de l'Eglise - sa structure de plausibilité; et certains fidèles ont vu le concile comme imposé de haut
260 (le socialisme et le néolibéralisme repoussaient les clercs dans l'administration du sacré, d'ou crise d'identité

---Ca n'aurait pas du ètre le cas, si le sacré était vraiment sacré et lié aux écoles qui vont avec. C'est le rejet du sacré qui causa la crise, et par la religion elle-même, qui a manqué de résistance face a la mondanité.

267-268 (catéchèse à l'école publique: mission presque impossible; elle se déverticalise lentement

---Il fallait donc avoir une filière privée bien plus énergique ou on aurait maintenu les choses.

272 (le chapitre avait remplacé "doctrine chrétienne et service des saints autels" par l'éducation de la foi; mais partout les généralités et ambiguités du chapitre servit à justifier des positions divergentes

---La novlangue est floue.

274 (certaines communautés sont embourgeoisées
276 (le supérieur général rappelle l'importance du fondateur , les provinciaux non; à Joliette on est indifférent à son égard, à Montréal plusieurs rejetaient le fondateur
277 (en 72 Paul VI rappelle l'importance du fondateur; le chapitre remarque le silence presque total de la direction général sur le fondateur

---On perd la boule.

280 (1970: crise d'identité totale. Les voeux de religion semblent manquer de pertinence sociale; effectifs baissent de 25%, 68-72)
282 (la religion est attaquée, la raison d'être des religieux souffre
283 (le repli dans le religieux ne règle pas le problème car le catholicisme reculait devant le néolibéralisme et l'institution de salut se cherchait un nouveau role social; faut-il ajouter que les csv offraient de moins en moins de spécificité

---Comme on l'a vu le "repli" n'en fut pas un. Ils ne l'ont pas fait car ils se mondanisaient. Et si le repli en avait été un comment soutenir dans la mème page que les religieux offraient de moins en moins de spécificité?? Ca semble peu vraisemblable. Comment la religion peut-elle avoir un role social en se diluant?

285 (les jeunes csv mettent de coté la doctrine, les règles, les traditions, ils veulent créativité, autonomie, épanouissement, liberté, authenticité; la formation est hésitante car sa direction incertaine

---La génératiuon défroquée.

286 (beaucoup de csv de MOntréal , rejetant les visions des supérieurs, se redéfinissent par leur travail et d'autres schèmes néolibéraux
289 (le bien-être des religieux prit plus d'importance et les pratiques de la pauvreté religieuse se diversifièrent
295 (amélioration du niveau de vie au nom de l'épanouissement humain
297 (après 1970 on était unanime a reconnaitre l'embourgeoisement généralisé de la congrégation

---Et en mème temps la lutte pour la "justice". On connait ca ailleurs...

301 (des classes de richesse apparaissent chez les csv; les nouveaux riches entrent de plein pied dans la société de consommation: TV, meubles, voiture, réceptions. Les supérieurs luttent contre cet individualisme

---Des classes de richesse avec voeu de pauvreté!!!!!

305 (cela s'amplifie après 1972
307 (citation d'un auteur du 18e s.: "noujs avons perdu notre simplicité primitive...plus de conformité aux valeurs du monde... nous nous étudions davantage à faire de l'argent ....qu'à sauver nos ames"
314 (des csv abandonnèrent ou turent des éléments traditionnels du dogme xtien ou de la vie religieuse pour attirer des sympathisants et ne pas donner prise aux accusations sur l'Eglise et les ordres religieux

---La pire adaptation possible, qui n'en est pas une.

315 (il y avait conflit de générations, les moins de 40 ans nourrissaient la contestation.
;de plus en plus les 2 groupes limitent leurs rapports avec ceux de leur groupe; les csv des petites fraternités ne visitaient pas ceux des maisons traditionnelles, les jeunes et les vieux s'évitaient

---La génération défroquée. 1972-40=1932.

316 (dans les communautés hétérogènes les rencontres communautaires étaient redoutées comme occasions d'affrontement; des sous-groupes se forment; le chapitre et les supérieurs ne parvenaient pas à s'imposer à l'ensemble;
le pluralisme s'épanouit dans la congrégation avec la désintégration avancée de la structure de plausibilité (raison d'être)

---Ici l'A. utilise le mot désintégration. On s'incline.

317 (l'ascèse continue mais sous une autre forme;
certains pensent que le seul lien est économique, le projet commun est manquant

---Une autre forme? OK mais elle est surement beaucoup moins ascétique.

318 (les provinciaux rappellent la charité, la pauvreté, le partage, la serviabilité, la coresponsabilité

---Ils ont oublié le salut des ames, lexpiation des péchés etc.

318 (1972: l'éclatement de la congrégation est perceptible
319 (à partir de 64 la séparation d'avec le monde s'estompe, et cela s'accentue après 68-69; les supérieurs soupconnent la déspiritualisation et le consumérisme, les autres rationalisent par la notion de présence au monde;
mais le monde était volontiers antixtien

---Un des grands problèmes de l'après-concile.

321 (après 1968 le terme ascèse disparait à peu près complètement

---Chez des "virtuoses ascétiques" dit le sociologue (si je me souviens).

323 (les vieux gardent l'ascèse extramondaine, les jeunes vont plus vers 2 ascèses: intra et extramondaine; plus d'ascèse commune à la congrégation.
324 (les supérieurs poussent à la rénovation adaptée comme solution;
...adapter la vie viatorienne aux impératifs de la pensée et de la vie contemporaine
325 (obstacles locaux à l'application;
il y avait consensus qu'il fallait un objectif commun mais ca s'arrêtait là: impossible de fixer l'objectif à cause des divergences;
sur la prière, les communautés n'empruntèrent pas les pistes du chapitre spécial malgré l'insistance des supérieurs; les viateurs canadiens abandonnent de plus en plus la pratique régulière de la prière traditionnelle; l'assiduité à la prière varie largement, l'action apparait aussi bonne etc.;
326 (1972: on reconnait le peu d'impact du chapitre, qu'on voit comme théorique; les textes restent lettre morte;
dans une perspective sociologique, l'application de l'aggiornamento capitulaire nous apparait avoir été compromise par la situation de pluralisme

---Mais la situation de pluralisme découle justement de la désobéissance au chapitre et au concile et à la papauté...

327 (mème avec consultation, ce qui vient d'en haut n'est pas appliqué;
décalage entre chapitre et conditions historiques particulières; les supérieurs et subordonnés s'opposent.;
les csv voulaient une autre adaptation - contestation interne' ce qui apparait chez les étudiants xtiens francais de 65 à 70 a cours chez les csv après 69;
il y a espace extraterritorial à l'intérieur de la congrégation

---Le 68ardisme clérical est admis. Pas besoin de dessin.

328 (les provinces gagnent du pouvoir au détriment du général
329 (les administrations provinciales sont élues sur leur compétence et non sur leur fidélité à la règle; ils ressemblent à des fonctionnaires ;
après 68on parle beaucoup de décentralisation et coresponsabilité

---Ici est la fonctionnarisation, dans la déverticalisation et l'horizontalisme (et les laics, souvent). Pas dans la vie sacramentelle et/ou comtemplative et surnaturelle.

330 (supérieur: autorise les sorties d'affaire, de convenance, de détente,les vacances. Ses pouvoirs réeles s'arrêtaient là' à la merci de ses confrères qui l'avaient choisi...le directeur local disposait de peu de pouvoirs; des communautés choisissent un supérieur et s'entendent sur un minimum d'exigences

---Les ordres historiquement décadents étaient sans doute ainsi. Les réformes ont pris la voie de l'obéissance et de la rigueur, jamais du relachement de la règle.

336 (le chaos et le pluralisme ne sont pas enrayés;
le chapitre général de 69 s'était éloigné pour une bonne pas de l'identité csv traditionnelle
337 (le concile critiquait la culture moderne tout en s'y accomodant partiellement

---L'A. est honnète. Le concile fut modéré, au contraire du postconcile.

338 (dans leur volonté de continuer d'exister, les csv furent pris entre renfermement et acculturation
; l'administration du sacré fut privilégié après 1972
344 (la sécularisation fait perdre raison d'être à l'église et plus aux secteurs ou la sécularisation se focalise;
la désintégration, le changement vient de celui de la société et des prises de position et modification conciliaires
345 (le monde a changé et il a fallut choisir entre accomodement ou intransigeance, et on se divisa là dessus tandis que les supérieurs suivaient la voie modérée du concile

---Et les supérieurs, dont le pape, ne furent pas obéis. L'A. est dans la vraisemblance, incontestablement.
Ils avaient déjà cédé (choisi sans le savoir) et c'est seulement ensuite que le choix se présente, sur ce fond.

349 (au chapitre de 69 les conservateurs gagnent; mais le chapitre n'est pas suivi, la division s'installe
350 (l'adaptation doit finalement composer avec le pluralisme des ans 70

---A cause de la béance de départ (1958-1965) qui dérive.

350 (le concile sert à justifier des positions opposées à cause de ses ambiguités quant à l'adaptation
351 (la sécularisation est la cause
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Ven 5 Mar - 1:08

SUITE


Paul André Turcotte, Intransigeance ou compromis, Mtl , fides 1994.


263 (emplois individuels et liberté de mouvement favorisèrent les prises de paroles) De 1965 à 1970, liberté de pensée et d'action et responsabilité étaient les mots clés des csv contestataires, qui PUISAIENT LARGEMENT AU MOUVEMENT SOCIAL DE PROTESTATION, LEQUEL FIT RAGE, DE 1966 À 1970, DANS LES UNIVERSITES OU ETUDIAIENT UN GRAND NOMBRE DE JEUNES VIATEURS

---Combien tu gages, a posteriori et rétroactivement, que Viateur Boulanger, csv, 1932-1991, prof. fac théo. Mtl, était dans les parages?...
Les intellos furent les plus vulnérables. D'ou gros problèmes jésuites et dominicains.

263...Dans ce contexte, l'écart entre la fermeté du prescrit et les accomodements du quotidien s'élargit considérablement. LES TEXTES CONCILIAIRES EUX-MEMES FOURNISSAIENT MATIERE A JUSTIFIER LES INNOVATIONS LES PLUS DIVERSES...Dans ces remous, les pratiques de l'autorité et de l'obéissance étaient tout particulièrement prises à partie. Une position gagna les viateurs protestataires, CEUX DE 40 ANS ET MOINS SURTOUT, à l'effet que la décentralisation devait se combiner...à une participation élargie et décisionnelle
264 (participation à décisions) Ces revendications, à leur sommet vers 1967, entendaient rompre avec un passé considéré comme révolu
(2 camps au chapitre général de 1967: l'un plus tourné vers les procédures décisionnelles civiles; l'autre vers l'Esprit, l'église et la règle) LE PREMIER CAMP REUSSIT A FAIRE ADOPTER DES MESURES APPELANT DES CHANGEMENTS IMPORTANTS... Grace à la maitrise affinée des procédures, les délégations CANADIENNES ET AMERICAINES réussirent à écarter l'adoption des schémas...francais et espagnols
268 après 1960, les supérieurs...en quête de crédibilité auprès de leurs sujets, avaient consulté toujours plus ces derniers
269 si l'obéissance continuait de se définir comme l'accomplissement de la volonté divine, cette volonté s'exprimait désormais dans les événements de la vie aussi bien que dans les décisions des autorités... Le statut de sainteté s'était déplacé de facon variable selon les contenus et les GENERATIONS
270 (la relégitimation sociale est devenue) le lot de sous-groupes actifs..avec lesquels les directions doivent transiger...Les compromis ont pris encore plus d'importance dans les années 1980 (même si les règlements généraux de 1984 donnent plus large espace à l'arbitraire du supérieur provincial)

---Les ans 80 auraient poursuivi dans la même ligne, comme si les pathologies s'intallaient à demeure, croyant sans doute avoir quelque probabilités d'avenir.

285 des distorsions surgissent au début des années 1960...des sous-mondes viatoriens prennent forme progressivement et s'affirment de plus en plus
291 (en 68 les religieux se sont trouvés comme exclus a cause de la centralisation administrative et du rejet des singularités
292 (essais de résistance xtienne par csv vers 70: échec dans le public car on ne pouvait déterminer les orientations

---Ces 2 dernières pages sont au sujet des écoles au Québec. Elles sont réalistes. Sans doute des csv pensaient-ils de bonne foi servir au sein des écoles publiques, ou que ces écoles pouvaient demeurer quelque peu sous influences xtienne, d'autant qu'elles demeuraient officiellement confessionnelles. L'avenir devait leur donbner tort, pour toutes sortes de raisons. L'école privée aurait du constituer l'essentiel de leurs efforts mais A CERTAINES CONDITIONS. C'est ce quela FSSPX a fait, en gros. Il est très bizarre que l'A. n'en touche mot.

300 (fin des années 1960, des viateurs tenaient à l'anonymat institutionnel... de simples professeurs ou citoyens...
Réclamations constantes, surtout après 1957: L'ALLEGEMENT DES EXERCICES DE PIETE ET L'ABANDON DE CERTAINS (chapelets, visites au st Sacrement). L'horaire quotidien était remis en cause
301 au fond, la légitimité interne de la communauté était en cause...

---Absolument. Mais pourquoi toujours chercher les causes ultimes en dehors? Le monde n'avait-il pas déjà été hostile par le passé, sans contamination interne?

301 en 1966 arriva la décision...EXERCICES FACULTATIFS OU INDIVIDUELS AU LIEU D'ETRE COMMUNAUTAIRES
302 on passa aux reformulations globales du projet de vie viatorien. Surtout après 1967, le foisonnement des expériences et des idées atteignit une telle étendue que la gouverne composait avec l'imprévu succédant à l'inédit
303 d'après les capitulants eux-mêmes, LES LIBERAUX NOTAMMENT, les constitutions provisoires disaient peu de choses précises sur la spécificité viatorienne en fonctions des "signes des temps"....
Pendant que le conseil général et les supérieurs provinciaux organisaient sessions et débats, les communautés locales, sinon les individus, se forgeaient des projets de vie qui leur soient appropriés, à proximité variable du projet officiel. QUANT A L'EFFERVESCENCE, ELLE SE TEMPERA AVEC LA DEFECTION DE JEUNES RELIGIEUX ET DE NOMBREUX LEADERS DE L'AGGIORNAMENTO

---Les plus mondains défroquaient après avoir été nuisibles. Alors l'aggionamento... Attention à la novlangue.

304 (1991: TOUTE CRITIQUE frontale est rejetée par supérieurs; l'esprit questionneur est repoussé)

---Intéressant. Je m'interroge sur les causes. Ca semble ne pas coller avec le scénario général ou la tendance.

310 (
cite Ambeault:
propose ce mode de passage de l'enseignement à la pastorale paroissiale: "d'un savoir détenu par l'éduquant à transmettre à l'éduquÉ vers une recherche communautaire de sens et de vérité; d'un trop plein de savoir, bien circonscrit, à la notion de manque conscientisante; d'une situation de pouvoir de l'éduquant par rapport à l'éduqué vers le développement de la responsabilité communautaire; du lien direct maître-élève à la dynamique communautaire; de la situation physique du maître à l'inconfortable au centre de tisseur de relations"

---Oh boy! Les COMPETENCES TRANSVERSALES QUI REVIENNENT!!!
La langue de vent des ans 70 à l'état pur.

311 (sur perfection chrétienne: lettre du sup.gén. 1969 indique malaise;
(sur monde) les congrégations avaient fait volte-face après le concile...par l'adoption de facons de faire proches de la vie quotidienne en société
...par l'adoption du costume laique et par un mode de vie intégrant LA CONSOMMATION AMBIANTE DES SERVICES CIVILS ET DES BIENS MATERIELS
...

---Ils étaient anticonciliaires. Le concile était modéré. Ils méprisaient les mises en garde de Paul VI. Ils paieront.

312 D'ailleurs, l'utilisation du mot "spécificité", après avoir été sévèrement critiqué, disparut du vocabulaire courant au début des années 80;
(entre viateurs à l'école publique et autres) Les positions, partagées et fortement idéologisées, s'affrontèrent surtout pendant les années suivant la révolution tranquille....à l'occasion des grèves scolaires, les csv se retrouvaient dans des camps opposés

---ca a du être beau...

313 au lendemains du concile....ETAIENT DISPARUS DES EXERCICES DE PIETE REFERANT DIRECTEMENT A LA SYMBOLIQUE VIATORIENNE
317 le monde viatorien s'est sectorisé sous-groupes coopérant ou s'opposant entre eux
(des ainés veulent rextianisation sociale)
318 les sous-groupes viatoriens se sont consolidés au cours des années 1970. C'est au tournant des années 1980, et jusqu'à aujourd'hui, qu'ils présentent une personnalité fortement caractérisée (en 3: ecclésial, viatorien, modernité)...
l'attitude de conformité, jusqu'à la répétition impérative, cotoie la distanciation institutionnelle et la novation, sinon la dissidence interne

---Il y a une logique dans tout ca. Mais pour "éviter" d'aller vers la mort et favoriser une sélection naturelle efficace, il ne fallait pas que les factions restent à l'intérieur: comme on a vu en Espagne vers 75, sans succès (car le général a refusé), chez les Jésuites, il aurait fallu que les csv se scindent vraiment en 3 ordres, dont 2 nouveaux "csv réformés", totalement indépendants: certains seraient morts, d'autres non. Des tests auarient été faits (mais il aurait fallu aussi des laics propres à chaque groupes)

320 (des congrégations enseignantes ont connu des "disparitions dans la nature", parfois semblant camoufler un suicide...aussi effondrements psychiques
322 En complément aux vecteurs fonctionnels, nous suggérons que la fiction s'installe dans les rapports sociaux à l'intérieur des ordres religieux, justement en lien avec leur incapacité de définir un imaginaire dont la symbolique ouvre à l'utopie comme résolution fictive des contradictions de l'existence et appel à leur dépassement...
avec la pluralisation de l'identité viatorienne, l'imbrication de l'identité individuelle dans l'identité collective connait des variations significatives

---C'est le jargon de la "communion" etc. Les hérétiques se disent encore cathos etc. Le flou de la religion soft. Les frontières et les incohérences sont là mais on les nie au nom du sentiment. La communion devient verbale sans beaucoup plus. Mais le principe de non contradiction continue à exister... Et il nourrira la sélection naturelle, c'est à dire la mort.

324 (70-95: ) avancée de la fiction sur la fission et surtout la fusion
325 le mouvement n'est probablement pas sans ressemblance avec les positions des croyants à l'égard des organisme catholiques officiels
328 la routine et la fossilisation se sont installées dans les maisons des ainés
(dans la société depuis ans 60 il y a eu des discriminations contre des religieux)
(malgré concile, antagonisme entre religieux et valeurs ambiantes semblent augmenter

---Ceci est très important. Les religions molles attirent moins par effet de recul.

392 (pas csv seuls) l'individualisation s'affiche...au sein des congrégations, ou la distance entre le dire officiel et le faire des sujets devient courante...
le monde des religieux se fragmente en sous-groupes coopérants ou s'opposant entre eux. »Des utopies se font valoir...Elles ont en commun de s'opposer à l'enclavement des institutions et des symboles catholiques...dans une société sécularisée
425 la théol. ne doit elle pas se départir d'une bonne part des ideologies qui alimentent son discours?

---Peut-être, mais l'A. en est-il si pur? La sociologie religieuse n'a-t-elle pas ses points aveugles? C'est une discipline bien plus jeune et mollassonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 15 Mar - 22:20

La thèse centrale de l'A. est que la sécularisation fut la cause première de tout. C'est elle qui entraina la communauté dans le consumérisme sous pression mondaine - que l'A. ne passe pas sous silence, malgré l'accent sur la sécularisation - , principalement pcq les csv perdaients le controle des lieux de leurs activités; dans la langage de l'A. les csv devenaient une instance déterminée plus que déterminante.

Mais est-ce bien si limpide?
Est-ce bien réaliste de parler de sécularisation avant 1964? Avant le ministère de l'éducation? Si c'était au contraire le consumérisme mondain des csv 1960-64 qui avait favorisé la sécularisation, y compris la leur (leur transformation en fonctionnaires, pour une part)? Leurs silences sur le péché originel ou les péchés mortels de l'animalisation consuméristes?

Cela changerait tout car si la sécularisation est bien subie et qu'elle vient du monde externe (la pression pour des services éducatifs d'état pour tous), le consumérisme, lui, s'il était antérieur, était bel et bien de source interne. Les csv pouvaient renoncer au consumérisme, SURTOUT AVANT la sécularisation, renoncer à la TV (comme la FSSPX). Ils firent donc un choix. Même chose, en moins évident, après la sécularisation, puisque l'A. dit qu'on fut placé devant le CHOIX intransigeance-compromis après la perte de controle de leur milieu d'action traditionnel par les csv.

La sécularisation n'est donc pas nécessairement le facteur premier, ou pas autant que le pense l'A. Et s'il le pense, n'est ce pas pour occulter le choix qui fut fait, le rendre fatal, inévitable, et donc le rationaliser après coup?...
Ne pas admettre les gaffes ou les crimes?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Ven 13 Aoû - 23:57

Les CSV vont publier leur histoire 1947-1997 bientot:

http://www.viateurs.ca/wp-content/uploads/2013/09/redaction-histoire-csv-canada.pdf

L'article est honnête. C'est à surveiller. Je jetterai un coup d'oeil.


Dernière édition par ChristianK le Mar 22 Juil - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Mer 17 Nov - 5:01

DةCEMBRE 2009

Claude Roy, CSV Supérieur provincial

Par cette image d'inspiration
évangélique, le poète Charles
Péguy ouvre nos coeurs à cette
vertu nécessaire de nos jours, l'espérance.
Je crois que les Viateurs sont
effectivement rendus à cette étape de la
vie chrétienne, tout orientée vers la
promesse de Dieu.
Dans sa lettre pastorale, le P. Mark
Francis, supérieur général, souligne le
climat d'inquiétude qui affecterait la
communauté viatorienne. Le contexte
dans lequel nous vivons peut nous
sembler négatif : vente d'immeubles,
vieillissement, décès... autant de facteurs
qui peuvent alourdir le coeur et amortir
nos engagements. Une inquiétude peut
alors apparaître et s'installer dans notre
être.
Or, les spirituels sont unanimes : l'état
normal du chrétien est fait de paix et de
joie. L'absence en nous de ces fruits de
l'Esprit devrait nous interroger. La
présence d'une morosité, voire d'une
inquiétude dans un groupe comme le
nôtre, voué au Christ et à la Parole de
Dieu, devrait même nous alerter. Le
meilleur antidote à cet état spirituel
négatif est justement cette petite
espérance que chante Charles Péguy.
Qui peut nous donner cette espérance?
Comment pouvons-nous la garder, la
cultiver, telle une plante précieuse?
Pour écarter toute éventuelle mièvrerie
aux réponses à ces questions, il faut
affirmer que l'espérance n'est pas un
optimisme béat qui nous affuble de
lunettes roses. Elle est fondée sur l'amour
de Dieu incarné dans la vie, la mort et la
résurrection de Jésus-Christ : « Le Christ
est au milieu de vous, lui, l'espérance de
la gloire ». (Col 1, 27)
Seule une authentique vie spirituelle
peut nous donner l'espérance. Celle-ci
ne se commande pas, elle est donnée à
quiconque la demande dans la prière,
elle est cultivée par une foi soutenue,
elle est transmise par une vie fraternelle
vraie, marquée au sceau de l'amour. Hier
comme aujourd'hui, nous avons à approfondir
notre expérience de Dieu et notre
relation à Lui par une vie de disciple,
nourrie aux sources de l’ةvangile.
Si la relation avec Dieu demeure
indispensable pour recevoir l'espérance,
d'autres motifs peuvent aussi la soutenir.
J'en vois deux : tout d'abord, l'engagement
persévérant des Viateurs
canadiens dans la mission devrait nous
stimuler. En Abitibi, les confrères ont
répondu présent à l'appel de l'évêque
d'Amos qui a dû, de toute urgence,
restructurer la pastorale dans un secteur
important de son diocèse. N'est-il pas
extraordinaire que des hommes acceptent
de donner ainsi temps et énergies au
service du Peuple de Dieu, alors qu'ils
pourraient jouir tranquillement de leur
retraite? Cet exemple montre bien que
s'il en est ainsi pour ce groupe de
Viateurs, il est permis alors de croire
que c'est possible pour tous.
La croissance du charisme viatorien dans
les fondations est sûrement une autre
raison d'espérer. Dans les fondations,
des adultes s'engagent soit dans la vie
religieuse viatorienne, soit dans l'association.
Actuellement, ils sont au nombre
de 13 au Burkina Faso, de 51 en
Haïti, de 31 au Pérou et de 27 au Japon.
Les chiffres ne disent pas tout. Mais ils
pointent vers une réalité qui devrait
nous réjouir : les Viateurs du Canada
ont jeté dans ces pays une semence qui
croît sous l'impulsion divine. La mission
viatorienne répond à des besoins importants
des populations pour lesquelles nos
frères et soeurs Viateurs se dévouent.
Si le charisme viatorien manifeste sa
justesse dans ces pays, il est alors normal
d'espérer.
Finalement, l'espérance n'est pas fondée
sur nos forces, mais plutôt et plus profondément
sur la foi en notre Père dont
nous partageons la victoire remportée par
Jésus, ainsi que sur la vie en nos coeurs
de l'Esprit. Dieu est le fondement dernier
de notre espérance.
----------------------------------------------------------------------------------------


Voilà un texte sérieux et inspirant, je le résume avant de commenter.

1) La décadence crée de l’inquiétude
2) Une vraie vie spirituelle implique la paix intérieure
3) L’espérance, comme vertu surnaturelle doit être plus forte
4) Il se fait des choses bonnes qu’on ne peut nier, e.g. en mission
En gros NON NOBIS DOMINE et il faut accomplir la mission comme C. de Foucauld.

Je comprends la pertinence de ce texte. Une attitude de résignation aurait l’effet de dire préparons nos cercueils il n’y a plus rien à faire et ce n’est pas une chose à dire puisqu’il y a toujours une chance sur 1000 peut-on penser avec raison. Mieux vaut cibler le positif. Mais quel positif, quelle espérance?
D’abord les missions c’est un peu à coté, et on entend ca souvent chez les religieux : on crève mais les missions continuent. C’est vrai mais c’est mieux de ne pas crever et d’agir pour ca.

Ensuite et surtout, l’objet de l’espérance n’est pas une chose mondaine, la survie d’une communauté (qu'on a le droit d’espérer quand même bien sur), mais le salut éternel des ames aux jugements particulier et général. La survie des csv a peu à voir avec ca. Allons plus loin : supposons que du point de vue du salut des ames des communautés décadentes aient été ou soient nuisibles, ne serait-ce, par exemple, que pcq elles méprisent et censurent ce sujet, ou pour tout autre raison (scandale de 2006, oposition au pape). Supposons que la providence les ait condamnés à mort. La conclusion logique voudrait que l’espérance (salut des ames) implique qu’on souhaite leur disparition. Peut-être leur mort leur fera-t-elle le plus grand bien pour apprendre leur lecon. Par ou l’on voit qu’il y a bien 2 notions d’espérance qui ne se recoupent pas. On ne doit pas attribuer à l’espérance xtienne le fait de continuer à exister sur terre. Seul le salut éternel compte ici. Le taux de chomage n’a rien à voir avec l’espérance.
Le texte aurait du dire : peut-être disparaitrons-nous mais seule compte l’éternité, le reste n’est rien.
Or quand il s’agit de la vraie espérance, on la nie : toutes leurs notices nécro utilisent l’expression « a vécu sa pâques avec le seigneur ». C’est bien beau mais on espère que ce qui n’est pas certain. Ce qu’il faut dire c’est « a comparu devant son père et juge ». Prions pour lui. Pas plus. Sinon il n’y a pas d’espérance pcq elle n’est pas nécessaire et absurde.


Dernière édition par ChristianK le Mar 23 Nov - 3:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 22 Nov - 20:14

Voici le livre sur leur histoire annoncé plus haut:


Léo-Paul Hébert, Les csv au canada 1947-1997. 2010 .


Cette brique de presque 1000 pages est remarquable. A défaut d'un style étincelant ou de théorie fracassante, il s'agit de l'oeuvre d'un maitre, historien pro, méthodique, détaillée, méticuleuse, et on s'incline devant le sérieux de l'homme de science, respectueux des faits observables dans les sources écrites dépouillées, officielles ou non. Je considère que ce travail complète et confirme raisonablement ce qu'on peut déduire de l'oeuvre de Paul-André Turcotte. Il est intéressant d'ailleurs d'observer le contraste des disciplines: dans les citations mêmes que l'A. fait de Turcotte on saisit directement le contraste entre le punch du sociologue et l'humble prudence , la soumission aux faits de l'historien; la sociologie et ses modèles abstraits et difficiles à vérifier, et l'histoire plus immédiatement empirique, chaque discipline étant plus scientifique que l'autre selon que l'on se place au point de vue de la puissance explicative ou à celui de la vérifiabilité. Seulement quelques coquilles de formulation ou inexactitudes mineures (le livre de Turcotte est de 81, pas 79 - c'était la thèse sans doute).
On apprend des faits nouveaux: C'est une communauté de tendance ignatienne, l'importance du fondateur est revenue après une éclipse et d'autres choses. Mais Turcotte est confirmé en gros.

14 (ans 60: décentralisation et démocratisation s'implantent chez les religieux; adieu à la sainte obéissance?;
les religieux divergent sur l'aggionamento;
à la fin, après une éclipse l'importance du fondateur Querbes revient)
16 (après changements doit on parler de refondation?)
56 (toujours les CSV canadiens ont été majoritaires: 68% en 47, 54 % en 97)

--ca peut expliquer leur décadence

57 (% historique de persévérance: sous 50%
(mais semble inclure novices)
74 (chapitre de 1969: décentralisation presque radicale; très grande autonomie des provinces

--mauvais signe

79 (ce message (de 2006) ne plut guère aux évêques)
83 (1962-65: 38, 32, 19 entrées; à partir de 1966 on tombe à 3

--le noviciat se vide exactement en 66, à la cloture du concile...

84 (Guy Laperrière se gratte la tête sur les vocations et leur désuétude; il y a sécularisation mais les pèlerinages ont résisté, alors pourquoi pas les religieux? ... EVIDEMMENT LE MODELE A COMPLETEMENT CHANGE DEPUIS 30 ANS. LES RELIGIEUX NE SE CONSIDERENT PLUS, EN TOUT CAS PLUS DE LA MEME FACON, COMME SEPARES DU MONDE: ILS CHERCHENT AU CONTRAIRE A VIVRE DE PLUS EN PLUS "COMME TOUT LE MONDE": SUPPRESSION DU COSTUME, DES COUTUMES, DES REGLES. Puis se dit d'accord avec P.A. Turcotte sur l'affaissement de la structure de plausibilité)

--Quelle bizarrerie de parler des 2 phénomènes sans voir de lien probable entre les 2...
C'est justement PARCE QU'ILS SE LAICISENT qu'ils tombent en désuétude!

99 (en 71 réunion importante sur les vocations; un des experts est Pierre Lucier sj.

--un des pires types de défroqués des ans 70, qui devait faire scandale énorme dans les 3-4 ans...)
ca fait penser à Duquoc, O.P., invité à leur chapitre de 69 - sa prov O.P. de Lyon est morte en 97

100 (l'autre expert est Lafond, csc, qui donne le profil d'un religieux d'aujourd'hui, "nouveau";

--texte à la page de 1971 avec éléments valables mais absence de péché, péché originel, damnation etc. Les pp. suivantes indiquent que les CSV se grattent la tête très sérieusement sur les vocations. Ils invitent l'abbé Marier, un bien bon type mais marqué par la relizion cucu. Ils cherchent des solutions genre sondage auprès les jeunes, abrutis de TV, au lieu de chercher à les tirer de leur sous développement ou de leur infériorité en les protégeant contre le monde et eux-mêmes (au fond le péché originel)

113 (Mtl: Viateur Boulager maitre des novices 1972-3)

--Que ce type qui prenait l'église de Hollande comme la seule conciliaire, ait été maitre des novices est aussi indicateur que désatreux

119 (révolution dans la formation des CSV 1967, ouverture au monde, on est loin du vase clos des ans 40-50;
Le card Léger aurait conseillé à ses ptres de détruire leurs anciens manuels de théol.

--Comme Gaillot?? Si c'est vrai... anomalie Pathologique.

120 (1967 les scolastiques sont à la fac de théol. de Mtl

--La mort est là, très probablement.

122 (le jeune religieux de 69 ne tire pas sa motivation de principes et de règles mais d'une impulsion intérieure; une pensée structurée, un système doctrinal n'a pas d'attrait pour lui; ses maitres-mots: créativité, autonomie, épanouissement , liberté, authenticité, contestation. MAIS PEU D'ENGAGEMENT.
Beaucoup ne désirent pas le sacerdoce

--Ben sur,: le saint sacrifice concerne l'éternité, il pointe vers l'antimondain, ou au moins l'extramondain. Incompatible avec le narcissisme (camouflé) consumériste.

136 (reprend Turcotte sur la structure de plausibilité; et fernand Dumont qui dit que les choses manquaient d'enracinement

--une autre possibilité c'est précisément la destruction systématique de l'enracinement qui existait, par le postconcile, par ouverture et mollesse

136 (faut-il blamer l'aveuglement des supérieurs causée par la révolution tranquille?)

--oui et non: il faut blamer les facteurs communs à la révolution et à l'aveuglement: les 2 pathologies vont de pair

140 (la spiritualité csv a DE FORTS ELEMENTS IGNATIENS

--ca y est! Ils font les exercices de st Ignace etc. Je l'ignorais. Aucun type de spiritualité n'a été plus déboussolée par le concile que celle des sj. D'ou leur décadence parallèle, le même genre de pathologies probables chez le défunt J. Harvey (avec rôle important à la conférence des religieux...).

142 (très souvent leurs retraites étaient prêchées par des jésuites)
145 (dans les ans 90 on revient à Querbes qu'on avait négligé)
149 (ans 60: exercices de piété communautaires remis en cause)

--confirme Turcotte

153 (Gélineau, s.j. leur donne des conférences sur le renouveau liturgique)

--ce type a eu une influence épouvantable en France sur la liturgie, "en constant chantier"

165 (les éducateurs des écoles publiques peuvent suivre difficilement les horaires de piété)

--confirme Turcotte

168 (dans les ans 60 la vie interne bascule; TV, Québec, Concile;
la TV chambarde l'horaire
172 (mais il y a controle et on s'inquiète de la TV; en 59 on pense que le culte du silence est nécessaire; grands malheurs si le Grand Silence allait tomber, dit un rapport officiel)

--il est tombé... Et très probablement le controle de la TV aussi

177 (chapitre général de 67: le costume des frères est laissé à discrétion des provinces)
180 (les normes de la pauvreté ne sont plus dictées par l'autorité mais laissées à la conscience personnelle

--confirme Turcotte

181 (compte bancaires, carte de crédit...) (les voitures individuelles se multiplient) (les fraternités apparaissent: certains religieux en petits groupes)

--cela a été courant dans les communautés des ans 70s. Il est évident que cela favorise le relachement de la discipline et la laicisation de la vie. Chez les dominicains cela recoupe l'avant-gardisme doctrinal, une sorte de sectarisme larvé.

182 (un supérieur écrit: on a l'impression d'un désir de se libérer de l'autorité par cette expérience des petites fraternités) (collège Bourget 1974: 5 communautés csv.)

--clairvoyant

183 (les fraternités diminuent vers 1987

--ca fait penser aux communes des ans 70 mortes; et aussi à un échec. Peut-être un lien avec les défroquages

183 ILS SE CHOISSISSENT PAR COOPTATION (dans les petites fraternités)

--très important. La vie religieuse ce n'est pas ca...

183 (en 70, une fraternité existe sous le même toit que les csv du séminaire de Joliette; LA COEXISTENCE NE SEMBLE PAS AVOIR ETE FACILE. L'année suivante la fraternité est dissoute

--il y a des non dits ici sur la décadence d'un ordre, dans les petits détails, la toute petite histoire...

183 (la coresponsabilité a été favorisée

--et l'obéissance?

187 (document officiel Joliette 1969: un nouveau style de vie religieuse apparait, les plus de 40 ans sont dépaysés. Il n'y a plus d'homogénéité. Les contestations sociales externes ont une influence.

--et quid de la lutte active et déterminée contre cette influence des mondains?? Et la génération défroquée?

188 (1969: on note un danger d'effritement et d'atomisation
192 (Province bas du fleuve: en 67 le chapitre général relache les obligations de piété pour les communautés locales qui le désirent; chacune détermine les exercice de piété; mais toutes les raisons sont invoquées pour les absences

--confirme Turcotte. On est sur la pente...

205 (Cite un jésuite : "LES COMMUNAUTÉS NAISSENT, CROISSENT, ELLES PEUVENT MOURIR"

--page titre de la 2e tranche de son livre. Je salue Léo-Paul Hébert. La recherche de la vérité est son critère.

239 (section du livre sur 1962-1978: les malaises viatoriens

--il ne joue pas à l'autruche

242 (après son provincialat en 68 De Blois prend une année sabbatique à l'Arbresles en France

--Arbresles: couvent dominicain d'avant-garde et 68ard de la province de Lyon des dominicains, la plus décadente et morte en 97. On pouvait pas savoir mais c'est un symptome.
La FSSPX lefebvriste prépare sa fondation, prévoyant le désastre. Elle sera approuvée et en règle de 70 à 74.

247 (Joliettte 1968: chaque communauté rédige son projet de vie
255 (71-74: 2 défroquages coup sur coup des PROVINCIAUX du bas du fleuve

--Francois Charles, La génération défroquée, raconte des faits analogues ches les maristes. Le provincial s.j. québécois des ans 90s a défroqué. Beaucoup de défroqués collaborent à Novalis, e.g. au missel...

257 (fermeture des collèges Rigaud et St Viateur sont catastrophiques. Débandade des profs. PLusieurs ptres quittent le sacerdoce
260 (Provincial Berthelet dit : dans les ans 70 nous nous sommes refaits de l'intérieur, nous avons refait des consensus sur l'essentiel

--Si tu fais ca dans les ans 70 mon vieux, et je souligne dans les ans 70, tu vas voir ce qui va t'arriver plus tard...
(la génération lyrique a eu 20 ans entre 60 et 75, puis son pouvoir s'est affermi)

261 "révolution viatorienne" (1955-1962)

--c'est là avant le concile. Ou donc est la cause? Le problème de l'accès des frères au sacerdoce semble avoir été très important pour eux et l'A. en fait grand cas. Cela a pu aviver des dissensions qui plus tard seront réactivées plus vivement dans le postconcile mais je ne crois pas que ce soit essentiel. D'ailleurs les autres communautés décadentes n'ont pas eu ce problème. Il demeure vrai que les communautés de frères furent plus décadentes et plus rapidement.

313 (pourtant un groupe en 62 dit que ce problème ne peut perdurer sous peine de suicide en masse; ca leur parait grave. On parle de cri de détresse.)
337 (un csv espagnol écrit que la vie religieuse doit aller vers la sécularisation et la présence au monde avec option pour les pauvres et justice (Medellin, Puebla)

--danger de mort si on néglige autre chose, pire encore, si cette négligence est la cause profonde de cette option...

341 (le sup. général craint que le chapitre de 67 n'émascule la direction générale; il craint les extrémistes)

--c'est indicateur

353 (1969: éducation de la foi remplace enseignement de la doctrine et service des autels)

--une novlangue, pas totalement innocente

358 (grave crise de la prière personnelle et communautaire dans la prov. de Chicago 1970
361 (chapitre de 1969: les exercices de piété passent sous la responsabilité des provinces

--on dirait une décentralisation par escalier: la discipline baisse de bas en haut, jusqu'à l'individu des communautés locales qui a son propre "horaire" perso ou l'équivalent...

388 (les oblats associés sont inclus dans les stats;

--il faut tenir compte de ca car ca fausse les stats d'entrée si on fait des comparaisons historiques. Je crois que la distinction entre oblats et associés n'est pas assez claire dans le livre

405 (Cap Rouge 1981: grande réunion sur la mission; mais on se serait trop limité aux économiquement pauvres comme objet de mission

--on est en 81. Les pauvres c'est fort glissant. Of course, absence du salut des ames et des fins dernières. Un rapport entre les 2 choses?...

406 (Berthelet 1981: la vie religieuse ne peut regagner sa pertinence par des valeurs séculières, comme l'enseignement. Des laics en font autant.
407 (puis le rapport de 81 semble centré sur le service des pauvres; leitmotiv "rejoindre les pauvres et agir pour la justice sociale"

--suicidaire. Ca n'a rien de plus pertinent, c'est une job de bénévole ou de service social. Car on n'a pas précisé QUEL service on rend...

416 (un texte de Turcotte parle de chaos et de visions opposées en 1984)

--grand contraste entre ce texte du sociologue et celui de l'A., historien pro., plus discret

424 (citation: les évêques du Québec ont une réputation d'avant-garde

--Je savais pas. Un lien avec la mort qui s'en vient?

433 (vers 1990 on parle de refondation, pour notre monde et notre temps

--très ambigu. La FSSPX lefebvriste en est une , une refondation pour notre temps. Est-elle exclue d'office? (ou la FSSP, si on veut mettre le problème canonique de coté). On dirait la langue de bois des 70s.

434 (l'engagement pour la justice sociale, au premier plan en 81, n'est pas suffisant en 90, dit-on

--le suicide n'est pas encore assez poussé... la justice divine (salut des ames) encore absente...

435 (en 1991 un ex-général admet un risque de disparition; un autre dit que nous sommes une communauté qui cherche et c'est prometteur

--c'est prometteur si tu trouves. Pourquoi les csv de 1950 n'avaient pas besoin de chercher? PAS pcq ils étaient de 1950. A la FSSP, qui est des ans 90s, on ne cherche pas, non plus que nulle part chez les néotridentins

441 (le général: le passage de 4 provinces à 1 au Canada doit aussi être une refondation;
444 (on semble se chicaner entre provinces sur la fusion.
453 (grandes tensions lors des votes là-dessus

--ceci peut expliquer les problèmes de 2009 et la visite du général

455 (solutions du général: tout fonder sur JC: contemplation, communion, caractère prophétique

--beaucoup trop flou et verbeux pour être fonctionnel. Les lefebvristes diraient la même chose mais en agissant fort différemment. "Prophétique" C'est la pensée molle absolue, n'importe qui peut dire ca: charismatiques, lefebvristes, messe à gogo, libération, nouvel éloge du capitalisme, tout ce qu'on veut, il suffit d'être minoritaire ou nouveau COMME LA PUB...

460 (chapitre de 1988: l'indifférence à l'égard du P. Querbes, fondateur, depuis les 60s , est chose du passé

--bon signe mais il est possible , dans la dynamique observée, que cela ne soit le cas que pcq il s'agirait d'un nouveau Querbes, un Querbes cuculisé et imaginaire, dont on a soustrait tout ce qu'on ne voulait pas en 68... le ramollissement aurait cessé de le rendre dangeureux, sa signification a changé, voila pourquoi il peut être de retour. C'est une hypothèse, je reconnais que c'est la négative. L'hypothèse positive c'est qu'ils ont corrigé leur tir, simplement, sur celui que certains traitaient de "curé de campagne"...

511 (général vers 2000: pas de problème total de vocations car les communautés nouvelles recrutent

--OUI mais il faut trouver pourquoi mon vieux. Et ne pas oublier que les lefebvristes et leurs comm. de base sont inclus... (même en concédant l'irrégularité)

651 (le général Francis des ans 2000 est spécialisé en liturgie

--Oh boy! Quand on pense que la liturgie fait partie de leur charisme et que ce type s'est élevé publiquement contre le motu proprio de Benoit XVI sur la messe tridentine, et qu'il est de la génération lyrique par dessus le marché (1953), que les csv paraissent mal...que leur avenir est sombre... La coupure liturgique est un symptome des 60s. Une chose est d'aimer le novus ordo, tout à fait autre chose est de hair la tridentine.

668 (un certain nombre sont impliqués chez les charismatiques

--Intéressant. Il est probable que les divisions et le fait qu'ils aient été minoritaires ont empêché l'évolution vers le style "comm. nouvelles"

685 (depuis 97 il y a une commission justice sociale

--est-elle centrée sur le compendium de l'Eglise sur le sujet, oui ou non?

695 (en 78 les religieux de la CRC appuient les grévistes de Cadbury et appellent à un boycot

--très glissant. Imprudent. Et la compétence en sciences éco?

697 (1986: on fonde une communauté de base dans le bas du fleuve qui va entre autres "cheminer vers une foi adulte"

--(novlangue pour censure de la doctrine et du dogme - cf Gaillot)

699 (échec: ca ferme en 1988, pas d'explication précise donnée
912 (1986: le sup. de Mtl dit: le charisme inclut une ouverture aux besoins du monde

--en quel sens? Les besoins de sports professionels et de bas taux de chomage? ou les besoins d'évitement des supplices éternels et chatiments divins et des conséquences du péché originel ? C'est ambigu et c'est probablement PARCE QUE (inconsciemment) c'est ambigu que c'est là...

913 (un ex-général vers 1990: il faut réadapter le charisme aux nouveautés; nouvelles réinterprétation et inculturation

--Rien de plus conservateur-réactionnaire que ca, en un sens: répétition mécanique de 1970. A MOINS QUE la FSSPX lefebvriste soit incluse dans les notions de réadaptataion et réinterprétation et inculturation (défensive et antimondaine, ou au mons supramondaine, seul moyen de bonne adaptation au monde pour le servir dans ses besoins objectifs, pas dans ses besoins subjectifs la plupart du temps faussés).

915 (les csv sont devenus moins structurés, les règlements sont souples, et ca favorise l'ouverture aux besoins du monde

--Of course: alors si on fait un lien entre ces concepts n'est-il pas tentant de dire que cette ouverture est faussée puisqu'elle favorise la chute de la discipline? Donc elle ne répondra pas aux besoins de sanctification et d'ascétisme. Donc l'ouverture aux besoins est pseudo et peut n'être qu'un concept bouche trou. UN PRETEXTE inconscient. Donc on ne s'intéresse pas vraiment aux besoins du monde, ce qu'on veut d'abord et avant tout c'est la chute de la discipline de la vie religieuse (de 1947) POUR D'AUTRES RAISONS, occultes celles-là. L'ouverture vient ensuite, et seulement à condition de pencher du bon bord...

915 (on reconnait que les CSV sont ouverts à tous les arts)

--ca fait un peu penser à la polyvalence jésuite dans l'action. Peut-être que ca a favorisé la béance au monde davantage après le concile. Mais les défroqués des 60s sont difficiles à comparer (avec les s.j. e.g.) pcq les CSV incluent beaucoup de religieux non ptres.

915 (ex-général vers 1998: il faut réagir à l'assimilation au monde moderne par la spiritualité et l'intériorité et l'approfondissement des 3 voeux

--OK mais ca semble incohérent avec tout ce qu'on a lu. Si on lit Turcotte la pauvreté a été réinterprétée dans un sens d'embourgeoisement...

917 (Les choses ont bien changé: démocratie et décentralisation, épanouissement personnel

--épanouissement perso. Oh boy! Quel sens on va donner à ca...?

917 L'OBEISSANCE"AVEUGLE" D'AUTREFOIS FERAIT SOURIRE

--C'est ca l'approfondissement des voeux? Je devine que Querbes ne sourirait pas du tout, lui, il vomirait en devinant les causes. Et l'obéissance ignatienne, "comme un cadavre", "aveugle" justement, sous la plume d'Ignace?
Surtout, ce sourire qu'on sent défensif et déculpabilisant de leur possible criminalité spirituelle fait penser à un autre sourire plus grave, celui qui concerne enfer, purgatoire, Satan; le sourire lié aux petites relizions cucu zoie et partaze, ce même sourire des bonnes soeurs défroquées qui dansent le twist en 1969 avec un abbé à la page qui allait quitter dans les 3 ans (à tel collège les soeurs quittèrent l'habit en 69, défroquèrent en 70, et poursuivirent leur enseignement en minijupe en 71, m'a-t-on rapporté). Une chose est une évolution, autre chose est un "sourire" que beaucoup trouveront vulgaire. Pour l'instant la providence semble administrer un formidable coup en pleine gueule à ce sourire et lui casser les dents...

918 (Ambeault raconte que le sondagede 2006 est représentatif

--si c'est le cas c'est par accident car le sondage soufflait les réponses. Il était trafiqué et orienté . En plus il ne concernait que 200 personnes dont 70 n'ont pas répondu. Et ces 200 sont sous influence idéologique de la Conférence religieuse et de ses instances, alors... Faut pas oublier les sondages Francais qui montrent que 30% des fidèles aimeraient que la messe tridentine soit rendue accessible...

919 (les standards de pauvreté religieuse ont changé depuis 1947, comme le seuil de pauvreté civil. Ce qui était scandaleux est toléré ou permis. Mais les CSV sont plus sensibles aux démunis en 2000.

--Oh Boy! Après l'obéissance liée à une plus grande ouverture aux besoins du monde, la pauvreté passe au tordeur! C'est le seul endroit du livre qui soit franchement comique. Je ne croirai jamais, sans preuves tangibles et irréfutables (et il va en falloir, des preuves) que de 1947 à 2000 on est devenu plus sensible aux démunis, surtout si en même temps un embourgeoisement gagne du terrain (les pulsions 68ardes, consuméristes en leur fond, se rationalisaient par la soif de justice, faut-il le rappeler?).
Mais le plus fort c'est l'invocation du seuil de pauvreté civil dans une discussion sur le voeu de pauvreté religieuse. Surréaliste. C'est comme de dire que si tout le monde devient un jour millionnaire il faudra 100,000 par ans aux disciples de St Francois, avec 3 pièces chacun et la bagnole.
On soupconne que c'est absolument cousu de fil blanc et symptome probable de décadence.

920 (le mouvement de libération affecte les communautés religieuses

--Encore l'obéissance. Elles ont risqué de se libérer de la vie religieuse elle-même, donc
l'autoannihilation et la mort.

952 (il n'y a plus de costume

--erreur fondamentale. Bien des défroqués confirment que l'habit fait aussi le moine, dans leurs confidences d'après défroquage. Message explicite de F. Charles La génération défroquée (1986). Et dire que les CSV se sont tellement grattés la tête sur les vocations...


Dernière édition par ChristianK le Mar 23 Nov - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 22 Nov - 20:16

COMMENTAIRES SUPPLEMENTAIRES sur le livre de Hébert.


Comme je le disais au début, le pouvoir explicatif des modèles de Turcotte est supérieur pour expliquer leur décadence: ca demeure le point de référence, simplement appuyé par ce livre de Hébert.

J'ajoute que comme feu Julien Harvey, s.j., ils se grattent énormément la tête sur les vocations, et comme lui ils ne peuvent pas voir que ce sont des types dans son genre qui furent la cause du problème.

L'A. constate l'évolution de 1947 à 1997 mais ne va pas assez loin dans l'interprétation du noviciat vidé, des chiffres. On parle beaucoup de refondation, mais pourquoi l'évolution des provinces (de 4 à 1) ne reproduirait-elle pas la pure et simple mort de la province dominicaine (d'avant-garde) de Lyon, disparue en 97? Pourquoi la providence, justement invoquée souvent, ne voudrait-elle pas leur mort?
Poussons plus loin avec P.A. Turcotte: celui-ci parle d'unité fictive (au moins tendanciellement) quand des religieux membres d'une même communauté ont des idées totalement différentes et incompatibles sur celle-ci. Mais ne peut-on parler aussi d'existence fictive? Peut-être que les CSV du Québec N'EXISTENT PAS (PLUS), ils sont morts il y a longtemps sans s'en apercevoir, et les individus ont continué à exister temporairement tout en imaginant que les CSV continuaient à exister. Il en est de même de nombreux cathos, écoles cathos etc. Et même écoles tout court.
D'ailleurs cette idée d'existence fictive rejoint celle d'unité fictive, même si elle est plus large.

Naturellement tout ca est difficile à démontrer et demeure hypothétique, l'historien peut toujours dire qu'au lieu de changement substantiel (corruption au sens philos.), de passage de vie à mort, de csv à non-csv, il n'y a eu que changement accidentel (évolution), de csv tel à csv tel autre. Mais à Lyon, pour les dominicains, il y a eu passage à l'inexistence, évidemment, à moins de tordre le langage. Un noviciat vide ne peut pas être une évolution. Inversement, des séminaires qui se remplissaient dans les ans 70s, comme chez les lefebvristes, étaient nécessairement des signes des temps (dans cette période).
On comprend pourquoi certains membres d'ordres au noviciats vidés (au Canada) comme Provencher (OMI) ont commencé à dire que les chiffres ne sont pas importants... Quand les efforts ne donnent rien, il faut regarder ou le succès se produit, e.g. à la FSSP tradie par exemple.
Et puis un discours répété, qui en mène large, sur une refondation n'est-il pas indice de changement substantiel (mort possible ou probable) plus qu'accidentel? Prenons un exemple encore plus pathologique et significatif , en plus d'être amusant: les soeurs auxiliatrices des ames du purgatoire sont devenues les soeurs auxiliatrices tout court*(voir note ci-bas), et probablement dans un sens tout autre, dans la ligne du bénévolat social horizontalisé. Il est évident qu'il n'y a pas eu évolution ici, bien que des individus continuent à exister biologiquement: il n'y a plus d'auxiliatrices des ames du purgatoire, tellement que le nom a du changer, et peu importe les causes de ce phénomène. Il y a eu changement substantiel, corruption et génération, donc existence fictive du groupe qui existait avant, du moment qu' on s'imagine qu'il existe encore. Le nouveau groupe ne bénéficie donc aucunement de l'histoire et de la sédimentation spirituelle du groupe ancien (il l'a plutot rejeté sous pression mondaine), sinon pour les batisses et l'argent pour un temps seulement. Elles ont pris un risque qui n'assure aucunement leur survie, elles auraient du s'en apercevoir en voyant les endroits ou les noviciats se vidaient. Mais il existait une pathologie de distorsion perceptive qui faisait en sorte que, comme dans la langue de vent 68arde, l'imaginaire prenait le pas sur la réalité, y compris la réalité spirituelle. Un phénomène analogue d'existence imaginaire dans la fuite en avant joue sans doute pour ces religieuses des alentours des ans 90 dont on disait qu'il n'y avait plus que les bonnes soeurs pour être marxistes (incertaines, elles avaient accompli un saut dans le vide, prophétique pensaient-elles en vertu de la pensée molle, en réalité fondé sur rien, ou sur la confusion mentale et l'illusion; l'écart avec le passé historique était trop grand pour qu'il s'agisse du même groupe); pour les femmes "catho" (dans leur imaginaire) voulant être ptre; pour ces ptres dont Louise de Vilmorin, ironisant sur le mariage vers 1970, disait qu'il n'y a plus que les ptres pour vouloir se marier.

Voici ce que je vois sur la refondation: il n'est pas réaliste pour eux de se transformer en communauté nouvelle, car les communautés nouvelles ont justement agi en direction inverse de ce qu'il firent, constatant leur décadence promise, elles les prenaient pour contre modèles, ce qu'il ne faut pas faire, ce qu'il ne faut pas être. C'est visible chez les frères de St Jean par rapport aux dominicains européens par exemple.
D'autre part discutailler sur des consensus sera sans fin, trop complexe, pratiquement impossible à réaliser. Ils ne peuvent donc pas trop se projeter sur le futur, le discours (vieux et conservateur au 2e degré) sur l'inédit, le "prophétisme" justifiant n'importe quoi pcq à sens indéfini, la providence (qui peut être contre eux et vouloir leur mort terrestre) etc.
Etant donné leur histoire, qui existe déjà, la facon la plus simple intellectuellement de trouver un "consensus" pragmatique est aussi la plus difficile pour la force de volonté qu'elle impliquerait: revenir à 1947 en tout (avec messe tridentine , habit , centralité absolu des fins dernières, mépris du monde, Imitation de JC etc.), observer si le noviciat se remplit. Tout ca en une première étape stabilisatrice. Puis, lentement, réappliquer le concile en réparant le faux départ ,sur les bases de 1947 retrouvées, refaire le chemin de 47 à 97 comme si les ans 60-70 n'avaient jamais existé - un peu comme si on résistait aux conséquences du péché originel, les 3 concupiscences etc.. Il ne faudra pas oublier les passages du concile sur la vengeance divine, la défense de la doctrine, la primauté du latin-grégorien, le catholicisme qui a (habeo) la pleine lumière de la vérité, casser la décentralisation et le démocratisme* (cf. note 2 ci-bas) (cf http://catholique.exprimetoi.net/discussions-f6/vatican-ii-et-l-apologetique-defense-de-la-doctrine-t96.htm)

Si on fait cet effort immense de volonté, il faudra examiner ce qui résistera le plus, ces points de résistances seront pleins d'enseignements, une sorte de psychanalyse... (on entend parfois des religieux-religieuses - mais je n'ai pas de témoignages sur les CSV - dire je ne voudrais jamais revenir à ce temps là, sans se rendre bien compte que ca peut vouloir dire qu'ils préfèrent la mort aux noviciats pleins. Eh bien soit, ils vont l'avoir - phénomène psychologique très intéressant à observer). On voit donc que le retour à 1947 ne serait qu'une étape. Mais indispensable. La génération défroquée et peut-être les autres auront une impression de très grande fermeture ou refermement mais ce sera une illusion: il ne s'agira que d'une ouverture modérée, comme chez les tradis ou à l'opus dei.
Le succès pourrrait se présenter d'autant plus que leur role de catéchètes dans des écoles ressemblant vaguement aux écoles lefebvristes serait plus utile et nécesaire que jamais.
Il y aurait là refondation mais sur des racines historiques existantes sur lesquelles les intellects auraient davantage de possibilités de se mettre d'accord.
Malheureusement des hommes de 78 ans - leur age moyen - ne disposeront pas de la force de volonté nécessaire, même s'ils parvenaient à se mettre d'accord. Sans compter que l'actuel général Francis ( ce n'est pas sa faute il est né aux USA en 53, donc statistiquement défavorisé) est psychologiquement inapte à implanter la forme extraordinaire tridentine de la liturgie puisqu'il s'y oppose même pour les autres (de quoi je me mêle) au point de donner des lecons au magistère suprême (cf messages ci-haut)!

Alors ils mourront (biologiquement). Ou il sont morts (spirituellement).




PS. Pour ceux qui lorgneraient vers les communautés nouvelles, on doit noter de toute manière un certain parallélisme entre elles et les néotradis ou néotrindentins de toute tendance (ce qui équivaut à 1947). C'est assez bizarre et intéressant et on peut trouver des causes vraisemblables. Malgré des liturgies aux antipodes (en apparence en tout cas) des communautés d'origine charismatique disent parfois la prière à St Michel Archange à la fin des messes pour aider dans le combat et la guerre spirituelle de la semaine. On ne voit ca ailleurs que chez les tradis. C'est très frappant. Bien entendu, c'est le surnaturel (mais pas seulement).
Il y a aussi des liens historiques: Les frères de St Jean du P. Marie-Dominique Philippe réagirent à la décadence dominicaine, et au tout début, avant même que la FSSPX n'existe (et elle a existé tout à fait en règle de 70 à 74) , Philippe a eu des contacts avec Mgr Lefebvre, on peut penser qu'ils voulaient tous 2 fonder quelque chose, e.g. des communautés nouvelles, et c'est ce qui est arrivé. Il n'y a pas de raison de nier, d'ailleurs, que les lefebvristes constituent des communautés nouvelles, et leurs chapelles des communautés de base.

J'ai déjà traité ce sujet ailleurs:

"J'avais déjà noté ailleurs une parenté probable entre la FSSP et les Fr de St Jean (communauté nouvelle) qui regorgent de vocations: Une source raisonnablement sûre m'apprend que fin 2006 le noviciat des fr. de st Jean, petits-gris, était plein et devait refuser ou retarder du monde. Je donne cette info pcq leur site n'est pas aussi explicite. Voici les chiffres de leur site:
" Les soeurs contemplatives : sur 268 soeurs,il y a 68 professes perpétuelles, 8 sœurs oblates, 121 professes temporaires, 71 novices et environ 25 jeunes en « école de vie » (temps de discernement avant l’entrée au noviciat). Des Soeurs apostoliques et des laïcs composent également la communauté. Les Frères sont au nombre de 531 au 31 juillet 2006. Sur ce nombre, 365 (68 %) sont profès perpétuels (dont 221 prêtres) et 40 % environ sont en cours de formation. Les Soeurs sont 464 et il y a plus de 2.500 oblats séculiers. Quelle est la moyenne d'âge des Frères? Elle est d'environ 37 ans. ...ordinations de 14 prêtres et 8 diacres de la Communauté qu'il a présidée à Ars, le samedi 1er juillet 2006. "

J'ajout un petit détail intéressant. Du temps où la FSSPX n'avait rien d'illégal (70-74), MD Philippe , le fondateur des petits gris, avait poussé Mgr Lefebvre à agir, d'autant plus qu'il était prof à Fribourg pas trop loin d'Econe. C'est Aulagnier, du Bon Pasteur, qui le rapporte; si c'était inexact, d'autres témoins directs pourraient corriger sans doute. Voici le texte:

"Peu s’en souviennent mais le père Marie-Dominique [Philippe¨] est à l’origine de la fondation du premier séminaire de la Fraternité Saint Pie X à Fribourg, en 1969. Mgr Tissier de Mallerais dans sa biographie de Mgr Lefebvre rapporte les faits tels qu’ils ont été relatés par un témoin oculaire l’abbé Aulagnier : « Nous voici Grand’rue, à l’étage d’une noble maison dominant la Sarine, accueillis chez le professeur Bernard Faÿ dans sa bibliothèque. Il y a là le père Marie-Dominique Philippe OP, dom Bernard Kaul, abbé d’Hauterive, et Jean-François Braillard, un jeune père de famille, chef de service au département de l’Instruction de l’Etat de Fribourg. (…) Ils m’ont pris littéralement au collet, raconte Mgr Lefebvre, et m’ont dit : ‘Il faut faire quelque chose pour ces séminaristes !’ J’ai eu beau invoquer que j’avais soixante-cinq ans, l’âge de la retraite, qu’il était hasardeux de commencer quelque chose que je ne pourrais poursuivre si je venais à disparaître d’ici quelques années… rien n’y fit. - Commencez, disaient-ils, vous aurez davantage de candidats ! Nous pourrions vous en trouver, ajoutait le père Philippe, j’en connais quelques-uns ; il est très nécessaire qu’il y ait de bons éléments tout de suite à l’université, pour soutenir les professeurs qui tiennent encore. - Bon, leur dis-je, je vais voir Mgr Charrière (l’évêque de Fribourg) ; s’il dit oui, ce sera le signe de la Providence. Je vois encore l’ardeur du père M.-D. Philippe, rapporte l’abbé Aulagnier, baisant à la fin de l’entretien l’anneau pastoral de Mgr Lefebvre avec une effusion et une intensité extraordinaires ». C’était le 4 juin 1969. (Voir Marcel Lefebvre, une vie, Clovis, pp.435-436)" http://www.dici.org/actualite_read.php?id=1325


Je cite ce texte pour mettre en rapport sociologique 2 faits: les séminaires pleins de la FSSP, petite fille de la FSSPX, et les séminaires pleins des petits-gris. Or, au tout début, il y avait entre les 2 une parenté embryonnaire, comme le montre le comportement du P. Philippe.."
Source:
http://motupropriochicoutimi.over-blog.com/article-22638316-6.html#anchorComment

Pour un exemple de stats:
http://fssp-quebec.over-blog.org/article-les-statistiques-vous-interessent-58330853.html


* (Note) Voici ce qu'on trouve sur elles, qui nuance mon propos et tend à le limiter au Québec: "Les Auxiliatrices du Québec font partie de la Société des Auxiliatrices des âmes du Purgatoire. Si ce nom fait souvent sourciller ceux et celles qui l'entendent ou le voient pour la première fois, il est indéniable que ces soeurs le considèrent, disons, avec un grain de sel. Tout en gardant son nom officiel, cette communauté, originaire de la France, est couramment désignée sous le nom de Soeurs Auxiliatrices et pour les plus intimes, les «Auxis».".
Il y a quelques années on en présentait une dans un journal montréalais (on disait même qu'elle faisait partie des dernières religieuses de son espèce) : une brave (généreuse) mais pauvre fille de 65 ans en blue jeans avec l'air d'une groupie sortie tout droit du livre de Ricard La génération lyrique (une ligne sur les curés en jeans). Une image de mort et de pitié pour les religieux.



* (Note 2) Le démocratisme a été une mode dans les ordres religieux décadents, certains s'en vantant, comme les dominicains dans les ans 70-80. Le pauvre garcon qui était provincial jésuite du Québec vers 81 , lorsque le pape a nommé ses délégués spéciaux à la tête de la compagnie suite aux incompétences d'Arrupe pcq il craignait la décadence finale de celle-ci, avait déclaré que Jean Paul II ne connaissait pas la tradition démocratique jésuite!!! Ignace de Loyola démocrate! Faut le faire!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Ven 3 Déc - 22:14

Il y a un parallèle entre les 2 pts suivants:

1)



Hébert p. 353 (1969: éducation de la foi remplace enseignement de la doctrine et service des autels)

--une novlangue, pas totalement innocente







2)

" les soeurs auxiliatrices des ames du purgatoire sont devenues les soeurs auxiliatrices tout court*(voir note ci-bas), et probablement dans un sens tout autre, dans la ligne du bénévolat social horizontalisé. Il est évident qu'il n'y a pas eu évolution ici, bien que des individus continuent à exister biologiquement: il n'y a plus d'auxiliatrices des ames du purgatoire, tellement que le nom a du changer, et peu importe les causes de ce phénomène. Il y a eu changement substantiel, corruption et génération, donc existence fictive du groupe qui existait avant, du moment qu' on s'imagine qu'il existe encore. Le nouveau groupe ne bénéficie donc aucunement de l'histoire et de la sédimentation spirituelle du groupe ancien"



--------------------------------



On a une novlangue dans les 2 cas, et aussi bien chez les CSV "enseignement de la doctrine et service des autels" constituait une part centrale et essentielle de leur mission, l'énoncé de mission on dirait. Il n'y avait aucune raison fondamentale de changer ca SAUF dans l'hypothèse de ci-haut: un changement de nature des csv, i.e. leur mort. Alors ils seraient aussi morts que les auxiliatrices, donc peu aptes à recruter autre chose que des mauvais candidats qui accentueront la décadence.

Notons bien en particulier: "doctrine...autels" (autel du sacrifice bien sur). Est-il meilleure expression pour dire qu'on aurait eu besoin d'eux plus que jamais, s'ils avaient gardé leur mission?



Leur renaissance du néant impliquera le très puissant symbole (et réalité) suivant: ILS REAMENDERONT LEURS CONSTITUTIONS POUR ELIMINER EDUCATION DE LA FOI AU PROFIT DE ENSEIGNEMENT DE LA DOCTRINE ET SERVICE DES AUTELS (à la liturgie orientale s'il le faut!...).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 6 Déc - 22:11

Un détail oublié du livre de Hébert, p.178:

On a un exemple intéressant de budget de religieux et des explications à ce sujet. En 1969 ca se montait à 4000 $/an, donc 333/mois. Fort malheureusement les chiffres de l'A. ne vont pas au-delà de 1970, et ne nous disent donc rien sur la période dite d'embourgeoisement et de création de classes de possession chez P.A. Turcotte. On manque là d'un moyen de vérification de la thèse de Turcotte, qui n'a pas du écrire ca à la légère, sans données.
De plus, les budgets présentés semblent se limiter aux religieux non salariés. On sait pas ce qui arrivait pour la "bourgeoisie" prof.de collège, d'université, etc.

On dit aussi que le budget personnel augmentait le sens des responsabilités, ce qui est sans doute exact. Mais quid de l'ascétisme dans la ligne de l'obéissance? Les responsabilités ca peut glisser facile vers l'individualisme, phénomène avéré par la suite d'autre part...

PS. un site affirme que 1 $ US de 69 avait le pouvoir d'achat de 5.85 en 2009. En supposant ces chiffres, à titre indicatif (car ce n'est pas si simple), on aurait 4000 x 5 au moins = 20,000 - 23,000 de 2009. Ce n'est pas riche, mais est-ce bien la pauvreté religieuse au sens de Querbes? Les revenus de base de la personne agée dépourvue de toute pension sont d'environ 15,000.

Un religieux devrait ètre plus proche de 12 000 $ CAD que de 24 000.


Dernière édition par ChristianK le Ven 31 Déc - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Jeu 30 Déc - 20:05

G.A. Arbuckle, Out of Chaos, refounding religious congregations 1988


Une ou 2 pages de ce livre peuvent nourrir la réflexion sur la décadence des CSV, mais avec prudence, car elles sont de 1988, et l'A est un mariste né en 34, exactement la génération défroquée.

Suite à ce qu'il appelle une période de chaos (un terme qui a un sens technique chez lui, et pas forcément négatif en tout), une étape qui aurait été amorcée vers 1972 chez les religieux aurait compris les éléments suivants:

certains verront une sortie du chaos (p. 85)

1-dans la mort institutionnelle: la providence permet la mort du groupe pcq la mission est terminée. Mais cette mort est vécue dans une espérance de salut

2-dans l'action intensive et horizontalisée, genre justice sociale, mais pas seulement. Ils perdent la spiritualité dans l'action

3-dans les groupes de prière nouveaux (genre charismatique mais pas seulement) et/ou très verticalisés, ayant une certaine ressemblance avec le gourouisme, car il y a des maitres ou des inspirés de ces approches

4-dans des nouveaux saints (non reconnus) ou phénomènes extraordinaires, apparitions

5-dans le retour au passé et à ses vocations nombreuses, le bon vieux temps



C'est un livre de 88, donc bien des données empiriques ne sont pas encore visibles, on était dans une des pires périodes, souvent avec de fausses solutions. Gaillot se manifeste en France (nommé en 82), à qui on fait croire qu'il représente l'avenir.
Il reste que les scénario 1 et 5 ressemblent à mes hypothèses. Sauf que 1 est fou si on a des données nouvelles, eg à Toulon, ou aux autres endroits à séminaires pleins, Y COMPRIS, du point de vue sociologique, la FSSPX. Et qui peut croire une seconde qu'un ordre de catéchètes, comme les CSV , a terminé sa mission?? Un non sens, SAUF s'il s'agit de caté existentielle-cucu, non centrée sur les fins dernières (qui exigent un certain mépris du monde - bien compris - avant toute ouverture).
D'autre part, dans la ligne du scénario 1, on entend parfois parler de deuils qu'il faudrait faire. Ce n'est pas dénué de tout intérêt mais il y a danger: deuil du passé, oui mais lequel? Ce peut être la religion cucu des ans 70 qui meurt, donc "un certain" concile , ou paraconcile, meurt: l' échec est postérieur, pas antérieur. Ceci pour dire qu'en général on interprête le deuil en sens inverse, e.g. il faudrait se résigner au deuil de la période tridentine, ce serait elle qui échouerait et mourrait, ou ses vestiges, pas les religions improvisées des ans 70. Mais c'est gratuit car les 2 deuils sont possibles, on doit inclure le deuil du désastreux postconcile et de ses gaffes etc. Et ceci est une question empirique, pas théorique car c'est pastoral. Il ne faut pas penser: le concile ne peut être un échec et il faut s'y accrocher. Toute pastorale, fut-elle conciliaire, peut échouer, soit par les circonstances (Québec, ans 70) soit par le temps qui passe: le concile lui-même admet sa situation contingente, située dans les ans 60. Il dit: les choses peuvent changer.

Ceci dit, si on doit choisir entre 1 et 5, il est évident que 5 a plus de chances de succès. Mais il ne faut pas être simpliste. On ne doit pas voir 5 comme un sentiment nostalgique sans fondement mais comme une expérience spirituelle-sociologique-historique. Et il faut garder une flexibilité: la FSSP et encore plus l'IBP voient 5 comme une préservation, assortie d'une interprétation particulière, peut-être minimaliste du concile diront certains, tandis que d'autres, comme les csv, pourrait considérer la chose comme un réenracinement temporaire destiné à être lentement dépassé par une réapplication du concile (loin des pathologies des ans 70).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Lun 24 Jan - 19:58

Récemment le provincial admet le risque énorme pris au pire moment, en pleines pathologies délirantes (1970). Comment penser que le rédémarrage serait viable? Il avait 1 chance sur 1000, pcq il ressemblait come 2 gouttes d'eau à ce que ordinairement et sur base historique, on appelait un ordre décadent.
Or une décadence est une décadence, en 1795 ou 1970, la phraséologie ne peut très probablement rien y changer.
--------------
Cl . Roy, csv:

"...Nous traversons une époque de tribulations pendant lesquelles
la vie religieuse procède à une mutation sans précédent. On
peut même affirmer qu'un cycle de l'histoire de la vie religieuse
a pris fin autour des années 70 pour redémarrer. Peu à peu, un
autre type de communauté apparaît et déjà certains de ses traits
sont bien dessinés : le rassemblement des diverses vocations
baptismales en un seul groupe, la mixité, l'intensité de la
communion fraternelle.
Ce que demain nous réserve, nul ne le sait. Ce dont je suis
sûr, c'est que le Christ guide son Église et sa communauté
viatorienne à bon port, c'est que le monde tout entier s'achemine
vers la plénitude de la vie dans le Ressuscité. Nous,
Viateurs, avons à servir de toutes nos forces le charisme
viatorien pour qu'il fasse sa part dans la mission de l'Église.
Nous avons aussi à réfléchir sur les moyens de transmettre le
charisme que l'Esprit nous donne. Le reste, Dieu s'en chargera..."

Cl. Roy ,oct 10

--------------------------------------------------------------------

Ce texte de qualité, comme le sont généralement ceux de l'A., admet une coupure de 70 et que l'avenir est inconnu. Puis il en appelle à la providence. Mais comme pour l'espérance, le "bon port" n'est pas nécessairement celui des religions cucu. Si La Coupure incluait des crimes spirituels alors la providence peut vouloir leur mort, un chatiment pour eux, soit médicinal pour qu'ils changent, soit vindicatif s'ils restent impénitents. Le bon port peut être le cercueil, les garanties ne valant que pour l'Eglise en général. D'ailleurs le président de la CRC disait en 95 que les religieux n'auraient probablement pas de descendance ici - est-ce providentiel?. Pas une seconde l'A. ne semble soupconner (seulement soupconner, se douter de ) que 1970 était la pire période possible, aux anomalies pathologiques évidentes, à la langue de vent, à l'imaginaire qui prétendait décrire le réel (comme dans une psychopathologie)

Certes on note que le mépris pour le fondateur est chose du passé: on note une Grande place de Querbes. Mais c`est tard, très tard. IL faut beaucoup plus faire ce que Querbes faisait, combattre de toute ses forces la dissidence (conséquence du péché originel), relancer l'apologétique, abandonner le style cucu, étudier les communautés aux noviciats pleins (FSSP eg.). L'histoire montrera que la mixité et la communion ne valent probablement rien sans autre chose, qu'ils auront une immense difficulté à admettre... Pire encore, il n'est pas exclu qu'en l'absence de ces autres choses la mixité et la communion seront nuisibles, pcq humaine, trop humaines, elles manqueront de sens surnaturel et dont saperont la persévérance, comme cela se produit d'ailleurs dans le cas du mariage "sentimental" et trop subjectif. Un tiers ordre mixte comme solution ne va certainement pas au fond des choses, c'est beaucoup trop superficiel pour sauver une communauté décadente, et c'est sans rapport avec la lutte contre les gaffes qui causèrent la décadence depuis 1960. Et il y a une logique dans tout ca, ca n'est pas un hasard, c'est taillé sur mesure pour correspondre à une résistance normale et intense, inévitable, à reconnaitre les gaffes. C'est ce qui constitue le problème principal, de la mème manière que le fanatisme conciliaire (le Grand Esprit qui arrive enfin, e.g. comme dit le vieillard Mgr Charbonneau, premier évêque de Gatineau (diocèse qui se présente comme un des plus "Vatican II" (selon lui), moribond, avec 2 ordinations de souche locale entre 89 et 09)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Mer 9 Fév - 22:26

"Il est bien certain que la formation (contenu et le style) donnée
aujourd’hui au noviciat, est bien loin de celle qui était favorisée
dans « mon temps »... Et cela est fort heureux! Le
monde évolue si rapidement. Même l’Église, dont j’enseigne
l’histoire aux novices, bouge elle aussi! À un rythme différent
bien sûr, mais évident! Quoiqu’il en soit, c’est au rythme
du monde et à celui de l’Église qu’il faut avancer, tout en vérifiant
l’appel du Seigneur dans la vie de chacun....

Dans le souffle du renouveau de la vie religieuse
En lieu et place des antiques traités des Garigou Lagrange et
Alphonse Rodriguez, d’heureuse mémoire, il faut aujourd’hui
leur substituer d’autres ouvrages de spiritualité et inclure au
programme de formation..."

valmont Parent csv 2008, formateur de novices

----------------------------------------------------------

ceci n'implique pas automatiquement déboussollement et décadence mais certainement RISQUE de ces choses. Une sorte de saut dans l'inconnu, qui peut être le vide, et dont on nepeut sortir qu'an payant le gros prix: par la sélection naturelle, i.e. la mort de ceux qui sont entrés en décadence et le succès ce ceux qui ont fait le contraire.
Le "cela est fort heureux" reste dans ce texte complètement gratuit et peut refléter, hypothétiquement, les pathologies des générations défroquées et lyriques.
Le renouveau dont il est question ce sera donc, en partie ou en tout, l'exécution par la providence...
Il est incompréhensible que l'A. ne le comprenne pas, surtout quand un président de la CRC disait en 95 que les religieux n'auraient probablement pas de descendance ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianK



Nombre de messages : 340
Religion : catholique
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   Mer 23 Mar - 21:53

Voici un livre dont l'importance ne saurait être sous-estimée, par le sociologue C. Talin. Je le considère d 'autant plus important et intéressant qu'on peut le voir comme la suite chronologique des travaux de P. A. Turcotte, tenant compte des développements plus tardifs. A côté de pistes d'interprétations glissantes ou déformées ou de points secondaires moins significatifs, on note certaines analyses aussi cruciales qu'originales qui doivent absolument être poussées plus loin. Tout particulièrement l'hypothèse sur le succès des Xavières, à côté et par contraste partiel avec certaines communautés nouvelles. Je mets un fil particulier là-dessus.

-------------------------------------------------------------




Kristoff Talin, Survivre à la modernité? Mtl Médiapaul, 2005. 355 p,



8 (le théologien peut espérer en l'Esprit mais pour la sociologie l'avenir des religieux est on ne peut plus sombre)

--oui, attention à la pensée magique, qui n'est pas la même chose que la vertu surnaturelle d'espérance

22 (beaucoup de vocations pour les communautés plus radicales et hors du monde; ceci est important sociologiquement)

--dans le mille. N'oublions pas la FSSPX dans le lot.

25 (il y a eu renouvellement depuis le concile mais ca n'empêche pas les religieux d'être confrontés au péril de la modernité)

--possiblement le monde à l'envers: C'est le renouvellement qui peut causer le péril de la modernité!!

33 (oppose mystique et ascète: fuir ou combattre le monde; oppose ascète et contemplatif)
88 (droit canon: le supérieur semble plus un guide qu'un chef)

--danger de décadence évident

89 (pouvoir suprême: chapitre général. Donc contrôle du sup.gén.)
92 (canon 669 : habit. Or l'habit tend a disparaitre; écart considérable entre norme et pratique)

--une clef

95 (l'aspect féminin de la vie religieuse est négligé: peu moderne)
97 (le concile aurait pu aller plus loin sur les voeux, pour l'adaptation)

--?? possiblement le monde à l' envers. La perte des voeux c 'est la mort

101 (une possibilité: visibilité forte; comme les communautés nouvelles)

--et les tradis

103 (texte préparatoire de synode: néglige l'idée que l'Eglise pourrait être inadaptée;
dit que la postmodernité est contraire à l'évangile, et valorise la vie religieuse radicale et moins incarnée dans la postmodernité)

--le bon sens même. On néglige surtout le possibilité que ce soit le concile qui cause l'inadaptation. C'est l'Eglise incarnée elle-même qui peut être inadaptée.

104 (on insiste sur l'extramondain
105 (rechristianiser la société semble préconciliaire à l'A.; un retour des certitudes

--le monde à l'envers. La certitude n'a rien à voir avec le rôle social, c 'est à un autre niveau, plus doctrinal et catéchétique. Rechristianiser n'a rien de préconciliaire, ca dépend des moyens.

106 (développer les écoles cathos semble méconnaitre l'indépendance du religieux et du politique;
le document semble négliger la possibilité que l'aggiornamento ait été manqué et que l'échec des religieux est l'effet - inadaptation de l'Eglise)

--A l'envers!! Les écoles cathos n'ont rien à voir avce le politique au premier chef mais seulement obliquement; elles sont liées à la transmission de la foi. Encore une fois c 'est l'A. lui-même qui néglige la possibilité que c 'est l'aggiornamento, qui a été réussi, qui est la cause du désastre... La décadence des religieux vient directement de leur aggiornamento (qu'on le juge fidèle ou infidèle au concile)

111-112 (critique du texte par la CRC-Q, 1994: la notion de communion est trop hiérarchique, c'est dépassé; et une vision trop négative du monde et un appel à une soumission aveugle.
La réaction québécoise est beaucoup plus critique que la réaction francaise

--probablement anticonciliaire et signe de décadence accrue des religieux au Québec. Lié à la débandade et à la décadence évidente des religieux

117 (le synode a modifié les voeux de pauvreté, obéissance et insisté sur l'implication dans le monde

--faudrait voir. Si c'est vrai, pente glisssante

121 (document final implique que l'Eglise refuse la modernité ad intra (autonomie de l'individu et des femmes)

--il implique une critique de la modernité. Une limite raisonnable et une non absorption et c'est probablement encore trop faible pcq c'est gauchi sous influence mondaine.

123 (réaction nord-américaine: option pour les pauvres et la justice pour les femmes. plus grande distance envers Rome que la réaction européenne, plus théologique.
124 (différences selon les continents; et critiques par rapport à position romaine

--indice de béances mondaines et de décadence. Les religieux sont probablement les plus décadents depuis le concile car leur raison d'être est la sanctification, une réalité surnaturelle pointant d'abord vers l'extramondain

127 (dans les réflexions sur la refondation apparaissent des pistes de contestation de la modernité
128 (en 30 ans on est passé de l'age de pierre à l'âge du bronze et il n'est pas sûr que la vie religieuse survive en Occident à ces bouleversements; le refus de la modernité est du passé, mais aussi tire à sa fin la période d'ancrage dans la modernité (enfouissement); on va plus vers une contestation de la modernité.

--Très clairvoyant et dans la bonne direction mais Ne va pas au fond des choses. Ne voit pas que c'est l'échec , la décadence et la mort (sélection naturelle) qui cause la disparition de l'enfouissement.
De plus et surtout, ne creuse pas assez les principes de la contestation: s'ils sont sélectifs et tirés eux-mêmes de la "modernitÉ", ils ne sont pas contestataires, ou pas contestataires en profondeur, ils demeurent sous influence.

136 (la vision classique axée sur le salut avait oublié la dimension missionnaire et évangélique

--sur quelle planète vit-il? La période tridentine était intensément missionnaire, infiniment plus que les religions cucu des ans 70.

150 (religieux: place de choix dans l'action sociale

--attention

151 (donc participation politique

--danger si les principes sont mondains plus que surnaturels et fondés sur la doctrine de l'Eglise

156 (document romain: la politique doit rester exceptionnelle
160 (ceci est un signe de modernité inachevée; les religieux seraient le point nodal des tensions entre Eglise et modernité, CE QUI EXPLIQUERAIT LEUR EXTREME VULNERABILITÉ DEPUIS LE CONCILE

--très intéressant. Sauf que l'A. s'arrête en chemin au lieu de discerner la conclusion (au moins hypothétique) naturelle: la tension a été causée ou aggravée par le concile et la vulnérabilité décadente ne vient pas de l'inachèvement de modernité mais d'excès de "modernité". Bref encore une tentation monde à l'envers chez l'A.

164 (modernité pour sociologues: rationalité, différenciation des institutions, autonomie de l'individu
171 (extinction des religieux: défaut de modernité? E.G. manque d'autonomie du sujet?

--Oui et non. Manque de combat contre cette fausse autonomie.

174 (pas nécessairement un échec de modernité des religieux; e.g. succès de contemplatifs. et les radicaux contemplatifs ont du succès, et ils sont très hors du monde, et ceci MERITE D'ETRE ETUDIE DANS UNE PERSPECTIVE SOCIOLOGIQUE

--C'est un euphémisme. L'A. voit bien quelque chose. Il semble incapable d'aller au bout de sa logique sur ce point (qui demeure une logique partielle dans son modèle fait de morceaux pas tout à fait cohérents)

193 (tableau sur les classes d'âge des religieux: France et Canada sont identiques)

--DONC ni Duplessis ni la révolution tranquille ne sont en cause. La décadence et le pourrissement sont plus larges.

194 (hypothèse surla chute: conflit avec la modernité: communauté, chasteté, obéissance, pauvreté)

--NON. Manque de combat "antimoderne" plus vraisemblable

194 (25 ans plus tard l'Irlande vit ce qu'a vécu la Canada, défroquages; mêmes symptômes.

--DONC la cause est en partie le Concile ou postconcile.

207 (Dans cette révolution, pas tranquille du tout, les formes institutionnelles de la vie religieuse battent de l'aile
...Si, dans le passé, le renouveau des ordres religieux s'est effectué par un retour à la stricte observance, aujourd'hui, il doit prendre la forme d'un aggiornamento; mais ca ne suffit pas car ca ne peut révolutionner autant que la modernité l'exige pour survivre

--en plein délire d'invraisemblance. Pourtant l'A. a tout ce qu'il faut pour voir, ne serait-ce qu'à titre d'hypothèse: les réformes, historiquement, sont toujours allées en sens inverse de ce qu'on a fait. Que faut il de plus pour voir que ce qu on a fait allait en direction inverse de ce qu'il fallait: C ETAIT SOI MEME LE SUMMUM DE L'INADAPTATION, donc elles étaient létales.

208 (ce qui a lieu: acceptation totale ou rejet total de modernité. Idée de radicalité

--Vraiment très intéressant. On est sur une piste.

209 (les nouveaux instituts sont très radicaux par rapport au monde contemporain: durcissement ou acceptation... "CURIEUSEMENT CES INSTITUTS SONT DYNAMIQUES ET ATTIRENT DES VOCATIONS"

--Tu brûles mon vieux. C'est le filon. On voit tout de suite pourquoi il dit, dans le cadre de son modèle, "CURIEUSEMENT". ca colle pas avec son histoire de modernité.

209 (frères de la fraternité monastique de Bethléem: nombreuses vocations, plusieurs centaines de membres. Retirés du monde, radicalité presque antimoderne.

--ben oui, devine pourquoi

210 (succès de communauté st Jean, qui portent l'habit, en obéissance à Vatican II qui parle de "signe de leur consécration"

--alors pourquoi la génération défroquée se réclame-t-elle de Vatican II?

211 (les Xavières sont immergées dans la modernité

--Détail très intéressant que nous devons à l'A. qui justifie à lui seul ce livre. Mais faut creuser plus qu'il ne le fait. D'abord sur les faits, surtout le succès. Le succès des Xavières n'est pas si évident:



http://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Monest%C3%A8s



Elles sont environ 112, mettons 120, et surtout leur moyenne d'âge n'est pas donnée par l'A. Ces chiffres sont absolument nécessaires pour comparer les succès. La FSSP tradie de 1988 a une moyenne de 36 ans et comprend 376 membres. A priori le succès semble réel mais modeste, et il n'est pas sûr qu'il n'y ait pas un biais chez l'A. ou ses sources.

Ensuite l'interprétation: oui les Xavières sont dans le monde mais attention, faut voir plus loin, de quelle facon exacte, car l'Opus Dei est encore plus dans le monde (et aussi, également, d'inspiration ignatienne indirecte) , mais avec une réputation (probablement artificielle) de fermeture. Or que trouve-t-on sur les Xavières? Une spiritualité surnaturelle avec des éléments tradis venus de Pie IX:



http://coteaux-pais.net/Prier-au-coeur-du-monde.html



"L’Apostolat de la Prière est une mission confiée à la Compagnie de Jésus par le Saint-Siège. C’est une association reconnue par l’Eglise catholique depuis 1849 (Pie IX) et présente aujourd’hui dans près de 90 pays. Le Pape demande à l’Apostolat de la Prière de diffuser ses intentions de prière mensuelles, l’une générale et l’autre missionnaire. De ce fait c’est une mission au service de l’Eglise en France, un service d’initiation à la prière et de formation spirituelle. "
http://coteaux-pais.net/La-Messe-qui-prend-son-temps792.html (lectio divina à la messe)

Bref il n'est pas impossible que les Xavières soient dans le monde, mais un peu comme l'Opus Dei: l'absence d'habit est surcompensé par la fermeture spirituelle antimondaine, d'ou une meilleure adaptation au monde.


212 (ces 3 instituts attirent des jeunes, avec des formes opposées. Mais pas de compromis avec modernité, pas de demi mesures semble un pt commun

--Hypothèse à creuser absolument. Aussi, probablement, pas de divisions, homogènes. Et ce sont des communautés assez récentes. Autre pt commun.
Les formes opposées c'est peut-être trop fort.

214 (commun. st jean: ascète extramondain. Tandis que les Xavières: ascètes intramondains

--Xavières: comparables à l'Opus Dei?

217 (ces communautés connaissent un succès certain, toutes dynamiques, toutes attirent des jeunes, toutes ont des vocations plus nombreuses qu'ailleurs

--Ici c'est rapide. il faut que l'A. amène ses chiffres. Et les âges.

222 (échec de la stratégie d'enfouissement

--bon et original de reconnaitre un certain échec postconciliaire

223 (devant l'échec constaté certains dans les ans 90 privilégient le témoignage EN RELEGUANT AU SECOND PLAN LE PROBLEME DE LEUR AVENIR

--Très intéressant. Saut dans le vide: ne veulent pas ou ne peuvent pas admettre leurs gaffes et crimes, ne veulent pas voir ou sont les noviciats pleins. Comme dit la chanson de Reggiani, puisqu'ils veulent crever, qu'ils crèvent entre copains tant pis que Dieu les garde.

225 (Les nouvelles formes sont une adaptation au monde moderne... le succès est dans l'absence de compromis: soit acceptation du monde, soit rejet

--Donc il admet que le rejet est une adaptation. GROS PROGRES.

231 (le code de droit canon prescrit l'habit et la messe quotidienne; malgré cela bien des religieux font des choix différents: pas de messe quotidienne ni habit.

--mais ceci est la laicisation, l'enfouissement dont il a dit que ca a échoué. Pour cause...

233 (a fait des enquêtes dans les ans 90: pas de différence notable entre religieux de France et Québec. Sécularisation égale.

--DONC ni Duplessis ni la Révolution tranquille ne sont la cause. Quelle est elle? Si les tradis ont des séminaires pleins....

237 (les religieuses enseignantes privilégient les valeurs humaines; une laicisation

--Alors bien sûr elles crèvent...

237 (elles s'adaptent à un public non religieux.

--Ce n'est qu"un sens de l'adaptation ce n'est pas le seul, l'A. l'a percu, et il n'est pas pertinent pour des religieuses qui veulent pas crever

241 (écoles sous contrat ne peuvent rendre l'enseignement religieux obligatoire et doivent laisser liberté de culte

--OK mais alors il faut que le caté soit d'autant plus raide

242 (les religieuses ont alors de la difficulté à se percevoir différentes des laics. Sécularisation de la vie religieuse, parfois au nom du service des pauvres; il s'agit d'un humanisme séculier

--la mort lente en s'imaginant exister encore.Mais quelle clairvoyance de l'A.

243 (MEME problème pour celles qui font du caté

--le ramollissement s'étend d'un domaine à l'autre. Comble de l'inadaptation, le catho mou.

244 (même la caté devient humaniste avant d'être religieuse; elles ont adopté les valeurs de la sécularité libérale

--elles creusent leur tombe. Confirme P.A. Turcotte, csv.

247 (le pape jean-Paul semble pousser à une réaffirmation identitaire et les religieuses enseignantes semblent se séculariser et vouloir témoigner par ce qu'on est, plutot que transmettre une religion, ce qui est partiellement indépendant du discours de l'Eglise

--Très important. Indiscipline et décadence évidentes, avec en prime l'échec par inefficacité. Le danger ici c'est que l'échec soit interprété comme celui de l'Eglise alors que c'est le contraire: il résulte d'une désobéissance à ses directives

248 (aucune des religieuses interviewées ne portait l'habit

--indice qu'elles cheminent vers la mort

248 (elles ne font aucune références aux directives sur l'enseignement religieux, dans les entrevues
249 (L'une dit: avec l'Evangile on a tout ce qu'il faut; (le pape) ne fait que répéter l'évangile à sa facon... autrement quel enseignement du pape on pourrait donner? Ben je sais pas

--voilà en direct l'effet désastreux du biblisme postconciliaire et ses effets de décomposition mentale. Quelle connaissance de la doctrine, du dogme de l'mmaculée conception sera transmise? Et les supplices éternels donc? Inconscience pathologique et mortelle... et on se surprend que la culture catho meurt pcq elle ne "passe pas". Comment pourrait elle passer si on ne la fait pas passer au départ?

250 (dans cette laicisation c'est l'identité de la vie religieuse qui risque d'être mise en cause

--On dirait que l'A. soupconne qqchose d'anormal, mais sans le dire. Chapeau quand même, il ferme pas les yeux.

251 (les religieuses ne transmettent plus des valeurs spécifiquement religieuses

--dans le mille

251 (EN CELA elles ont fait un aggionamento et accepté l'autonomie de l"individu

--FOU BRAQUE. L'A. ne voit pas la pathologie : ne pas transmettre c'est accepter l'autonomie! C'est au contraire blesser l'autonomie des familles qui veulent une transmission, blesser l'autonomie catho, qui ne doit pas se faire imposer une autonomie non-catho. On voit tout de suite qu'il y a quelque chose d'anormal dans sa notion d'autonomie et de modernté.

252 (l'évolution des voeux: s'adapter au monde moderne; une sécularisation interne de la vie religieuse s'installe; Il n'est pas sur que cela soit fécond

--c'est un euphémisme mais l'A. a le grand mérite de constater cette évidence

252 (pas évident que les religieux deviennent ainsi plus visibles et que ces choix assurent l'avenir

--Il doute, et avec raison.

255 (les tentatives d'adaptation à la modernité n'ont pas endiguer la crise des vocations et le déclin quantitatif; tout se passe comme si malgré la réorientation l'extinction se produisait

--Il fait un pas. Un pas de géant dans la compréhension. MAIS SI CES TENTATIVES ETAIENT LA CAUSE DE LA CRISE? Pourquoi les tradis ont-ils 20 fois plus de vocations, proportionnellement, soit le même niveau qû'en 1950? Son malgré est loin d'être justifié. C'est un très gros "MALGRE"!

255 (au tournant des ans 90 on voit une prise de conscience que l'effet escompté n'est pas là.

--Cette prise de conscience est un grand pas en avant, un premier, chez les religieux. Salut à l'A. de le voir en face.

255 (l'absence de visibilité est devenue un handicap

--dans le mille

255 (il faut donc agir sans être disqualifié comme on l'a fait et sans non plus disqualifier le monde comme avant le concile

--l'A. est en terrain glissant pour la 2e proposition: il y avait 10 fois plus de vocation avant le concile, et 20 fois plus chez ceux qui font comme avant le concile. "Disqualifier" le monde peut avoir plusieurs sens...

256 (il fallait remettre en question l'application du concile, la mondanisation excessive

--bon pt

256 (on se dirige vers affirmation identitaire dans le monde, critique du monde dans le monde plutot que critique hors du monde avant le concile

--mais il n'est pas impossible que le hors du monde soit justement indispensable à la construction de l'identitaire (e.g. séminaires et noviciats tridentins, de style monastique)

259 (certains mouvements politiques connaissent les mêmes difficultés
260 (suite à l'échec, constaté dans les ans 90, on tente de reconquérir le monde ,

--Echec admis, première condition de la guérison

263 (suite à la sécularisation accrue le manque d'affirmation identaire entraine disqualification

--DONC le manque de visibilité identitaire , l'ouverture, est une INADAPTATION (et est contraire au concile qui demande l'adaptation.) Un pas de géant de compréhension.

264 (il y a eu un mouvement des religieuses pour le oui en 1995 au Québec

--MooooooDITES FOLLES. Le ridicule les tue. Voilà pourquoi elles meurent à petit feu, exécutées par la providence - qui sait ce qu'elle fait, n'en doutons pas une seconde.

269 (les rénovations ont été nombreuses dans l'histoire MAIS ON LUTTAIT ALORS CONTRE LE LAISSER-ALLER FACE AUX EXIGENCES. CETTE FOIS CA PARAIT DIFFERENT DES CAS PRECEDENTS. Les tentatives précedentes ont souvent été faites surle mode de la disqualification, le monde était diabolique et il fallait contrecarrer cette tendance

--Crucial. L'A. voit clair. Tout ce qui lui manque c'est la conclusion naturelle de ces faits, à tout le moins à titre d`'hypothèse principale

278 (le mouvement des religieuses pour le oui en 95 a regroupé 500 religieux-religieuses; c'est donc bien une reconquête du monde monderne

--NON, il a tout faux ici. Car c'est une reconquête en étant soi même hyperconquis, sur fond séculariste. Ce qu'il appelle la visibilité identitaire , si c'est bien de ca qu'il veut parler, se fait sur fond non religieux et rien n'est pire, ca poursuit simplement la dissolution de l'identité, si on parle d'identité RELIGIEUSE.
Les religieux veulent vraiment crever...Ils vont être servis.

280 (la CRC-Q - conférence religieuse produit un document contre l'appauvrissement au Québec en 88. les religieux dissent ne pas vouloir jouer le role de suppléance alors que l'état se désengage

--comme si la charité surnaturelle consistait en un role de suppléance! Et le salut des âmes, avec ou sans suppléance? Dieu rend fous ceux qu'il veut perdre...
Et puis, Historiquement, l'abondance n'a jamais été aussi grande, globalement

281 ( on ne veut pas de la charité privée pour paillier à l'injustice

--OK mais la charité est autre chose. Il est très glissant de s'exprimer ainsi . Ca donne une image épouvantable si ce n'est pas équilibré par autre chose.

281 (CRC a financé le livre Une soupe au caillou 1997

--livre minable de défroqués

283 (Québec: le féminisme est l'axe principal de la vocation de certaines religieuses
290 (En Occident la vie religieuse est disposée à mourir mais elle veut le faire les armes à la main

--très clairvoyant; on dirait qù'il a détecté des pulsions suicidaires: on aime mieux mourir que se corriger et reconnaitre les gaffes. Vu de l'extérieur, une psychopathologie très intéressante.

296 (en jouant le jeu du monde moderne, les religieux ont une place; sinon ils sont disqualifiés

--Trop simple. Tout est une question de degré et la disqualification peut être PIRE en jouant le jeu. L'A. ne percoit pas cette hypothèse; par contre il voit certains problèmes qui pourraient le mettre sur cette piste:

296 (il y a risque: si on joue moderne il y a risque très important de sécularisation interne
305 (ils utilisent cependant des moyens moderne pour contester la modernité, eg.g sur les thèmes sociaux

--FAUX. Ils ne contestent pas car les thèmes sociaux sont modernes (et mondains)

321 (il s'agit d'un contestation interne; usage de la radio etc.

--Attention, ces mots sont glissants. Interne peut désigner dans le monde par la situation ou les moyens (dans le monde) ou dans le monde par les principes (i.e. au nom de valeurs mondaines). Dans le second cas on a laicisation et perte d'identité. La contestation interne par les principes ne vaut rien, pire, est un désastre, pcq elle équivaut simplement à une contestation d'une partie du monde par une autre partie. Or N'importe qui peut dire n'importe quoi en contestant, c'est relatif. Les gens pour le oui contestent le non et les gens pour le non contestent le oui.

325 (un malade atteint d'une maladie incurable peut, seulement une fois qu'il l'a admise, , chercher à bonifier le temps qu'il lui reste à vivre

--Voit clair, admet le désastre et l'entêtement à se tenir loin des solutions. Ils aiment mieux mourir.

325 (on a souvent dit que la vie religieuse ne s'était pas adaptée au monde moderne. NOUS AVONS MONTRE QUE C'ETAIT PEUT ETRE ERRONE...
SI LA VIE RELIGIEUSE SE MEURT CELA N'EST PAS DU SEULEMENT A UN DEFAUT DE MODERNITE

--Cette seule phrase justifie le livre et son importance. Après ce grand pas, il ne reste "QUE" LE SUIVANT: C'est PARCE QUE L'ADAPTATION A EU LIEU QUE LA MORT VIENT PCQ ELLE A CONSTITUE UNE INADAPTATION. L'A. confond adaptation et adaptation de "jouer le jeu", alors que L'adaptation de "disqualification" (à un certain point de vue) est aussi une adaptation, ce que l'auteur distingue mal ou pas complètement.

327 (il s'agit moins de savoir si la vie religieuse va mourir que de savoir commemt elle va agir avant de mourir

--cette conclusion est normale si on reste bloqué à une notion partielle et floue de l'adaptation religieuse. Les religieux partagent cet aveuglement de la période postconcilaire et ils l'ont probablement transmise à l'A. L'A. aurait du creuser plus du coté des communautés nouvelles, y compris néotridentines, pour y dénicher des hypothèses.







Dernière édition par ChristianK le Dim 12 Fév - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autopsie d'une communauté: les clercs de St Viateur (CSV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un NOUVEAU PRETRE POUR NOTRE DIOCÈSE
» [Autorité héraldique] [BELGIQUE] Communauté française de Belgique : du nouveau !
» Autopsie du Mammouth - sortie le 14 janvier 2010
» Effusion de l'Esprit avec la communauté des Béatitudes
» Des Ordinations sacerdotales dans la communauté St Jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemin Faisant... :: Nos forums :: Discussions-
Sauter vers: